Lisbonne accueille la conférence Portugal-Amérique latine et Caraïbes avec trois thèmes principaux : le tourisme durable, l'assainissement de l'eau et la transition énergétique

La CAF s'engage en faveur du développement durable

photo_camera PHOTO/ATALAYAR - Sergio Díaz-Granados, Président exécutif de la CAF - Banque de développement d'Amérique latine lors de la Conférence Portugal - Amérique latine et Caraïbes

La CAF, Banque de développement de l'Amérique latine, a organisé à Lisbonne la Conférence Portugal-Amérique latine et Caraïbes sur le thème "Travailler ensemble pour le développement durable".  Cette réunion, en collaboration avec le ministère portugais des finances et l'Institut pour la promotion de l'Amérique latine et des Caraïbes (IPDAL), visait à promouvoir le dialogue sur la relation transatlantique et à rechercher les opportunités et les défis pour atteindre les objectifs.

La conférence, inaugurée par le président exécutif de la CAF, Sergio Díaz-Granados, et le ministre des Finances, Fernando Medina, a réuni des spécialistes de différents pays qui ont axé leurs interventions sur trois domaines principaux : le tourisme côtier durable ; les modèles durables d'approvisionnement en eau et d'assainissement, une question qui préoccupe beaucoup la banque, puisque seulement 69% de la population en Amérique latine a un accès sûr à l'eau ; et la transition énergétique et les possibilités d'investissement dans les pays d'Amérique latine.

atalayar-evento-conferencia-turismo-agua-energías-portugal-america-latina-caf

M. Díaz-Granados a souligné l'importance de promouvoir la coopération dans des forums tels que cette rencontre latino-portugaise et d'approfondir les relations commerciales transatlantiques afin de répondre aux défis mondiaux auxquels la planète est confrontée. Bien qu'il existe de nombreux domaines qui, selon le président exécutif, pourraient illustrer la nécessité de rapprocher les deux régions, l'insécurité de l'eau en Amérique latine, les possibilités de reformuler le secteur du tourisme et le potentiel du territoire pour la transition énergétique ont été les trois thèmes centraux de la réunion. 

Pour sa part, le ministre a fait référence au rôle fondamental de l'Espagne et du Portugal en tant que leaders dans les relations de l'Europe avec l'Amérique latine et les Caraïbes, tout en saluant l'importance de la CAF-Banque de développement de l'Amérique latine en tant qu'espace de rapprochement et de partenariat dans des secteurs clés, tels que le secteur bleu, l'innovation technologique et l'énergie. 

atalayar-panel-caf-evento-conferencia-relaciones-america-latina-portugal

S'en est suivi le développement des trois panels sur les questions clés, au cours desquels ont été mis en évidence les défis auxquels nous sommes confrontés et la nécessité de travailler ensemble, tant l'administration que l'entreprise privée, car la collaboration est essentielle pour relever les défis auxquels nous sommes confrontés.

Le panel sur le tourisme durable a eu pour oratrice principale Alicia Montalvo, responsable de l'action climatique et de la biodiversité positive à la CAF, qui a mis en avant l'initiative "Tourisme vivant et durable" comme une stratégie d'action intégrale pour la construction d'un secteur touristique qui améliore les conditions de vie dans les destinations, tant pour les communautés qui les habitent que pour le reste de l'écosystème, tout en favorisant le développement économique sur la base d'expériences antérieures. Un programme qui pourrait être utilisé pour le développement et la préservation des territoires touristiques d'Amérique latine. 

atalayar-panel-sostenibilidad-agua-seguridad-hídrica-ángel-cárdenas-gerente-urbano-agua-economías-CAF-portugal-américa-latina

Parmi les participants au débat figurent Marta Cabral, PDG de Rota Vicentina, Portugal ; Carolina Mendonça, secrétaire régionale au tourisme, à la mobilité et aux infrastructures du gouvernement des Açores ; Felipe Álava Riofrío, directeur de la planification et du développement territorial du ministère du tourisme de l'Équateur ; et Jake Kheel, vice-président de la fondation Puntacana Group, République dominicaine.

Le deuxième panel s'est ouvert avec Ángel Cárdenas, responsable du développement urbain, de l'eau et des économies créatives à la CAF, qui a expliqué le rôle de la sécurité de l'eau dans le maintien des communautés et la recherche d'un développement durable, à travers la transparence, le souci de la qualité de l'eau et la pertinence de l'économie circulaire dans l'une des régions présentant la plus grande inégalité dans l'accès aux sources d'eau assainies et sûres. 

Après son discours, la situation de l'eau et de l'assainissement a été discutée par Cláudio de Jesus, président d'Aguas de Portugal Internacional ; Johanna Patiño, directrice adjointe de l'eau, Empresa Pública Metropolitana de Agua Potable y Saneamiento de Quito (EMPMAPS) ; Víctor Alarcón, directeur général du Servicio de Agua Potable y Alcantarillado de Lima (SEDAPAL) ; et Cristina Arango, directrice générale de Empresa de Acueducto y Alcantarillado de Bogotá (EAAB).

atalayar-antonio-silveira-director-infraestructura-caf-conferencia-portugal-america-latina

Enfin, une discussion a eu lieu sur la transition écologique et les opportunités d'investissement. Toutefois, avant l'orateur principal, Antonio Silveira, directeur des infrastructures de la CAF, c'est le secrétaire d'État aux affaires étrangères et à la coopération (p.c), Francisco André, qui a pris la parole. Antonio Silveira a ensuite axé sa présentation sur les possibilités de transition énergétique de l'Amérique latine, en raison de ses émissions modérées et de sa grande capacité à générer des énergies renouvelables, comme l'hydroélectricité ou le gaz naturel. M. Silveira a toutefois souligné la nécessité de renforcer, de moderniser et de reconditionner les infrastructures énergétiques dans la région. 

atalayar-jorge-arbache-vicepresidente-sector-privado-caf-españa-portugal-américa-latina-evento

M. Silveira a animé la table ronde suivante avec la participation de João Galamba, secrétaire d'État à l'environnement et à l'énergie du Portugal ; José João Guilherme, directeur exécutif de Caixa Geral de Depósitos ; Luís Rebelo de Sousa, directeur exécutif de l'Agence portugaise pour l'investissement et le commerce extérieur (AICEP Portugal Global) ; et Mónica Contreras, présidente de Transportadora de Gas Internacional (TGI) de Colombie.

La cérémonie de clôture a été conduite par Ricardo Mourinho Félix, vice-président de la Banque européenne d'investissement (BEI) et Jorge Arbache, vice-président du secteur privé de la CAF. M. Arbache a voulu souligner une fois de plus l'espace de rencontre et la projection d'avenir qu'offre la CAF-Banque de développement de l'Amérique latine pour le développement, tant en termes de croissance économique, humaine et sociale dans la région, qu'en termes d'un avenir durable au niveau mondial qui se construit sur la base de bonnes relations entre les puissances.