Le pape a célébré une messe dans un stade sportif de la ville de Riffa

Au Bahreïn, le pape François appelle à "mettre fin à la spirale de la vengeance"

photo_camera AP/HUSSEIN MALLA - Le pape François s'adresse aux responsables bahreïnis

Le pape François a célébré une messe dans un stade de la ville de Riffa, au Bahreïn, samedi. En fait, dans une région où les catholiques sont presque entièrement des migrants, principalement originaires des Philippines et de l'Inde, qui sont venus travailler au Bahreïn, principalement dans le secteur des services et dans les raffineries. 

Dans son homélie, le pape François a appelé à rejeter la logique de "œil pour œil, dent pour dent" afin de "mettre fin à la spirale de la vengeance", lors d'une messe à laquelle ont assisté quelque 30 000 personnes.

Le pays du Golfe compte quelque 80 000 catholiques qui suivent avec ferveur la visite du pape. Bien que des paroissiens de pays voisins comme le Koweït, l'Arabie saoudite et le Qatar soient également venus à Bahreïn. "À vous qui êtes venus à cette célébration depuis les quatre pays du vicariat apostolique d'Arabie du Nord et d'autres pays du Golfe, je vous apporte aujourd'hui l'affection et la proximité de l'Église universelle", a déclaré le pape François, selon Vatican News. 

"Chers amis, je voudrais vous remercier pour votre témoignage serein et joyeux de fraternité, afin d'être sur cette terre une graine d'amour et de paix. C'est le défi que l'Évangile lance chaque jour à nos communautés chrétiennes, à chacun d'entre nous", a déclaré le pape dans son homélie prononcée en espagnol, comme l'ont rapporté diverses agences de presse telles que EFE et Europa Press. 

papa-francisco-bahrein

Le voyage du pape vise à continuer à renforcer les liens entre le christianisme et l'islam dans une voie claire de fraternité humaine ouverte en grand lorsque le pape François lui-même s'est rendu à Abu Dhabi pour sceller le Document pour la fraternité humaine avec le cheikh Mohamed bin Zayed et le grand imam d'Al-Azhar, Ahmed al-Tayeb, en février 2019.

"Cette terre est précisément une image vivante du vivre ensemble dans la diversité, de notre monde de plus en plus marqué par la migration permanente des peuples et du pluralisme des idées, des coutumes et des traditions", a expliqué le pape dans son homélie à Bahreïn. 

Les personnes présentes à la messe ont manifesté leur joie et démontré leur foi. "Nous sommes heureux au Bahreïn, surtout aujourd'hui avec la visite du pape", ont déclaré de nombreuses personnes, comme le rapporte l'agence de presse EFE. 

Malgré ses problèmes de genou, le Pape a tenu à saluer les fidèles et a fait le traditionnel tour du stade dans la papamobile sous les acclamations des fidèles qui ont crié "Vive le Pape" et "Pape nous t'aimons".

Il n'y a que deux églises à Bahreïn, une petite église du Sacré-Cœur, la première du pays construite en 1939, et la cathédrale Notre-Dame d'Arabie, que François a visitée vendredi, inaugurée en décembre dernier avec une capacité de près de 3 000 personnes, mais en plein désert et non accessible à tous.

Le pape François a fait référence aux temps difficiles que nous vivons actuellement avec des tragédies telles que l'invasion russe de l'Ukraine ou la difficile crise alimentaire et économique mondiale. Le Pape a déclaré que Dieu "souffre alors que nous observons aujourd'hui, dans tant de régions du monde, des formes d'exercice du pouvoir qui se nourrissent d'abus et de violence, qui cherchent à accroître leur propre espace en restreignant celui des autres, en imposant leur domination, en limitant les libertés fondamentales et en opprimant les faibles". Le pape François a insisté sur le fait que face à cette situation, Dieu demande "de rester toujours, fidèlement, dans l'amour, malgré tout, même face au mal et à l'ennemi" et de rejeter "œil pour œil, dent pour dent". Le pape François a appelé à l'unité et à la fraternité. 

Le pape François a conclu la journée de samedi par une visite au Sacred Heart College, où il a rencontré quelque 800 jeunes de diverses religions.

Plus dans Société