Le Forum AESMIDE consacré à la relance de l'activité économique passe en revue les clés de la relance de la reconstruction nationale

Accélérateurs et freins aux marchés publics dans l'Espagne de 2022

portada-evento

Le gouvernement de coalition présidé par Pedro Sánchez attend que Bruxelles débourse les 35 premiers milliards d'euros des fonds "Next Generation" destinés à relancer l'économie espagnole

L'évolution en avant et en arrière de la pandémie de COVID-19, la hausse du coût des matières premières énergétiques, l'étranglement des importations de produits manufacturés et la permanence de l'inflation sont quelques-unes des incertitudes qui font que ce navire appelé Espagne navigue en eaux troubles.

evento-economia-pons

La réalité est que l'activité économique diminue et que la détérioration budgétaire fait que la reconstruction est moins intense que prévu, et ce, dans un environnement plein d'inconnues inquiétantes. Cependant, les chants des sirènes maintiennent l'excitation du gouvernement, notamment la pluie de millions de l'Union européenne, à laquelle la Moncloa aspire comme quelqu'un qui attend la manne. 

Lors du Forum consacré à la relance de l'activité économique organisé par l'Association des entreprises contractantes des administrations publiques (AESMIDE) dirigée par Gerardo Sánchez Revenga, la présidente de l'Autorité indépendante pour la responsabilité fiscale (AIREF), Cristina Herrero, a été très claire en mettant en garde contre la fragilité de la situation nationale.
 

evento-economia-pons

D'une part, la reprise de l'économie nationale s'effectue à partir d'une position de vulnérabilité due à l'augmentation de la dette publique. D'autre part, l'impact réel du plan de relance, de transformation et de résilience et des fonds de nouvelle génération, ces derniers étant le plus grand plan de relance jamais créé par l'Union européenne, reste à voir.

En attente d'un plan à moyen terme

Consciemment ou inconsciemment, mais avec le soutien des partis indépendantistes catalans et basques et des partis de gauche et d'ultra-gauche - après paiement en espèces ou en nature de leurs votes - le gouvernement n'a pas encore élaboré un plan à moyen terme qui garantisse un équilibre entre la viabilité des comptes publics, la croissance économique et la qualité des politiques publiques. C'est de la plus haute importance, car il doit préciser une stratégie qui concilie les défis économiques et budgétaires afin d'apporter des certitudes à l'économie espagnole.

Le budget général de l'État pour 2022 s'élève à plus de 40 milliards d'euros, dont une grande partie est financée par le mécanisme de relance et de résilience, dont le ministère des transports, de la mobilité et de l'urbanisme et son important noyau d'entreprises dirigeront environ 40 %. 

Cela signifie environ 16 300 millions qu'il faut chercher sur les marchés financiers et que, selon le sous-secrétaire du département, Jesús Manuel Gomez García, " il n'y a aucun problème à obtenir ". Sur le montant susmentionné, plus de 7 000 millions iront au secteur ferroviaire, plus de 2 500 millions iront aux routes, surtout pour leur conservation et leur entretien. Et 3,2 milliards supplémentaires pour le logement urbain. Tout ce qui précède devrait avoir un effet accélérateur significatif sur les marchés publics.

evento-economia-pons

Mais les entreprises, surtout les petites et moyennes, se heurtent à des barrières difficiles à abattre. Du point de vue des procédures administratives, il est clair que de nouvelles modifications réglementaires sont nécessaires pour les démanteler. Sur le plan contractuel, il est exagéré de dire qu'au XXIe siècle, les marchés publics harmonisés prennent 8 mois entre le début de la procédure d'appel d'offres et l'attribution du contrat. 

Personne n'ignore l'importance de maintenir les garanties juridiques, mais par rapport à la législation anglo-saxonne et à celle d'autres pays tiers, il faut rechercher "des systèmes plus dynamiques et des achats centralisés pour accélérer le processus", souligne Mario Garcés, député PP et porte-parole des affaires économiques. D'autres sont favorables à la réduction des délais en éliminant des formalités à l'efficacité douteuse.
 

 Faciliter la création de nouvelles entreprises

Il convient de mettre en place de nouveaux systèmes d'approvisionnement qui garantissent la concurrence, qui ne génèrent pas de monopoles, qui empêchent un seul soumissionnaire de couvrir tout l'espace de la fourniture de biens ou de services. Cela aurait un impact énorme sur les PME, qui constituent l'épine dorsale de la création d'emplois et de la distribution des richesses en Espagne. Il est également très important de développer le tissu d'entreprises détérioré, en facilitant la création de nouvelles entreprises par la simplification des procédures et formalités requises par les différentes administrations.

Les aides et les facilités destinées à favoriser la naissance de nouveaux entrepreneurs sont l'un des chevaux de bataille que l'AESMIDE et son président Gerardo Sánchez Revenga ont mis sur la table à plusieurs reprises, tout comme la demande de mécanismes visant à faciliter une plus grande participation des petites et moyennes entreprises aux marchés publics et aux processus d'innovation.

evento-economia-pons

L'importance croissante de la collaboration public-privé est évidente, notamment dans la mise en œuvre de la numérisation. Il s'agit d'un vecteur fondamental de changement économique et social pour réaliser les "réformes structurelles qui font d'un modèle de production plus compétitif une réalité", souligne la secrétaire d'État à la numérisation et à l'intelligence artificielle, Carmen Artigas. C'est à elle et à son équipe qu'il revient de faire de ces paroles souvent entendues une réalité. 

En ce qui concerne l'industrie de la défense, l'impact de la pandémie a entraîné une "contraction de l'activité de 6%, inférieure aux 19% de l'industrie en général", selon la secrétaire d'État à la défense, Esperanza Casteleiro. Les données fournies donnent une idée de la résilience d'un secteur qui réalise 75% de son chiffre d'affaires à l'étranger, développe des produits à double application et apporte un contenu technologique élevé aux capacités industrielles nationales.

Pedro Sánchez vient d'annoncer un projet stratégique de relance et de transformation économique (PERTE) de 400 millions d'euros pour le secteur aérospatial. Espérons que cela deviendra bientôt une réalité, car l'équivalent annoncé en juillet dernier pour la promotion des véhicules électriques et connectés est toujours dans les limbes.
 

Envíanos tus noticias
Si conoces o tienes alguna pista en relación con una noticia, no dudes en hacérnosla llegar a través de cualquiera de las siguientes vías. Si así lo desea, tu identidad permanecerá en el anonimato