Le roi du Maroc et le président des Émirats arabes unis ont présidé à la signature de plusieurs accords stratégiques

La présence du roi Mohammed VI à Abou Dhabi renforce les liens économiques entre le Maroc et les Émirats arabes unis

PHOTO/AFP/TRIBUNAL PRESIDENCIAL DE EAU – Mohamed VI y Mohamed bin Zayed al-Nahyan
photo_camera PHOTO/AFP/COUR PRESIDENTIELLE DE L'EAU - Mohammed VI et Mohammed bin Zayed al-Nahyan

La visite du roi du Maroc, Mohammed VI, à Abou Dhabi pour rencontrer le président des Émirats arabes unis, Mohammed bin Zayed al-Nahyan, a permis de renforcer les liens politiques et économiques entre les deux nations arabes.  

Les deux chefs d'État ont présidé au paraphe de plusieurs protocoles d'accord qui serviront à développer les échanges commerciaux et les investissements mutuels entre les deux pays, renforçant ainsi le lien entre le pays nord-africain et l'Émirat. 

Les accords signés renforcent le partenariat et la coopération économique. Le tout s'inscrit dans le cadre de la Déclaration "Vers un partenariat innovant, rénové et consolidé entre le Royaume du Maroc et l'Etat des Emirats arabes unis" signée par les deux dirigeants.  

Cette déclaration vise à porter les relations et la coopération bilatérales à des horizons plus larges, à travers des partenariats économiques efficaces qui servent des intérêts supérieurs communs et apportent le développement et le bien-être aux deux pays. 

Les deux chefs d'État ont souligné l'ambition des deux pays d'établir des partenariats économiques stratégiques conjoints pionniers sur les marchés régionaux et internationaux, en particulier avec l'espace africain.

PHOTO/AFP/TRIBUNAL PRESIDENCIAL DE EAU – Mohamed VI y Mohamed bin Zayed al-Nahyan
PHOTO/AFP/COUR PRESIDENTIELLE DE L'EAU - Mohammed VI et Mohammed bin Zayed al-Nahyan

L'objectif est d'activer une coopération pratique et concrète à travers des projets structurés qui répondent aux intérêts des deux parties, notamment dans les secteurs socio-économiques, les infrastructures, les transports, l'eau potable, le développement du secteur agricole, l'énergie, le tourisme, les projets immobiliers, ainsi que dans les domaines de la formation et de l'emploi. 

Un objectif clair est l'investissement dans les infrastructures, à travers l'extension des lignes ferroviaires, y compris le train à grande vitesse Kénitra-Marrakech. Selon le communiqué officiel sur la rencontre entre les deux dirigeants, les institutions financières émiraties, y compris les plus grands fonds souverains du monde, devraient participer au financement de la ligne ferroviaire à grande vitesse Kénitra-Marrakech. Les modalités de financement comprennent des prêts à taux préférentiels, des financements structurés et des "dons", éventuellement des dons émiratis. 

Un partenariat d'investissement sera également établi pour les projets ferroviaires à grande vitesse au Royaume du Maroc, suite à un accord signé par Suhail Mohammed El Mazrouei, ministre marocain de l'Énergie et des Infrastructures, et Mohammed Rabie El Khalea, directeur de l'Office national des chemins de fer du Maroc. 

Un autre protocole d'accord a été conclu sur l'établissement d'un partenariat d'investissement dans le secteur de l'eau et un autre sur l'établissement d'un partenariat de développement, scellés par Mohammed Hassan al-Suwaidi, ministre des Investissements des Émirats arabes unis, et Fouzi Lekjaa, ministre délégué auprès du ministre de l'Économie et des Finances, chargé du budget du Maroc.  

Un autre protocole d'accord a été conclu entre la société pétrolière nationale Abou Dhabi et le groupe OCP, lié à l'industrie des engrais appartenant à l'État marocain, et a été échangé par Al-Suwaidi lui-même et le PDG du groupe OCP, Mustafa Turab. Un mémorandum de partenariat d'investissement sur des projets d'intérêt pour le secteur de l'énergie a également été établi, paraphé par le ministre émirati de l'investissement et Leila Benali, ministre marocaine de la transition énergétique et du développement durable. 

AFP/HAMAD AL-KAABI - Mohamed bin Zayed al-Nahyan, presidente de los Emiratos Árabes Unidos, junto al rey Mohamed VI de Marruecos
AFP/HAMAD AL-KAABI - Mohammed bin Zayed al-Nahyan, président des Émirats arabes unis, avec le roi Mohammed VI du Maroc

Les deux parties ont également convenu de discuter du développement de projets communs dans les domaines du tourisme et de l'immobilier, notamment sur la côte méditerranéenne et dans les régions de Dakhla et Tarfaya, ainsi que d'étudier la finalisation et le financement de projets dans le domaine des communications et de l'économie numérique, avec d'autres projets à dimension économique et de coopération dans le cadre d'un partenariat public-privé. Dakhla, en particulier, bénéficiera d'une impulsion majeure grâce aux accords signés. Il s'agit d'une enclave très importante autour du Sahara occidental, région pour laquelle le Maroc propose une formule de large autonomie sous souveraineté marocaine afin de régler le différend sahraoui et de développer au mieux la zone.  

Un autre mémorandum signé prévoit l'établissement d'une coopération en matière d'investissement dans le secteur portuaire, scellé par le ministre marocain de l'Équipement et de l'Eau, Nizar Baraka, et un autre établit un partenariat d'investissement lié au projet de gazoduc Maroc-Nigeria. 

Les protocoles d'accord signés par les représentants administratifs marocains et émiratis permettront de donner un élan significatif à la coopération entre le Maroc et les Émirats en approfondissant les relations bilatérales, conformément aux directives des chefs d'État respectifs, le roi Mohammed VI et le cheikh Mohammed bin Zayed al-Nahyan.

Plus dans Économie et Entreprises