Les FAR ont détecté trois véhicules des milices du Polisario qui avaient franchi clandestinement la frontière mauritanienne

Des drones marocains empêchent une nouvelle attaque du Front Polisario sur Smara

AFP/ISAAC BREKKEN - Imagen de un dron
photo_camera AFP/ISAAC BREKKEN - Image de drone

Le Maroc continue de se blinder face aux attaques incessantes du Front Polisario. Si la semaine dernière il avait réussi à atteindre des cibles dans la région de Smara, cette fois-ci l'intervention rapide des Forces Armées Royales Marocaines a permis de déjouer une nouvelle attaque. Trois véhicules de la milice policière ont réussi à franchir clandestinement la frontière mauritanienne pour pénétrer dans une région proche de Tifariti.

Selon des sources des FAR consultées par les médias yabiladis, l'objectif de ces véhicules était de "lancer des projectiles contre des cibles situées à Smara". Bien que les résultats des drones marocains ne soient pas encore connus, leur détection rapide de la menace a permis d'éviter ce qui aurait été la troisième attaque du Front Polisario dans la même région en moins d'un mois. Le 28 octobre et le 5 novembre, le Polisario avait déjà lancé des missiles sur des cibles civiles à Smara, dont un bureau de la Mission des Nations unies pour l'organisation d'un référendum au Sahara occidental (MINURSO).

Twitter @ElMachij - Protestas en El Aiún contra los ataques del Frente Polisario
Twitter @ElMachij - Manifestations à El Ayoun contre les attaques du Front Polisario

Ces offensives ont conduit le Maroc à attirer l'attention de la Mauritanie sur le passage de ces milices sur son territoire. Une délégation alaouite, conduite par l'inspecteur général des forces armées royales et commandant de la zone sud, s'est rendue chez le voisin mauritanien. Le Maroc veut empêcher les factions du Front Polisario de franchir la frontière et de menacer les civils marocains, comme elles l'ont fait fréquemment ces dernières semaines.

La société marocaine n'est pas restée silencieuse face à cette vague de violence provoquée par le Polisario. La semaine dernière, après la dernière attaque de Smara, des centaines de citoyens marocains ont envahi les rues de Laayoune avec des pancartes "Polisario, organisation terroriste". Ils ont également manifesté en appelant "la communauté internationale à assumer ses responsabilités pour mettre fin au groupe terroriste qui retient nos frères et bombarde nos enfants".

Ces manifestations ont mis en lumière une communauté internationale qui penche de plus en plus en faveur du plan d'autonomie sous souveraineté marocaine. L'entreprise américaine Ondas, spécialisée dans les drones, va s'installer au Maroc grâce à la signature d'un protocole d'accord avec la société marocaine Maghrebnet, qui vise à fournir des infrastructures de pointe pour les drones ainsi que des installations industrielles et stratégiques.

Il s'agit d'une nouvelle étape dans le renforcement de l'image du Maroc comme l'un des partenaires les plus importants en Afrique du nord. "Le Maroc, avec son leadership technologique, est un marché stratégique en pleine croissance, en particulier dans le secteur aérospatial", a déclaré Eric Brock, PDG de l'Ondas, après la signature de l'accord. D'autre part, l'entreprise marocaine voit dans ce partenariat une occasion unique d'étendre ses services liés à la sécurité, un aspect de plus en plus important compte tenu des attaques du Polisario survenues le mois dernier.

Plus dans Politique
argelia sierra leona
Une intense activité au plus haut niveau entre l’Algérie et la Sierra Léone, ces derniers temps, marque un rapprochement entre les deux pays que ne manque pas d’exploiter Alger pour ramener dans son giron un pays qui non seulement reconnaît la souveraineté marocaine sur le Sahara, mais, la concrétise par l’ouverture d’un consulat dans la ville de Dakhla

Pressions algériennes sur la Sierra Léone pour l’amener à revenir sur la reconnaissance de sa souveraineté du Maroc sur le Sahara