La libération de ces personnes détenues était l'objectif de la nouvelle opération militaire lancée dans la région mercredi dernier

La guérilla kurde exécute 13 soldats turcs enlevés, selon Ankara

photo_camera AFP/SAFIN HAMED - Des membres du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) sur une route dans les montagnes de Qandil.

La Turquie a dénoncé que les guérillas kurdes du PKK ont exécuté 13 militaires turcs retenus en otage depuis avant 2015 dans une grotte au nord de l'Irak, et dont la libération était l'objectif de la nouvelle opération militaire lancée dans la région mercredi dernier.

Le chef d'état-major général, le général Yasar Guler, a déclaré que les 13 personnes, que certains médias identifient comme du personnel militaire et de renseignement, avaient été retrouvées tuées d'une balle dans la tête dans une grotte de la région irakienne de Gara, à environ 30 kilomètres de la frontière turque.

D'après les propos du Akar, recueillis par l'Agence Anadolu, il est interprété que l'exécution des militaires aurait eu lieu lors d'une opération de sauvetage encadrée dans l'offensive lancée par l'armée turque dans la région mercredi dernier, et qui est maintenant terminée.

"J'aurais aimé que nous puissions faire sortir nos 13 citoyens de la région en vie. Mais les tueurs ont martyrisé ces innocents désarmés dans un massacre", a déclaré le ministre de la défense Hulusi Akar.

Akar a souligné que la grotte était située dans une vallée difficile d'accès et protégée des bombardements aériens.

Selon la Turquie, 48 membres du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), une organisation considérée comme terroriste par la Turquie, les Etats-Unis et l'Union européenne, et qui a ses bases dans le nord de l'Irak, ont été tués au cours de l'opération terrestre et aérienne lancée mercredi.

Parmi les guérilleros morts, il y a ceux qui gardaient les citoyens turcs enlevés dans la grotte. Trois soldats turcs ont également été tués pendant l'opération.

Fotografía de archivo, un grupo de combatientes kurdos armados del Partido de los Trabajadores del Kurdistán (PKK) entra en el norte de Irak en la zona de Heror, al noreste de Dahuk, 260 millas (430 kilómetros) al noroeste de Bagdad, Irak

La présence en Irak de citoyens turcs kidnappés par le PKK est évoquée depuis longtemps dans différents cercles, mais il n'y a guère eu de références officielles à ce sujet.

Plus de 40.000 personnes sont mortes dans la guerre entre l'armée turque et le PKK depuis que les guérilleros ont pris les armes en 1984 pour demander l'autodétermination des 15 millions de Kurdes vivant en Turquie, selon les estimations.

La Turquie bombarde régulièrement le nord de l'Irak depuis des années, ce que le gouvernement irakien a dénoncé comme une violation de son territoire et de son espace aérien.

Plus dans Politique
Josua Harris usa argelia
A l’approche des élections présidentielles qui se dérouleront au mois de novembre prochain, le président Joe Biden ne compte pas quitter la Maison Blanche sans avoir marqué de son empreinte le rôle des Etats Unis d’Amérique dans le règlement du conflit algéro-marocain qui n’a que trop duré

Joe Biden choisit « Monsieur Sahara » ambassadeur à Alger