Le Bureau central d'investigations judiciaires a une nouvelle fois mis fin à des complots djihadistes qui menaçaient la sécurité et la stabilité nationales

Le Maroc démantèle un nouveau commando terroriste de Daesh

AFP/FADEL SENNA - Un miembro de la guardia de las fuerzas especiales marroquíes se encuentra fuera del edificio de la Oficina Central de Investigación Judicial (BCIJ)
AFP/FADEL SENNA - Un membre de la garde des forces spéciales marocaines se tient devant le bâtiment du Bureau central d'investigation judiciaire (BCIJ)

Le Maroc a porté un nouveau coup au groupe terroriste Daesh. Le Bureau central d'investigations judiciaires (BCIJ) a annoncé le démantèlement d'une nouvelle cellule présumée du groupe terroriste suite à des informations fournies par les services de la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST).  

Les forces de sécurité marocaines ont arrêté quatre suspects âgés de 25 à 32 ans pour leur implication présumée dans la préparation de complots terroristes visant à déstabiliser le pays nord-africain, dans un nouveau coup porté à Daesh.  

Selon un communiqué du BCIJ, l'opération policière a été menée grâce à des informations fournies par la DGST et s'est déroulée aux premières heures de la matinée de jeudi, lorsque le personnel du BCIJ a arrêté quatre citoyens soupçonnés d'être impliqués dans la préparation d'attaques contre le pays nord-africain.  

Ces opérations antiterroristes visaient des suspects basés à Tanger, Tétouan et Inezgane Ait Melloul. L'entrée dans les domiciles des détenus a permis de découvrir du matériel électronique, des couteaux et des documents relatifs à l'idéologie de Daesh. Un manuscrit expliquant comment rejoindre les camps du groupe terroriste dans la région du Sahel, au sud du Sahara, a également été saisi, selon les informations officielles. 

PHOTO/FILE - La BCIJ desmanteló una célula yihadista que planeaba ataques en Marruecos
PHOTO/FILE - Le BCIJ démantèle une cellule djihadiste préparant des attentats au Maroc

Un ensemble de documents sur les attentats terroristes perpétrés par Daesh, les appels du groupe terroriste à rejoindre différentes personnes pour combattre avec le groupe terroriste et les règles suivies au sein de l'organisation djihadiste ont également été trouvés.  

Le communiqué du BCIJ souligne que les présumés terroristes ont prêté serment d'allégeance au calife d'ISIS et auraient exprimé leur intention de mener des projets terroristes visant des installations vitales et des institutions sécuritaires de l'État marocain à travers des actions terroristes individuelles.  

Le Bureau central d'enquêtes judiciaires a confirmé que les enquêtes indiquaient que l'un des suspects avait initialement mené des exercices dans des zones montagneuses et boisées en préparation d'une action terroriste.  

Selon la même source, les informations préliminaires indiquent que l'un des suspects a tenté de rejoindre l'une des filiales de Daesh, notamment dans la région du Sahel et du Sahara.

AFP/FADEL SENNA - La sede de la Oficina Central de Investigación Judicial (BCIJ) en Sale, cerca de la capital, Rabat
AFP/FADEL SENNA - Le siège du Bureau Central d'Investigation Judiciaire (BCIJ) à Sale, près de la capitale, Rabat

Les quatre personnes arrêtées ont été placées en garde à vue dans l'attente de l'enquête menée par le Bureau central d'investigations judiciaires sous la supervision du parquet chargé des affaires de terrorisme, afin de clarifier les projets terroristes présumés et de rechercher d'autres liens susceptibles de constituer une menace. 

Ainsi, le Maroc reste ferme dans la lutte contre le terrorisme, étant l'un des principaux bastions de l'endiguement du djihadisme et de l'extrémisme radical, collaborant avec des pays tels que l'Espagne, voisin et allié stratégique, et les États-Unis, puissance internationale qui compte le royaume marocain parmi ses principaux partenaires au Maghreb dans la lutte contre le terrorisme et l'extrémisme. En effet, la coopération en matière de renseignement et militaire est étroite entre les nations marocaine et américaine.  

Cette dernière opération de sécurité s'inscrit dans le cadre des frappes préventives menées avec succès par les forces de sécurité marocaines ces dernières années pour contrer les menaces terroristes.