La contribution des pays africains a augmenté avec l'inclusion de la Tunisie, du Ghana et du Sénégal

Les exercices militaires américano-marocains couvrent les deux tiers des pays africains

PHOTO/FILE - Ejercicios militares African Lion
photo_camera PHOTO/FILE - Exercice militaire African Lion

Les exercices militaires " African Lion 2023 " des États-Unis et du Maroc, qui ont débuté lundi, couvriront cette année " près des deux tiers " du continent africain, a déclaré lundi le général de brigade Brian Cashman, commandant adjoint de la Force sud-européenne-Afrique de l'armée américaine. 

Lors de la cérémonie de lancement de l'édition de cette année, le responsable militaire américain a assuré que la contribution des pays africains avait augmenté avec l'inclusion de la Tunisie, du Ghana et du Sénégal, et a rappelé que l'"African Lion" est "l'un des plus grands exercices militaires au monde". 

Lors de cette 19e édition, a expliqué Cashman, près de 4 000 militaires américains y participent, ainsi que 4 000 autres provenant d'autres pays participants, des représentants des armées de 18 pays d'Afrique, d'Europe et d'Amérique du Sud, et des observateurs militaires de 20 pays.

PHOTO/FILE - Ejercicios militares African Lion
PHOTO/FILE - Exercice militaire African Lion

"L'ampleur de la participation est tout à fait remarquable. Elle témoigne de la valeur significative de cette formation et de la force croissante de nos partenaires", a-t-il déclaré, ajoutant que l'objectif de ces exercices est de renforcer l'interopérabilité et notre capacité à faire face aux menaces transnationales. 

"Il y a actuellement plus d'une vingtaine de conflits armés en Afrique. En Afrique de l'Ouest, nous assistons à la propagation rapide de l'extrémisme violent et il y a également de nombreuses missions de paix et d'aide humanitaire sur le continent qui nécessitent des forces bien entraînées", a-t-il expliqué. 

L'engagement du Maroc à participer à l'organisation de ces manœuvres, les plus importantes d'Afrique, dont la clôture est prévue le 16 de ce mois, est "la preuve de la force de notre alliance", a-t-il déclaré.

PHOTO/FILE - Ejercicios militares African Lion
PHOTO/FILE - Exercice militaire African Lion

D'autre part, l'inspecteur général des Forces armées royales marocaines, Mohamed Berrid, a souligné que les entraînements prévus cette année coïncident avec un contexte géopolitique et géostratégique de crise. 

Selon Berrid, cette situation nécessite de tester la capacité de nos forces à mieux appréhender les défis conventionnels, hybrides et asymétriques.

Les manœuvres "African Lion" sont, selon les experts, une démonstration de la force de la coopération militaire entre les États-Unis et le Maroc, qui a adopté ces dernières années une feuille de route pour la modernisation des équipements de son armée, avec la France et les États-Unis comme principaux fournisseurs. 

Plus dans Politique