A l’invitation du président Abdelmadjid Tebboune, Monsieur Filipe Jacinto Nyusi, président de la République du Mozambique, a entamé depuis mercredi une visite d’amitié et de travail à Alger

Le président du Mozambique à Alger sans un programme précis

Filipe Jacinto Nyusi y Abdelmadjid Tebboune
Filipe Jacinto Nyusi et Abdelmadjid Tebboune

En froid avec ses voisins et les Etats arabes dit frères ou carrément en guerre froide comme c’est le cas avec le Maroc, le régime d’Alger se tourne vers les lointains pays africains.

Ainsi, après avoir invité les présidents soudanais et sierra léonais, c’est au tour du chef de l’Etat mozambicain de se rendre à Alger pour une visite de travail et d’amitié. Une visite sans programme si ce n’est que la formule bateau « renforcement des liens d’amitié et de fraternité entre les deux pays » comme souligné dans le communiqué de la présidence de la république. 

Il est à souligner que les échanges économiques et commerciaux entre les deux pays sont au point zéro malgré l’existence d’un protocole d’accord signé en 2007. Le seul point qui lie ce pays gazier est la reconnaissance de la fantomatique République Arabe Sahraouie Démocratique depuis sa proclamation en 1976. 

D’autre part, le Mozambique siège aux côtés de l’Algérie et de la Sierra Léone, comme membre non permanent au Conseil de Sécurité de l’ONU. 

Arrivé à Alger le mercredi 28 février, le président mozambicain est accueilli officiellement par le président Tebboune, le lendemain, vendredi 29 février, au siège de la présidence de la république. Et ce après avoir déposé une gerbe de fleurs devant la stèle commémorative au sanctuaire des Martyrs à Alger où il a observé une minute de silence à la mémoire des martyrs de la glorieuse Guerre de libération nationale. l a également visité le musée national du Moudjahid où il a reçu des explications sur les différentes étapes de l'Histoire de l'Algérie, notamment celle de la glorieuse Guerre de libération nationale. A cette occasion, il avait contemplé la baie d'Alger à partir du sanctuaire des Martyrs qui offre une vue panoramique sur la capitale. Au cours de cette visite, il était accompagné du ministre des Moudjahidine et Ayants droit, Laid Rebiga.

C’est la première fois qu’un chef d’Etat débarque et effectue des visites au sanctuaire des martyrs et au musée de la guerre de libération, sans qu’on annonce son arrivée par les médias et sans qu’il ne soit reçu par le président du pays hôte. Cette visite intervient à la veille de la participation du Président Filipe 

Jacinto Nyusi, aux travaux du 7e Sommet des chefs d'Etat et de Gouvernement du Forum des pays exportateurs de gaz (GECF) qui se tiendra du 29 février au 2 mars à Alger.

Alors qu’il devait s’ouvrir ce matin à Alger, ce 7ème sommet des chefs d'Etat et de Gouvernement du Forum des pays exportateurs de gaz (GECF) n’a fait l’objet d’aucune information dans les médias algériens. Jusqu’à l’heure où nous rédigeons ces lignes, pas la moindre annonce d’arrivée d’un chef d’Etat ou de gouvernement participant. Alors que depuis plusieurs jours la presse algérienne ne cessait de présenter ce sommet comme « un grand événement qui consacre le rôle de l’Algérie sur la scène internationale ». Il est fort probable que la réunion des chef d’Etat et de gouvernement se tiendra le samedi 2 mars. La journée d’aujourd’hui et celle de demain 1er mars sera consacrée aux réunions des experts qui auront à préparer le texte à adopter par les chefs d’Etat. 

Envíanos tus noticias
Si conoces o tienes alguna pista en relación con una noticia, no dudes en hacérnosla llegar a través de cualquiera de las siguientes vías. Si así lo desea, tu identidad permanecerá en el anonimato