Mosquée Hassan II : le joyau architectural ouvert sur la mer et le ciel

Elle a été inaugurée le 30 août 1993, un événement qui coïncidait avec la commémoration de la naissance du Prophète 
Mezquita Hassan II, Casablanca, Marruecos - PHOTO/ATALAYAR/GUILLERMO LÓPEZ
Mosquée Hassan II, Casablanca, Maroc - PHOTO/ATALAYAR/GUILLERMO LÓPEZ
  1. Idée de construction et emplacement
  2. Architecture et conception de la mosquée
  3. Matériaux de construction marocains
  4. Contribution nationale et solidarité marocaine
  5. La mosquée, point d'orgue d'un complexe culturel intégré
  6. Records et classements mondiaux

Nommée en l'honneur du défunt roi Hassan II, la mosquée est à moitié sur les eaux de l'Atlantique et à moitié sur terre.  

Elle a été inaugurée le 30 août 1993, un événement qui coïncidait avec la commémoration de la naissance du Prophète et qui a été couvert par plus de 800 reporters et journalistes du monde entier. 

Mezquita Hassan II, Casablanca, Marruecos – PHOTO/ATALAYAR/GUILLERMO LÓPEZ
Mosquée Hassan II, Casablanca, Maroc - PHOTO/ATALAYAR/GUILLERMO LÓPEZ

Idée de construction et emplacement

L'idée de la construction de la mosquée remonte à la première visite officielle du roi Hassan II à Casablanca après son accession au trône en 1961, lorsqu'il décida de lancer le projet d'une grande mosquée sur l'eau, inspiré par le verset coranique "et son trône était sur l'eau" (Hud - 7) ; afin de rappeler la grandeur de Dieu qui a créé la mer et le ciel.  

La construction de cette mosquée à Casablanca s'inscrit dans une large vision de développement et de restructuration de la capitale économique, en la dotant d'un monument spirituel semblable à la Karaouine de Fès, à la Tour Hassan de Rabat et à la Koutoubia de Marrakech.

Le 11 juillet 1986, la première brique de la mosquée est posée sur la côte atlantique. Le roi Hassan II a voulu souligner, à travers ce chef-d'œuvre architectural, l'importance et la valeur de la mosquée au Maroc à travers l'histoire, ainsi que la promotion et la préservation du patrimoine marocain authentique. 

La mosquée Hassan II est située sur la rue Sidi Mohamed Ben Abdellah à Casablanca, à 20 minutes à pied de la gare de Casablanca-Port.

Mezquita Hassan II, Casablanca, Marruecos – PHOTO/ATALAYAR/GUILLERMO LÓPEZ
Mosquée Hassan II, Casablanca, Maroc - PHOTO/ATALAYAR/GUILLERMO LÓPEZ

Architecture et conception de la mosquée

La mosquée Hassan II a été conçue par l'architecte français Michel Pinseau, qui a vécu à Casablanca pendant plus de 20 ans et a étudié l'architecture islamique marocaine, en s'inspirant du style de la mosquée Koutoubia à Marrakech, de la partie ancienne de la mosquée Hassan à Rabat et de la mosquée de Séville. 

D'une superficie totale de 172 600 m2, la mosquée possède : 

  • Le deuxième minaret le plus haut du monde, avec un rayon laser de 30 kilomètres et un phare pour les navires arrivant au port de Casablanca. 
  • Un toit qui peut être ouvert pour la ventilation. 
  • Une cour à ciel ouvert avec d'immenses portes en marbre et en bois. 
  • Un bain traditionnel de 3 000 m2 : hammam, bain turc et salles de massage pour la relaxation. 
  • Une salle de prière d'une capacité de 25 000 personnes. 
  • Un couloir du minaret d'environ 625 mètres carrés, équipé de l'intérieur d'un ascenseur pour 12 personnes, permettant d'atteindre le sommet du minaret en moins d'une minute. 
  • Une cour d'ablutions située au sous-sol de la mosquée, pouvant accueillir 1 400 personnes, 41 fontaines et 600 robinets. 
  • Un toit mobile qui s'ouvre et se ferme automatiquement en 5 minutes pour transformer son centre en une cour ensoleillée semblable aux anciens bâtiments andalous.
Mezquita Hassan II, Casablanca, Marruecos – PHOTO/ATALAYAR/GUILLERMO LÓPEZ
Mosquée Hassan II, Casablanca, Maroc - PHOTO/ATALAYAR/GUILLERMO LÓPEZ

Matériaux de construction marocains

Des milliers d'ouvriers, de techniciens et d'artisans de toutes les régions du Maroc ont travaillé jour et nuit aux côtés des architectes pour créer ce joyau architectural. Les maîtres artisans ont donné vie à la beauté et à la splendeur de l'architecture marocaine.  

Tous les matériaux utilisés pour la construction de la mosquée proviennent du Maroc, tels que le bois, le plâtre, le cuivre, le marbre, la mosaïque et diverses teintures, à l'exception des colonnes en granit blanc et des 50 lustres en verre importés de Murano en Italie.  

L'un des défis de la construction à l'époque a été l'enfouissement et le remblayage de la zone marine à l'aide de matériaux très résistants, assurant la durabilité et la stabilité de l'édifice, 300 000 mètres cubes de béton et 40 000 tonnes d'acier.

Mezquita Hassan II, Casablanca, Marruecos – PHOTO/ATALAYAR/GUILLERMO LÓPEZ
Mosquée Hassan II, Casablanca, Maroc - PHOTO/ATALAYAR/GUILLERMO LÓPEZ

Contribution nationale et solidarité marocaine

La réalisation de ce prestigieux monument a été financée grâce à la participation du peuple marocain qui n'a pas hésité à répondre volontairement à l'appel royal, chacun selon ses moyens et sa générosité. 

A l'occasion de la Fête de la Jeunesse, le 9 juillet 1988, a été annoncé le processus de contribution nationale pour la construction de la mosquée, qui pouvait commencer à partir d'un dirham. Le 21 juillet de la même année, Hassan II inaugure la contribution au Palais Royal de Skhirat, en faisant un don financier de quelque 400.000 euros et en signant d'autres chèques au nom de plusieurs membres de la famille royale. 

Les dons effectués par 12 millions de Marocains se sont élevés à environ 3 millions d'euros, sur 40 jours, et chaque donateur a reçu un reçu pour le montant de sa contribution et un certificat commémoratif avec une photo de la mosquée. La mosquée a coûté près de 500 millions d'euros.

Mezquita Hassan II, Casablanca, Marruecos – PHOTO/ATALAYAR/GUILLERMO LÓPEZ
Mosquée Hassan II, Casablanca, Maroc - PHOTO/ATALAYAR/GUILLERMO LÓPEZ

La mosquée, point d'orgue d'un complexe culturel intégré

La mosquée est unique dans l'architecture marocaine par son emplacement, sa taille et l'originalité de sa conception, avec son minaret de 200 mètres de haut, tandis que ses bâtiments annexes forment un complexe culturel intégré composé de quatre zones comprenant un parking souterrain et des espaces techniques, en plus d'une salle d'exposition et d'une salle d'exposition : 

  • École des sciences islamiques, des études religieuses et arabes. 
  • Musée Hassan II, inauguré en 2012 par le roi Mohammed VI. 
  • Académie des Arts Traditionnels, construite en 2012, est un espace pour les ingénieurs intéressés par la recherche scientifique dans le domaine des arts traditionnels et du patrimoine architectural du Maroc. 
  • Médiathèque, inaugurée par le roi Mohammed VI en 2010 avec un catalogue électronique, comprenant des archives documentaires en différentes langues. 

En 2009, la Fondation de la Mosquée Hassan II a été créée, sous la présidence d'honneur du Roi, qui est chargée de l'administration et de la gestion des différents espaces de la mosquée.

Mezquita Hassan II, Casablanca, Marruecos – PHOTO/ATALAYAR/GUILLERMO LÓPEZ
Mosquée Hassan II, Casablanca, Maroc - PHOTO/ATALAYAR/GUILLERMO LÓPEZ

Records et classements mondiaux

  • Visitée chaque année par quelque 300 000 touristes étrangers. 
  • Utilisation du ciment le plus solide au monde pour sa construction.  
  • Première des 10 plus belles mosquées du monde, selon l'agence de tourisme Civitatis 2022. 
  •  Une collection d'antiquités appartenant au musée de la mosquée Hassan II classée sur la liste du patrimoine national. 
  • Quatrième plus belle mosquée du monde après la Grande Mosquée de La Mecque, la Mosquée du Prophète et la Mosquée Al-Aqsa, selon le site de classement Wonderlist en 2014. 
  • Le plus long phare du monde dans le Guinness World Records 2013. 
  •  Les experts ont adopté une forme unique de briques plâtrées en aluminium afin de garantir une grande efficacité, et plus légères que les briques traditionnelles avec de l'argile cuite. 
  • Les travaux de restauration ont été réalisés en quatre phases, d'avril 2005 à août 2008, par un groupe d'experts, pour un coût total de 10 millions d'euros. 
  • En 2019, un nichoir artificiel a été installé sur l'un des étages du minaret de la mosquée Hassan II pour attirer les faucons et lutter contre la prolifération des pigeons. Ce projet est le premier du genre au Maroc et dans le monde arabe.