Tout commencera en Uruguay, en Argentine et au Paraguay pour célébrer le centenaire de la Coupe du monde

Le Maroc accueillera une Coupe du monde historique en 2030 aux côtés de l'Espagne et du Portugal

PHOTO/AFP - Partido del Mundial de Qatar entre Marruecos y España
photo_camera PHOTO/AFP - Match de la Coupe du monde au Qatar entre le Maroc et l'Espagne

La FIFA a fait une annonce surprise dans l'après-midi du 4 octobre 2023 concernant les pays qui accueilleront la Coupe du monde 2030. Gianni Infantino a d'abord annoncé le nom du Maroc, de l'Espagne et du Portugal. Avec un an d'avance, l'instance dirigeante du football européen a résolu un problème majeur et satisfait tout le monde.

La candidature de l'Amérique du sud était faible en termes d'économie et d'infrastructures, mais elle avait le poids du fait que l'Uruguay avait été couronné premier champion du monde dans le stade Centenario le 30 juillet 1930 après une victoire 4-2 sur l'Argentine. La FIFA a décidé d'honorer ce moment et d'offrir à l'Uruguay la possibilité de débuter à domicile en inaugurant l'événement du centenaire. L'Argentine verra également l'Albiceleste faire ses débuts à domicile, dans ce cas, car le football est presque une religion dans ce pays. Le miracle paraguayen a un nom : Alejandro Domínguez, le Paraguayen est président de la CONMEBOL et a un poids important au sein de la FIFA. C'est lui qui a personnellement appelé Florentino Pérez en 2018 pour faire venir la finale de la Libertadores entre River Plate et Boca Juniors au Santiago Bernabéu. Grâce à Domínguez, l'Amérique du sud obtient ces trois matches, bien qu'il n'ait pas obtenu que le Chili les accueille parce qu'aucun stade ne répondait aux exigences.  

Les 101 matches restants se dérouleront en Europe et en Afrique. Le Maroc a perdu cinq fois dans la course à l'organisation de la Coupe du monde, la dernière fois face aux États-Unis et au Canada en 2026, avant d'être éliminé en 1994, 1998, 2006, 2010 et 2018. Les votes africains et la capacité de l'Espagne à organiser de grands événements en font la candidature idéale aux côtés du Portugal en mars 2023. L'Ukraine avait également une chance de participer, mais les scandales de corruption et la guerre ont eu raison d'elle.

Mohammed VI a célébré son titre sur les réseaux sociaux, au cours d'une année difficile pour le pays, après le dramatique tremblement de terre de Marrakech. Une année de négociations intenses s'ouvre maintenant avant que l'Espagne ne soumette à la FIFA, en décembre 2024, un dossier final sur la répartition des sites. On sait déjà que la finale aura lieu au Santiago Bernabeu le 14 juillet 2030 et que l'une des demi-finales pourrait se dérouler au nouveau Camp Nou, actuellement en construction. C'est là qu'intervient le Maroc, qui a déjà demandé à accueillir les deux demi-finales et jusqu'à six des 48 équipes participantes.   

PHOTO/FILE - España, Marruecos y Portugal serán los países anfitriones del Mundial de Fútbol de 2030
PHOTO/FILE - L'Espagne, le Maroc et le Portugal accueilleront la Coupe du monde de football en 2030

L'avenir sportif du Maroc est prometteur avec la Coupe d'Afrique en 2025, la Coupe arabe des nations en 2029 et la Coupe du monde en 2030. La candidature marocaine porte sur le Grand Stade de Casablanca, d'une capacité de 93 000 places, où pourraient se dérouler jusqu'à sept matches. Six autres à Rabat, dans le stade Prince Moulay Abdellah d'une capacité de 53 000 spectateurs. Tanger accueillera cinq matches dans le stade Ibn Battouta de 68 000 places, Marrakech cinq matches dans un stade de 70 000 places, Agadir cinq matches, tandis que Fès, avec un terrain de football de 46 000 places, accueillera quatre matches en huitièmes ou en quarts de finale.   

Fouzi Lekjaa, président de la commission chargée de la candidature du Maroc à l'organisation de la Coupe du monde de la FIFA 2030, devra négocier avec le prochain président de la RFEF qui sortira des élections du premier trimestre 2024 et stabilisera l'organisation après les récents scandales.   

Une Coupe du Monde historique pour le Maroc qui verra les fruits du travail effectué avec son équipe nationale à tous les niveaux. La quatrième place du Qatar est un encouragement à poursuivre la projection de ses stars.  

AFP/FADEL SENNA - El presidente de la Real Federación Marroquí de Fútbol, Fouzi Lekjaa (Derecha), llega junto con el presidente de la Federación Internacional de Fútbol (FIFA) Gianni Infantino (Centro), y el presidente de la Confederación Africana de Fútbol (CAF), Patrice Motsepe (Izquierda), para participar en el sorteo de la Copa Mundial de Clubes de la FIFA, en Sale, al norte de la capital de Marruecos, el 13 de enero de 2023
AFP/FADEL SENNA - Le président de la Fédération royale marocaine de football Fouzi Lekjaa (à droite) arrive avec le président de la FIFA Gianni Infantino (au centre) et le président de la Confédération africaine de football (CAF) Patrice Motsepe (à gauche) pour le tirage au sort de la Coupe du monde des clubs de la FIFA à Sale, au nord de la capitale marocaine, le 13 janvier 2023

La FIFA se protège ainsi de l'Arabie Saoudite qui a également demandé cette Coupe du monde. L'option était impossible car ils venaient du Qatar et des Etats-Unis, mais maintenant tout indique qu'en 2034 ils accueilleront la Coupe du monde devant une supposée candidature de l'Océanie. 

Plus dans Sports