Qu'est-ce qu'une djellaba et une robe de chambre à queue ont à voir l'une avec l'autre ? Deux rives unies par l'art, la mode et la durabilité

“art-Ándalus” de Manuel Fernández llega al Bahía Palace de Marrakech

art-Andalus-ministerio-cultura-españa-marruecos-instituto-cervantes-marrakech

Le 9 décembre, l'exposition "art-Ándalus" s'ouvre au majestueux palais Bahia de Marrakech. Coordonnée et conçue par Manuel Fernández, par l'intermédiaire de l'Institut d'art de la mode dont il est le créateur et l'idéologue, elle vise à mettre en évidence les relations historiques et culturelles qui unissent le Maroc et l'Espagne depuis des siècles. 

"art-Ándalus" est une occasion unique d'étudier la relation complexe entre l'art et la mode. Historiquement, les deux disciplines ont forgé leurs propres secteurs distinctifs : l'une d'elles propose l'illusion de quelque chose d'éternel et d'incorruptible, tandis que l'autre, à la recherche de l'avenir, avance à pas de géant et se développe à travers les vêtements.

Al-Andalus sur la rive nord et le Maghreb sur la rive sud faisaient partie d'un territoire uni par le détroit de Gibraltar. Les flux humains, artistiques et commerciaux allaient tantôt du nord au sud, tantôt en sens inverse dans une interaction culturelle qui configurait un univers complémentaire d'Orient et d'Occident, donnant naissance à une culture andalouse-maghrébine qui s'est perpétuée dans le temps jusqu'à nos jours. 

L'exposition "art-Ándalus" a été créée dans le but de témoigner de cette histoire commune à travers la mode et l'art ; de ratifier l'interculturalité et la coopération hispano-marocaine et de donner une vision futuriste et durable de deux pays unis par des coutumes ancestrales. 

Manuel Fernández, dont la mission est de partager, préserver, démocratiser et universaliser l'art, a voulu rendre hommage à ce mélange culturel en fusionnant deux costumes traditionnels des deux pays : la djellaba et la robe à queue. Ces deux vêtements, qui traversent le temps et notre histoire, ont donné naissance à des pièces surprenantes sur lesquelles douze artistes ont réalisé leurs créations. Les costumes sont accompagnés d'incroyables coiffes conçues par Vivas Carrión. Leur source d'inspiration : le filigrane et l'art décoratif d'al-Andalus. 

Six artistes marocains et six artistes espagnols ont interprété les objectifs de développement durable des Nations unies avec différentes techniques picturales, en mettant l'accent sur le numéro 5 : l'égalité des sexes. Les douze costumes de l'exposition ont été réalisés dans des ateliers inclusifs et sont faits de tissus recyclés. "art-Ándalus est un projet durable qui, en plus de renforcer nos liens culturels, servira à sensibiliser à la nécessité de respecter l'Agenda 2030.

Les artistes invités à participer à l'exposition sont Ahlam Lemseffer, Arancha Goyeneche, Eva Armisén, Hajar El Moustaassine, Irene López de Castro, Irene López León, Marisa Maestre, Marta Carrascosa, Nadia Chellaoui, Naïma Amsif, Rahima El Arround et Sara Fratini.

L'exposition, qui restera ouverte jusqu'au 9 janvier 2023, fait partie du programme de la troisième édition du programme culturel "Visages", qui se tient cette année entre octobre et décembre dans différentes villes marocaines.

"Visages", dont l'objectif principal est de renforcer et de consolider les liens culturels entre le Maroc et l'Espagne, est organisé par le ministère espagnol de la Culture et des Sports, en collaboration avec l'ambassade d'Espagne à Rabat, l'Agence espagnole de coopération internationale (AECID) et le réseau des instituts Cervantes au Maroc, avec le soutien du ministère marocain de la Jeunesse, de la Culture et de la Communication, de la Fondation nationale des musées, ainsi que de diverses institutions culturelles marocaines.

José Antonio Sierra, conseiller Hispanismo.

Envíanos tus noticias
Si conoces o tienes alguna pista en relación con una noticia, no dudes en hacérnosla llegar a través de cualquiera de las siguientes vías. Si así lo desea, tu identidad permanecerá en el anonimato