Selon un rapport du Fonds monétaire international (FMI), dix pays d'Afrique subsaharienne devraient connaître une croissance significative de leur PIB d'ici 2024 à l'échelle du continent. Le Niger, le Sénégal et la Libye sont en tête de liste de cette réussite économique

Les dix pays d'Afrique subsaharienne qui connaîtront une croissance du PIB en 2024

PHOTO/AFP - Vehículos circulan por una rotonda de Niamey el 27 de julio de 2023 tras la detención del presidente de Níger, Mohamed Bazoum, por tropas de élite que declararon haber tomado el poder en la convulsa nación de África occidental
photo_camera PHOTO/AFP - Des véhicules circulent autour d'un rond-point à Niamey, au Niger

Selon le rapport Navigating Global Divergences du Fonds monétaire international (FMI), qui analyse les économies mondiales dans leur ensemble, le Niger occupe la première place en Afrique, affichant les progrès les plus remarquables parmi les économies africaines en développement. 

Sur la base des prévisions de croissance du PIB réel en 2024, le PIB du Niger devrait atteindre 4,1 % en 2023 et 11,1 % en 2024, puis 11,9 % en 2022, selon l'étude du FMI publiée en octobre. 

Le Sénégal arrive en deuxième position avec une prévision d'augmentation plus que doublée, atteignant 8,8 % en 2024 contre 4,1 % en 2023 et 4 % en 2022. 

En Libye, classée troisième, le FMI note un changement considérable ; après avoir enregistré un taux de croissance négatif de -9,6 % en 2022, le PIB du pays atteindra une augmentation de 12,5 % en 2023 et de 7,5 % en 2024.

PHOTO/ATALAYAR/GUILLERMO LÓPEZ - Foro Empresarial España-Senegal
PHOTO/ATALAYAR/GUILLERMO LÓPEZ - Forum d'affaires Espagne-Sénégal

Les quatrième et cinquième places sont occupées par le Rwanda et la Côte d'Ivoire, qui devraient enregistrer des taux de croissance respectifs de 7 et 6,6 % en 2024. 

Le Burkina Faso et le Bénin ont des prévisions de croissance similaires, de 6,4 % et 6,3 % respectivement. Cela les place en sixième et septième position sur la liste du FMI pour l'ensemble de l'Afrique. 

La Gambie, l'Éthiopie et la Tanzanie ont des prévisions de croissance de 6,2 %, 6,2 % et 6,1 % respectivement. 

REUTERS/YURI GRIPAS - FMI
REUTERS/YURI GRIPAS - FMI

Quant à la croissance estimée du PIB réel en 2024 pour les économies africaines les plus avancées telles que le Nigeria, l'Afrique du Sud et l'Égypte, le taux sera respectivement de 3,1, 1,8 et 3,6 %, selon les prévisions du FMI. 

Le même rapport du FMI révèle que la croissance dans le groupe des économies diversifiées telles que la Côte d'Ivoire, le Sénégal, le Kenya et le Rwanda, soutenue par la consommation et l'investissement, pourrait atteindre jusqu'à 6 % en 2024. En revanche, les pays exportateurs de matières premières comme le Nigeria, l'Angola et l'Afrique du Sud ne dépassent pas un taux de croissance de 3,2 %. 

PHOTO/ Al-Hadath vía REUTERS - Vista general del agua de la inundación que cubre el área mientras una poderosa tormenta y fuertes lluvias azotaron Al-Mukhaili, Libia, el 11 de septiembre de 2023, en esta fotografía
PHOTO/Al-Hadath via REUTERS - Vue générale de la zone libyenne

Comme l'a déclaré la directrice générale du FMI, Kristalina Georgieva, lors de son dernier discours à Abidjan, en Côte d'Ivoire, l'Afrique est un facteur très important dans le développement de l'économie aujourd'hui. Dans le même ordre d'idées, elle a avoué que "la prospérité du XXIe siècle passe par la prospérité de l'Afrique et que plus nous aiderons la région à aller de l'avant, plus l'économie mondiale sera résiliente". 

Georgieva a également recommandé d'investir davantage dans le capital humain, d'améliorer la gestion des ressources naturelles et de promouvoir la diversification économique comme une solution idéale qui contribue grandement au développement de tous les secteurs économiques dans ces pays subsahariens ainsi que dans d'autres pays du monde. 

Plus dans Économie et Entreprises