Des hommes d'affaires et des représentants de différentes institutions se sont réunis à la Chambre de commerce espagnole pour assister à l'inauguration d'IMEX-Madrid 2024

IMEX-Madrid, l'engagement pour l'internationalisation, démarre

Jaime Ussía Muñoz-Seca - PHOTO/ATALAYAR/GUILLERMO LÓPEZ
photo_camera Jaime Ussía Muñoz-Seca - PHOTO/ATALAYAR/GUILLERMO LÓPEZ

La 22e édition d'IMEX, le salon international des affaires et du commerce extérieur organisé par la revue Moneda Única, a débuté ce matin à Madrid avec un objectif clair : améliorer la compétitivité des petites et moyennes entreprises grâce à l'internationalisation. Les bons chiffres du commerce extérieur pour 2023, la nécessité d'une collaboration public-privé et les défis auxquels les entreprises espagnoles doivent faire face ont été quelques-uns des autres thèmes abordés lors de la première journée de cette rencontre, animé par José Terreros, directeur d'IMEX-Impulso Exterior. 

José Terreros - PHOTO/ATALAYAR/GUILLERMO LÓPEZ
José Terreros - PHOTO/ATALAYAR/GUILLERMO LÓPEZ

Pendant trois jours, les 27, 28 et 29 février, différents débats et conférences seront organisés autour de quatre thèmes principaux : l'application de l'intelligence artificielle dans le développement des entreprises ; l'élan vers l'Afrique ; le rôle des ports dans l'internationalisation ; et le secteur agroalimentaire dans le contexte mondial. En outre, il sera possible d'échanger des expériences et de rencontrer des entreprises et des cabinets de conseil.

 

Lors de la cérémonie d'ouverture, Jaime Montalvo Domínguez, directeur international de la Chambre de commerce espagnole, après avoir prononcé des mots de bienvenue et de remerciement, a souligné "les bonnes nouvelles" que le secteur extérieur espagnol a données depuis l'année dernière "malgré l'environnement complexe et incertain dans lequel nous vivons". Montalvo a fait allusion aux bons résultats de l'année 2023, au cours de laquelle l'Espagne a connu une croissance supérieure à celle des principaux pays de l'UE, les principaux secteurs étant les biens d'équipement, l'alimentation, le secteur chimique et l'industrie automobile. Cette croissance est supérieure de 32 % aux chiffres obtenus avant la pandémie, grâce, a-t-il souligné, aux entreprises espagnoles qui investissent, innovent et commercent. 

Jaime Montalvo - PHOTO/ATALAYAR/GUILLERMO LÓPEZ
Jaime Montalvo - PHOTO/ATALAYAR/GUILLERMO LÓPEZ

Il a également tenu à préciser que les entreprises espagnoles, dans leur engagement en faveur de l'internationalisation, ne sont pas seules, car elles bénéficient du soutien d'institutions publiques et privées telles que les chambres de commerce, et qu'elles continueront à travailler pour relever les défis imposés par le nouveau contexte mondial. "Notre compétitivité future dépendra de la capacité de l'Europe", a déclaré Montalvo. 

Javier Serra Guevara, directeur général de la coopération institutionnelle et de la coordination à l'ICEX, a pris la parole pour souligner que nous vivons une époque de changements et qu'il est important que les entreprises disposent des outils nécessaires pour y faire face. "Nous devons être à la fois globaux et locaux, et c'est un défi", a déclaré Serra, qui a rappelé que des questions telles que la sécurité, la résilience et la géopolitique gagnent en importance par rapport à des facteurs tels que les critères de coût. 

Javier Serra - PHOTO/ATALAYAR/GUILLERMO LÓPEZ
Javier Serra - PHOTO/ATALAYAR/GUILLERMO LÓPEZ

Le dirigeant de l'ICEX a également fait référence à l'engagement pris par les entreprises espagnoles au cours des quinze dernières années en faveur de l'internationalisation, en recourant, par exemple, à la diversification des fournisseurs, et a également évoqué les changements majeurs tels que la transformation de la logistique, la numérisation, la nouvelle économie des données et l'intelligence artificielle. Un autre élément clé, a-t-il dit, est l'importance de la durabilité en tant qu'attribut de la compétitivité des entreprises. 

Enfin, il a fait référence au dynamisme et à la résilience des entreprises espagnoles et aux bonnes données en 2023, malgré les problèmes existants, qui ont conduit à un "record dans l'exportation de marchandises", et à une croissance à un rythme plus rapide que les partenaires européens. 

Narciso Casado Martín, secrétaire permanent du Conseil des entrepreneurs ibéro-américains (CEIB) et directeur général de CEOE International, a également participé à cet événement inaugural. Il a parlé de l'importance croissante de l'IMEX pour promouvoir le commerce extérieur et contribuer à la croissance des entreprises, un objectif qu'il partage, a-t-il dit, avec CEOE.

Narciso Casado Martín - PHOTO/ATALAYAR/GUILLERMO LÓPEZ
Narciso Casado Martín - PHOTO/ATALAYAR/GUILLERMO LÓPEZ

Le dirigeant a expliqué l'"effet de réseau" et la contribution que les institutions, associées aux efforts des entreprises, doivent apporter à la promotion de l'internationalisation.  Il a précisé que cet effet se produit dans le cas de la CEOE par le biais de l'OIE, en unissant les forces et en promouvant la croissance, l'investissement et le développement, "nous voulons que les entreprises franchissent les frontières pour rendre les États plus résistants, et nous créons des espaces de réflexion et de débat tels que les réunions d'affaires ibéro-américaines qui accompagnent les sommets d'État". 

Casado Martín a qualifié la collaboration public-privé d'"essentielle" et a cité en exemple le "Manifeste ibéro-américain pour le développement", qui est un pacte social engageant tous les acteurs en faveur du développement durable et dans lequel le défi de la transformation numérique, le dépassement des lacunes, les défis en matière d'infrastructures et l'investissement dans des entreprises qui ont un triple impact : économique, environnemental et social.  

De même, et dans le cadre de cette internationalisation, il a plaidé pour une plus grande ouverture juridique, l'établissement d'accords de libre-échange, la coopération régionale, l'échange de ressources et de technologies, etc. 

L'exécutif a réitéré l'engagement en faveur des PME, "qui sont le moteur du tissu entrepreneurial", et la nécessité de conduire le changement dans les chaînes de production et de travailler ensemble à l'internationalisation, "la tripartite, nous donnons l'exemple", a-t-il déclaré. 

Enfin, Jaime Ussía Muñoz-Seca, président d'IMEX-Impulso Exterior, a fait part de certaines inquiétudes, car, bien que les données sur les exportations espagnoles soient très positives, il est également vrai, a-t-il souligné, qu'il y a des signes d'une certaine stagnation ou d'un arrêt. Ussía a également fait référence à la baisse de la productivité au cours des cinq dernières années en Espagne, à l'augmentation des salaires et à d'autres facteurs qui influencent la compétitivité, ainsi qu'aux décisions populistes qui ont parfois été prises. 

En ce qui concerne la XXIIe édition d'IMEX à Madrid, il a remercié la Chambre d'avoir accueilli, pour la première fois, la cérémonie d'ouverture, a souligné les interventions et les thèmes qui seront abordés pendant trois jours, principalement l'intelligence artificielle, l'impulsion africaine, le rôle des ports dans l'internationalisation et le secteur agroalimentaire dans le contexte mondial, et a évoqué d'autres éditions organisées dans des communautés telles que l'Andalousie, la Catalogne, les Asturies, Valence ou Castilla-Leon afin de promouvoir l'internationalisation. 

La secrétaire d'État au commerce, Xiana Méndez Bértolo, a souligné dans une vidéo pour sa présence dans les Émirats arabes unis l'importance de ce salon et son soutien à l'amélioration de la compétitivité des PME. Elle a également exprimé sa satisfaction quant aux chiffres obtenus dans le commerce extérieur en 2023, qui s'élèvent à 383 000 millions d'euros, très proches des 400 000 fixés pour 2027 ; dans les importations, à la valeur de 424 000 millions d'euros et avec un taux de couverture de plus de 90 %. Ce dynamisme des importations a permis, a-t-elle dit, de réduire le déficit commercial de 71 à 43 milliards d'euros.

Xiana Méndez - PHOTO/ATALAYAR/GUILLERMO LÓPEZ
Xiana Méndez - PHOTO/ATALAYAR/GUILLERMO LÓPEZ

Enfin, elle a souligné la croissance de l'économie à 2,5%, un chiffre cinq fois supérieur à la moyenne de la zone euro, et les prévisions pour 2024, qui devraient se situer autour de 2%. 

"Le commerce extérieur fait preuve d'une grande résilience grâce aux entreprises espagnoles du secteur extérieur", a-t-elle déclaré.