Le pays d'Afrique du Nord accueillera le sommet de la Ligue arabe les 1er et 2 novembre avec un haut niveau de représentation, dont celui du Maroc

Argelia: punto de encuentro para la acción árabe conjunta ante los retos existentes

photo_camera PHOTO/FILE - Abdelmadjid Tebboune et Ahmed Aboul Gheit

L'Algérie finalise les préparatifs du 31e sommet de la Ligue arabe qui se tiendra les 1er et 2 novembre. L'objectif est clair : unir toutes les forces arabes sans fissures afin de faire face aux défis qui existent dans la région et au niveau mondial. 

L'Algérie attend une large représentation politique des différents pays arabes invités, y compris au niveau des présidents et chefs d'Etat. Le Maroc, rival politique du Maghreb avec lequel l'Algérie a rompu unilatéralement ses relations diplomatiques en août 2021 en raison de désaccords politiques entre les deux pays, notamment le différend sur le statut du Sahara occidental, a même été confirmé. Sur ce point, le royaume alaouite défend une formule de large autonomie pour le territoire sous souveraineté marocaine, qui bénéficie d'un important soutien international, comme celui des États-Unis, des Émirats arabes unis, de l'Allemagne et de l'Espagne ; alors que, par contre, l'Algérie s'aligne sur la proposition du Front Polisario basée sur la tenue d'un référendum sur l'indépendance du peuple sahraoui, qui bénéficie d'un soutien politique moindre. Le Maroc a tenté de réorienter la situation, notamment par des messages du roi Mohammed VI invitant à un rapprochement et précisant que le Maroc et l'Algérie doivent aller de pair en tant que peuples frères.  

Rabat n'a pas encore confirmé le niveau hiérarchique de sa représentation à cette importante réunion, mais il est même question que le roi Mohammed VI se rende en Algérie. Des personnalités de premier plan participeront à cette réunion politique, notamment Antonio Guterres, secrétaire général des Nations unies, Moussa Faki, président de la Commission de l'Union africaine, Ilham Aliyev, président de l'Azerbaïdjan, et Adel bin Abdul Rahman al-Assoumi, président du Parlement arabe.  

mohammed vi-rey-marruecos-cumbre-liga-arabe-argelia

Selon Al-Ain News, des sources algériennes ont indiqué que les autorités compétentes ont terminé tous les préparatifs pour accueillir le sommet. Le sommet se déroulera au Centre international de conférences (CIC) Abdelatif Rahal, à 25 kilomètres d'Alger. Cet imposant complexe, qui porte le nom d'un conseiller diplomatique de l'ancien président Bouteflika, a été construit par une entreprise chinoise pour un coût de 688 millions de dollars, selon des médias tels que Jeune Afrique. Cet établissement dispose d'une salle de conférence de 705 places, où un groupe de travail composé de représentants de la Présidence de la République d'Algérie, du ministère des Affaires étrangères et des services de sécurité et de renseignement a été mis en place pour mener à bien tous les préparatifs de ce grand événement. 

Pour leur part, les délégations officielles des différents pays seront logées dans les villas qui leur sont réservées au sein du complexe résidentiel lourdement gardé dédié aux hauts responsables algériens, en plus de l'hôtel Sheraton et d'autres hôtels de haut standing pour les personnes accompagnantes, comme le rapporte Al-Ain News. Le ministère algérien de la Communication a déclaré que des journalistes de 24 pays ont été accrédités pour couvrir les activités du sommet, et que deux hôtels ont été alloués pour leur hébergement. Ils seront transportés au lieu du sommet dans des bus privés. 

Le Sommet de l'Algérie sera le premier à être entièrement organisé de manière numérique, puisque toutes les sessions seront entièrement sans papier et que l'internet à haut débit sera fourni à tous les participants. 

liga-árabe-argelia

Les réunions préparatoires au sommet doivent débuter la semaine prochaine en Algérie au niveau des délégués permanents, suivies d'une réunion des ministres arabes des Affaires étrangères immédiatement avant le sommet pour convenir du projet de déclaration finale. 

Des questions intéressant le monde arabe, telles que la question palestinienne, la sécurité alimentaire arabe et la crise énergétique (toutes deux aggravées par l'invasion de l'Ukraine par la Russie) seront discutées en Algérie. 

Ahmed Aboul Gheit, secrétaire général de la Ligue des États arabes, était en Algérie la semaine dernière pour rencontrer le président algérien Abdelmadjid Tebboune et le ministre des Affaires étrangères Ramtane Lamamra afin de finaliser les préparatifs de cette réunion politique.  

L'objectif est d'avoir une représentation au plus haut niveau des différentes sphères arabes pour traiter les problèmes et les questions les plus urgents. Dans cette veine, Aboul Gheit a noté qu'un groupe serait créé lors du prochain sommet pour consulter directement les dirigeants arabes sur diverses questions, sans recourir à des postes de niveau inférieur, ce qui pourrait permettre une plus grande unité d'action arabe commune pour relever tous les défis. 

Plus dans Politique
Josua Harris usa argelia
A l’approche des élections présidentielles qui se dérouleront au mois de novembre prochain, le président Joe Biden ne compte pas quitter la Maison Blanche sans avoir marqué de son empreinte le rôle des Etats Unis d’Amérique dans le règlement du conflit algéro-marocain qui n’a que trop duré

Joe Biden choisit « Monsieur Sahara » ambassadeur à Alger