Hazrat Mirza Masrur Ahmad advirtió de la inminencia de un conflicto global

Le leader du monde musulman met en garde contre une guerre mondiale imminente en raison de la complicité des dirigeants dans l'injustice de la guerre israélo-palestinienne

Mirza Masrur Ahmad
photo_camera Mirza Masrur Ahmad

"Tant que [les dirigeants du monde] ne s'efforceront pas courageusement d'obtenir un cessez-le-feu, ils seront sans aucun doute responsables d'avoir mené le monde vers la destruction". Lors de son sermon hebdomadaire du vendredi, le chef de la communauté musulmane ahmadiyya internationale, Hazrat Mirza Masrur Ahmad, a mis en garde contre l'imminence d'une guerre mondiale. Il a souligné la complicité des dirigeants mondiaux dans des politiques injustes, critiqué la couverture biaisée de la guerre israélo-palestinienne par les médias occidentaux et lancé un appel urgent à la prière collective. 

S'adressant à des centaines de personnes à la mosquée Mubarak d'Islamabad, au Royaume-Uni, le discours de Sa Sainteté a été diffusé à plusieurs millions de personnes dans le monde entier sur MTA International, la chaîne satellite internationale de la communauté Ahmadiyya, qui fonctionne 24 heures sur 24. 

Mettant en garde contre le risque d'une guerre mondiale, Sa Sainteté a déclaré : 

"La vitesse à laquelle l'état de guerre s'aggrave et la manière dont le gouvernement israélien et d'autres grandes puissances mondiales adoptent certaines politiques montrent clairement qu'une guerre mondiale nous menace. Aujourd'hui, certains dirigeants de pays musulmans ont commencé à le déclarer ouvertement, tout comme la Russie et la Chine. Des analystes occidentaux ont également commencé à écrire et à proclamer que la portée de cette guerre semble s'étendre. Si des politiques raisonnables ne sont pas adoptées immédiatement, le monde sera dévasté. Les médias s'en font l'écho. La situation (déchirante) est sous vos yeux à tous".  

Sa Sainteté a critiqué le manque de justice et de courage des dirigeants des puissances occidentales qui n'ont pas appelé à un cessez-le-feu ou condamné les atrocités. 

Hazrat Mirza Masrur Ahmad a déclaré : 

"Tant que [les dirigeants du monde] ne lutteront pas courageusement pour un cessez-le-feu, ils seront invariablement responsables de mener le monde à la destruction". 

Sa Sainteté a remis en question et condamné l'ampleur de la réponse d'Israël à l'attaque du Hamas du 7 octobre. Les bombardements israéliens de ces dernières semaines ont décimé des maisons, des hôpitaux et des infrastructures civiles, tuant quelque 7 000 Palestiniens, dont plus de 3 000 enfants innocents. 

Hazrat Mirza Masrur Ahmad a déclaré : 

"Les autorités israéliennes disent : "Le Hamas a tué nos innocents, nous allons donc nous venger". Cette "vengeance" a déjà dépassé toutes les limites. Les pertes en vies humaines palestiniennes seraient quatre à cinq fois supérieures aux pertes en vies humaines israéliennes. Si leur objectif est d'éliminer le Hamas, comme ils le prétendent tant, ils devraient le combattre directement.  

Pourquoi tuent-ils des femmes, des enfants et des personnes âgées ? Ils ont également privé la population d'eau, de nourriture et de soins médicaux. C'est là que toutes les revendications en matière de droits de l'homme et de règles de la guerre cessent d'exister lorsqu'il s'agit de ces gouvernements". 

Hazrat Mirza Masrur Ahmad a fait l'éloge des déclarations de personnes telles que l'ancien président américain  

Obama, qui, le 23 octobre 2023, a publié un message critiquant la politique israélienne consistant à couper l'approvisionnement de Gaza en nourriture, en eau et en énergie. 

Hazrat Mirza Masrur Ahmad a déclaré : 

"En fait, certains ont attiré l'attention de l'opinion publique sur ce point, comme l'ancien président américain Obama, qui a récemment déclaré que même si une guerre doit être menée, elle doit l'être dans le respect des règles de la guerre et que les civils ne doivent pas être blessés". 

Sa Sainteté a également mentionné le Secrétaire général de l'ONU, António Guterres, qui, le 24 octobre 2023, a déclaré que "même la guerre a des règles" et a appelé à la protection des civils et à l'aide humanitaire pour Gaza. António Guterres a également souligné le contexte historique du conflit, déclarant que l'attaque du Hamas du 7 octobre "ne venait pas de nulle part". 

Sa Sainteté a fait référence aux remarques du secrétaire général : 

"Le secrétaire général des Nations unies s'est également exprimé dans le même sens, ce qui a provoqué un tollé de la part du gouvernement israélien. Ceux qui appellent à la paix dans le reste du monde, qui se considèrent comme des promoteurs et des défenseurs de la paix, n'ont pas dit un mot pour soutenir le secrétaire général. Au contraire, ils se sont désolidarisés de lui".  

Hazrat Mirza Masrur Ahmad a souligné la partialité manifeste de la couverture médiatique occidentale de la guerre entre le Hamas et Israël, affirmant que certaines histoires et approches sont indûment privilégiées par rapport à d'autres. 

"Les médias occidentaux amplifient un côté de l'histoire et marginalisent l'autre dans les dernières pages. Par exemple, récemment, parmi les femmes libérées [par le Hamas], l'une d'entre elles a déclaré qu'elle avait été bien traitée en captivité. Cette histoire a été reléguée dans un coin, alors qu'une autre déclaration disant que "l'emprisonnement au Hamas était un enfer" n'a pas manqué de faire les gros titres". 

Sa Sainteté faisait référence à la libération de l'otage Yocheved Lifschitz, âgée de 85 ans, qui a serré la main de ses ravisseurs lors de sa libération le 24 octobre 2023. 

"La véritable justice exige que tous les problèmes soient exposés. Laissons le monde déterminer qui est l'oppresseur et qui est l'opprimé, dans quelle mesure cette guerre est justifiée et à quel moment elle doit cesser. Il faut présenter au monde l'ensemble de la situation, plutôt que de se contenter d'une couverture unilatérale".  

Sa Sainteté a déclaré qu'étant donné que la situation est précaire et de plus en plus dangereuse, il doit y avoir un sentiment de profonde tristesse dans le cœur des Ahmadis pour que le monde musulman soit soulagé de ses difficultés. 

Il a exhorté les musulmans ahmadis à diffuser ces messages dans leur propre environnement et à effectuer des prières concertées pour mettre fin à l'injustice. 

Hazrat Mirza Masrur Ahmad a déclaré : 

"Nous devons nous concentrer sur nos prières. Nous devons prier pour la fin de cette oppression et nous efforcer d'y mettre fin dans nos propres sphères. Nous devons prier à la fois pour les musulmans opprimés et pour la mise en place d'une stratégie globale et à long terme par les gouvernements musulmans. Nous devons ressentir une profonde tristesse dans nos cœurs pour que les musulmans soient soulagés de leurs difficultés. Nous croyons en ce Messie promis (que la paix soit avec lui) qui, malgré son opposition, a exprimé dans un couplet persan : "Ô mon cœur, sois attentif à eux, car ils prétendent aimer mon Prophète (que la paix et la bénédiction soient avec lui)". Par conséquent, notre amour pour le saint prophète de l'islam (paix et bénédictions sur lui) exige que nous priions intensément pour les musulmans. Puisse Allah nous accorder, ainsi qu'aux musulmans, la capacité de le faire. Et qu'Il accorde la sagesse au reste du monde. Amen". 

Plus dans Politique