La Déclaration de Dakar, fruit de la IIème Conférence Internationale sur le Sahara, pour le dialogue et la paix, inclut sa proposition concrète de négocier avec le Maroc le contenu de l'autonomie pour le Sahara et exige une reconnaissance internationale

Le Mouvement sahraoui pour la paix demande à l'ONU de l'inclure dans le processus de négociation d'une solution pour le Sahara

Movimiento Saharauis por la Paz
photo_camera Movimiento Saharauis por la Paz

Le Mouvement sahraoui pour la paix a élargi sa proposition de négocier avec le Maroc des mesures concrètes pour donner corps à l'autonomie proposée par Rabat aux Nations Unies comme formule pour parvenir à une solution crédible, véridique et acceptable pour tous au conflit du Sahara. 

familia dakar
IIe Conférence internationale sur le Sahara à Dakar

Dans la Déclaration de Dakar, issue des débats et interventions de la 2ème Conférence Internationale sur le Sahara, pour le dialogue et la paix, organisée par le MSP avec la collaboration du Centre Africain d'Intelligence Stratégique pour la Paix (C.I.S.) et où, dans sa deuxième session, le C.I.S. a été invité à participer à l'élaboration d'un plan d'action pour le Sahara. Paix) et où dans sa deuxième session des personnalités du Nigeria, du Sénégal, du Chili, de la France et de l'Espagne, entre autres, sont intervenues en soutien, le mouvement politique sahraoui appelle les Nations unies à désigner son envoyé spécial pour le Sahara, Steffan de Mistura à promouvoir un nouveau cycle de négociations avec toutes les parties et que le MSP soit inclus à la table des négociations pour avoir obtenu au fil des ans le soutien et la renaissance de milliers de Sahraouis, y compris des chefs de tribus des différentes régions, dont une lettre envoyée depuis les camps de Tindouf en Algérie.

haidara cherif dakar
Abdelatif Haidara, responsable du Centre africain de renseignement stratégique pour la paix (C.I.S.Paix) et Mohamed Cherif, responsable international du MSP

Représentation globale des Sahraouis
 
Le MSP a réussi à rassembler à Dakar une représentation globale des Sahraouis, démontrant sa capacité de représentation et sa volonté de se présenter dans un processus électoral pour que les Sahraouis puissent élire leurs représentants comme alternative à la position exclusiviste du Front Polisario. Le MSP demande à être reconnu comme un acteur politique pertinent dans la représentation des Sahraouis auprès des gouvernements de la région tels que le Maroc et l'Algérie, et des pays influents tels que les États-Unis, la France et l'Espagne.

apoyo africano
Soutien africain

La déclaration présente également un plan concret et détaillé des principales questions à négocier avec le Maroc afin de donner un contenu clair aux questions les plus importantes concernant l'organisation des institutions et des services pour les citoyens. Le MSP reconnaît le pouvoir du Roi dans les domaines de la défense, de l'intérieur, des affaires étrangères et de la religion et propose un accord pour la gestion des autres secteurs. 

esparza homenaje ortiz
Hommage au colonel Ortiz par Rafael Esparza

Hommage au Colonel Ortíz

La Conférence a rendu un hommage mérité et sincère à feu le Colonel de la Guardia Civil, Miguel Angel Ortíz Asín, fondateur du Forum Sahraoui des Canaries et l'une des personnalités espagnoles qui connaissait la réalité sahraouie, ayant traité avec des représentants de toutes les tribus au cours de sa longue carrière au Sahara.

Hach esparza baston
État-major du commandement tribal sahraoui

Le professeur canarien Rafael Esparza a été chargé de prononcer quelques mots de souvenir, une compilation du travail effectué par le colonel Ortiz, qui est maintenant maintenu par son fils Ignacio Ortiz, et a reçu un bâton tribal de respect et de reconnaissance des mains du premier secrétaire du Mouvement sahraoui pour la paix, Hach Ahmed Bericalla.
 

homenaje coronel ortiz
Hommage au colonel Ortiz

            
DÉCLARATION DE DAKAR. Texte complet.

declaracion dakar haidara
Lecture de la Déclaration de Dakar par Abdelatif Haidara, responsable du Centre africain d'intelligence stratégique pour la paix (C.I.S.Paix)

Le Mouvement « Sahraouis pour la Paix » (MSP) a organisé avec la collaboration du Centre Africain d'Intelligence Stratégique pour la Paix (C.I.S.Paix) la Deuxième Conférence Internationale pour le dialogue et la paix au Sahara Occidental à Dakar, les 27 et 28 octobre 2023. Cette fois, le choix s’est porté sur la capitale d'un grand pays, dont le nom et le peuple ont toujours été une référence en matière de démocratie, de tolérance et de coexistence sur le continent Africain.

Le Sénégal, avec son passé glorieux et son présent radieux, est une icône des valeurs humaines. Cela se reflète sur le poids et le prestige du Sénégal du XXIe siècle et ressort également dans les œuvres et la poésie universelle du président Léopold Sédar Sengor, dont les idées et les réflexions ont marqué la pensée postcoloniale africaine ; un héritage qui nous inspire, nous Sahraouis, et nous encourage à rêver et à lutter pour un avenir de paix et de prospérité.

Il y a trois ans, le MSP a commencé ce voyage, en pleine pandémie qui a dévasté le monde. Ses fondateurs et ses militants ont décidé de franchir cette étape, armés de la foi dans la nécessité et l’urgence de rechercher une solution pacifique, loin du rugissement des armes ; une solution qui nous permet de sortir du sombre tunnel dans lequel les intérêts et les projets politiques étrangers nous ont entraînés. Grâce à cela, de nombreux Sahraouis ont décidé de se joindre à nous, et entrevoient aujourd'hui une nouvelle opportunité qu’ils veulent saisir avec fermeté car ils sont convaincus qu'il n'y a pas d'autre moyen d'être maîtres de leur destin et  de construire leur avenir.

Le travail ne fait que commencer et, comme nous l'avons annoncé l'année dernière dans le « Manifeste des îles Canaries », nous sommes convaincus que pour atteindre notre objectif, nous devons dissocier notre destin, du radicalisme et des utopies destructrices, en laissant derrière nous les sombres souvenirs et les expériences amères d'un voyage vers nulle part dans lequel nous avons été embarqués il y a un demi-siècle.

Nous, les Sahraouis, ne pouvons pas nous résigner à la fatalité. Notre avenir est entre nos mains et pour en faire une réalité, nous devons affronter les défis et les adversités avec du bon sens et du pragmatisme. Lors de la Conférence des îles Canaries, nous avons semé les premières graines de l’espoir et de l’optimisme. Nous avons décidé de laisser les mirages derrière nous, en pariant sur la seule solution possible et en présentant les bases d'un règlement pacifique avec le Royaume du Maroc, avec tous les Sahraouis, même ceux qui sont aux antipodes de notre point de vue politique et idéologique.

La célébration de la deuxième Conférence internationale pour le dialogue et la paix à Dakar et la présence d'une importante délégation de l'autorité traditionnelle sahraouie, institution connue pour les vertus de prudence et de sagesse, est une preuve que nous avançons dans le bon sens.  Nous exprimons à tous, notre sincère gratitude, et les invitons à nous accompagner et à nous conseiller dans ce sens vers un nouvel horizon de paix, de tranquillité et de prospérité pour les Sahraouis.

Nos remerciements également aux nombreux hommes d'État, hommes politiques et experts d'Afrique, d'Amérique latine et d'Europe qui nous ont accompagnés à cette occasion et dont la présence prouve clairement que notre discours en faveur de la paix et contre la guerre trouve des oreilles attentives aux quatre coins du monde. A eux tous et à travers leurs gouvernements, partis politiques et institutions, nous demandons d’apporter du soutien pour que la paix, la concorde et la coexistence puissent régner au plus vite entre les peuples et les nations de l’Afrique du Nord-Ouest.

Nous avons pris actes des conselis sugget donner par les sages qui one pris la parole ici dans cette conference.

Nous avons commencé la marche pour la paix le 22 avril 2020 lorsque nous avons décidé de fonder le MSP. Mais pour aller plus vite, nous pensons qu'il est nécessaire et essentiel de promouvoir des initiatives à travers lesquelles le chemin ininterrompu vers la fin du conflit  soit plus court. Les soufrance les affres de la guerre soit interompus.


• Soutenir « le Mouvement Sahraouis pour la Paix » dans ses efforts pour se consolider comme la nécessaire « troisième voie », comme en témoigne sa feuille de route claire et définie, son approche modérée et sa proposition réaliste afin de parvenir à une solution pacifique, sans gagnants ni perdants. Nous devons tous convaincre ceux qui insistent encore sur la pratique de la « guérilla », en envoyant des jeunes désespérés par la pauvreté et le manque d’horizon vers une mort certaine, à reconsidérer et à se détourner des voies du suicide. Le Polisario que nous avont invité, a rejeté pour la deuxième fois notre invitation au dialogue, ignorant que le titre de « représentations et partis uniques » a été enterré avec les avant-derniers totalitarismes du siècle dernier.

• Créer des plateformes africaines pour la paix en Afrique, impliquant des intellectuels, des politiciens et des experts de divers pays. En appui aux effort des institutions de l’ UA et de l’ONU
Mobiliser en Europe et en Amérique Latine, pour que le Mouvement puisse se consolider comme« troisième voie » et pouvoir contribuer à la solution pacifique du problème.

• Exhorter le Secrétaire Général de l'ONU à persuader son Envoyé personnel d'inviter et d'inclure dans le processus politique notre Mouvement Sahraoui pour la Paix, ainsi que les représentants de l'autorité traditionnelle sahraouie, représentés par les notables et les Chioukhs.

• Exhorter les gouvernements des pays influents, notamment les Etats-Unis, l'Espagne ou l'Union européenne, à reconnaître le Mouvement Sahraoui pour la Paix comme un interlocuteur nécessaire dans la recherche d'une solution pacifique au problème du Sahara et conseiller l'Envoyé personnel pour le Sahara Occidental, Staffan De Mistura à explorer d'autres voies et démocratiser le processus politique en incorporant d'autres acteurs, les nouveaux courants politiques, des membres de l'autorité traditionnelle et des représentants de la société civile.

• Saluer l'initiative de la création de la « Commission Sahraouie pour le Dialogue et la Paix » issue de cette Conférence de Dakar, composée de représentants des différents courants politiques et notables du territoire, ainsi que des camps de réfugiés sahraouis. Il convient de rappeler que la création de cette commission était l'une des propositions de la Conférence, tenue l'année dernière à Las Palmas.donc nous devant la mettre sur pris emmidiatment.

• Demander aux autorités marocaines, si les efforts de paix et la mission de Staffan de Mistura ne prospèrent pas, d'ouvrir des voies de dialogue avec la Commission sahraouie pour le dialogue et la paix afin d'explorer les possibilités d'un accord définitif, dont le point de départ est la proposition d’autonomie de 2007 comme base pour une solution de compromis.

• Remercier les autorités sénégalaises et le Centre Africain d'Intelligence Stratégique pour leur collaboration à l'organisation et au déroulement de la Conférence dans les meilleures conditions et dont les résolutions et recommandations seront incluses dans ce qui sera désormais appelé « LA DÉCLARATION DE DAKAR ».

Chers amis, ce sont les fondations sur lesquelles nous devons construire l’avenir contre ceux qui, par leurs actions et leurs paroles, contribuent à faire éterniser le conflit et ses souffrances. plus de division, plus de discorde, plus de désaccord entre les familles.

Nous lancont un appel a tous , sans exclusive pour qu’ il viens de me rejoindre dans la voix de la paix.
Nous l’avons dit l’année dernière et nous le répétons cette année : notre histoire est une histoire de lutte contre l’adversité, une histoire de dépassement.

C'est l'histoire d'un effort collectif, celui des sahraouis, qui ont des raisons de croire qu'ils ont encore le temps de mettre fin à ce malheur, avant que ce malheur ne leur mette fin.

Vous, nous, avons le pouvoir de rendre ce changement possible, il est de notre devoir de le réaliser. Pour ce faire, faites de cette vie libre et belle un merveilleux pari pour l’avenir.

Merci beaucoup.

Fait à Dakar, le 28 octobre 2023