L'attaque d'un port intérieur ukrainien vital et la hausse des prix des denrées alimentaires suscitent l'inquiétude de la communauté internationale

L'attaque agressive de la Russie contre les exportations de céréales ukrainiennes déclenche une flambée des prix des denrées alimentaires au niveau mondial

AFP/ UKRAINIAN EMERGENCY SERVICE - Esta fotografía de mano difundida por el Servicio de Emergencias de Ucrania el 2 de agosto de 2023 muestra una vista de un edificio dañado en un puerto ucraniano en el Danubio tras un ataque nocturno con drones en la región de Odesa, en medio de la invasión rusa de Ucrania. Las autoridades ucranianas que difundieron esta imagen no dan más detalles sobre el lugar exacto del ataque. Los drones rusos dañaron la infraestructura de un puerto ucraniano en el Danubio, mientras Moscú atacaba instalaciones vitales para los envíos de grano desde Ucrania tras el fracaso de un acuerdo de exportación
AFP/ UKRAINIAN EMERGENCY SERVICE - Cette photo diffusée par les services d'urgence ukrainiens le 2 août 2023 montre un bâtiment endommagé dans un port ukrainien sur le Danube après une attaque nocturne de drone dans la région d'Odessa, dans le cadre de l'invasion de l'Ukraine par la Russie. Les autorités ukrainiennes qui ont publié cette image ne donnent pas plus de détails sur le lieu exact de l'attaque. Des drones russes ont endommagé des infrastructures dans un port ukrainien sur le Danube, Moscou visant des installations vitales pour les expéditions de céréales en provenance d'Ukraine après l'échec d'un accord d'exportation

Dans un acte de force choquant, la Russie a attaqué le principal port intérieur de l'Ukraine sur le Danube, provoquant d'importantes perturbations dans les exportations de céréales et déclenchant une flambée des prix des denrées alimentaires au niveau mondial.

Comme le rapporte Reuters, les attaques ont visé le port d'Izmail, provoquant la destruction d'infrastructures clés et l'interruption brutale des navires qui s'apprêtaient à charger des céréales ukrainiennes. Ces actions remettent en cause le blocus de facto que la Russie a rétabli à la mi-juillet.

L'intensité du conflit est apparue clairement lorsque les données de surveillance des navires commerciaux ont révélé que des dizaines de navires internationaux avaient suspendu leurs voyages et jeté l'ancre à l'embouchure du Danube. Cela semblait faire partie d'un effort concerté pour briser le blocus russe en essayant d'atteindre Izmail à partir de la mer Noire.

AFP/ OLEKSANDR GIMANOV - Llenado de la bodega del buque MV Valsamitis fletado por la ONU mientras se carga para entregar 25.000 toneladas de trigo ucraniano a Kenia y 5.000 toneladas a Etiopía, en el puerto de Chornomorsk, al este de Odessa en la costa del Mar Negro, el 18 de febrero de 2023, en medio de la invasión rusa de Ucrania
AFP/ OLEKSANDR GIMANOV - Remplissage de la cale du MV Valsamitis, affrété par l'ONU, chargé de livrer 25 000 tonnes de blé ukrainien au Kenya et 5 000 tonnes à l'Éthiopie, dans le port de Chornomorsk, à l'est d'Odessa, sur la côte de la mer Noire, le 18 février 2023, dans le contexte de l'invasion de l'Ukraine par la Russie

Le président ukrainien Volodymyr Zelenskiy, en réponse aux attaques, a dénoncé les actions comme étant l'œuvre de "terroristes russes" et a exprimé son inquiétude quant à l'impact sur la sécurité alimentaire mondiale.

Les répercussions des attentats se sont rapidement fait sentir sur les marchés financiers, les prix du blé à Chicago ayant grimpé de près de 5 %. Les inquiétudes concernant d'éventuelles perturbations de l'approvisionnement mondial, l'Ukraine étant l'un des plus grands exportateurs de céréales au monde, ont fait grimper les prix jusqu'à 6,60 dollars le boisseau à 11 h 19 GMT.

Les attaques font partie d'un assaut de deux semaines de la part de la Russie qui a ciblé les infrastructures agricoles et portuaires ukrainiennes. La situation s'est aggravée après que la Russie a refusé d'étendre un accord qui avait précédemment levé son blocus des ports ukrainiens en temps de guerre.

Communications avec l'Ukraine

Alors que les tensions s'aggravent, le président russe Vladimir Poutine s'est entretenu par téléphone avec le président turc Recep Tayyip Erdogan, promoteur de l'accord d'exportation de céréales. Poutine a réitéré les conditions posées par la Russie pour réintégrer l'accord, en exigeant la mise en œuvre d'un accord parallèle visant à améliorer les conditions des exportations de denrées alimentaires et d'engrais, qui sont actuellement exemptées de sanctions.

PHOTO/ARCHIVO - Vladimir Putin, presidente ruso
PHOTO/ARCHIVE - Vladimir Poutine, Président russe

Comme le rapporte Asharq, Moscou a justifié ses attaques comme étant des représailles à une attaque ukrainienne sur un pont utilisé par la Russie pour transporter des fournitures à ses forces dans le sud de l'Ukraine. En réponse, l'ambassadrice américaine en Ukraine, Brigitte Brink, a dressé une liste des cibles russes récentes, notamment des zones résidentielles, des ports, des silos à grains et des bâtiments historiques.

Kiev a affirmé que les attaques visaient à réimposer le blocus russe en convainquant les compagnies maritimes et les assureurs que les ports ukrainiens ne sont pas sûrs pour les exportations. Natalia Homenyuk, porte-parole du commandement sud de l'armée ukrainienne, a déclaré que l'objectif de l'ennemi était de saper la crédibilité des ports contrôlés par l'Ukraine et de convaincre la communauté internationale qu'ils étaient dangereux pour le transport maritime.

Attaque contre la production céréalière

L'impact de ces attaques a été vivement ressenti par les producteurs ukrainiens, qui doivent faire face à des conséquences immédiates. 

Serhiy Prachuk, porte-parole de l'administration militaire d'Odessa, a déclaré que les actions de la Russie visaient à détruire les exportations de céréales ukrainiennes et à isoler stratégiquement le pays du marché alimentaire mondial.

Agencia EFE rapporte que le ministère ukrainien de la Défense a fait une déclaration sur Twitter : "Les céréales ukrainiennes peuvent nourrir des millions de personnes dans le monde entier", a dénoncé la Défense, par le biais de ce réseau social, pour accuser la Russie de "choisir la voie du massacre, de la faim et du terrorisme".

Les médias ukrainiens ont rapporté que les drones responsables des attaques provenaient de la mer Noire et visaient l'important port d'Izmail, dans le delta du Danube. Ce port est un point de transit vital pour les céréales ukrainiennes en route vers le port roumain de Constanta.

La situation reste tendue, avec des implications considérables pour la sécurité alimentaire et le commerce mondial. L'attention internationale se concentre sur l'évolution du conflit, car l'équilibre fragile de la région reste en jeu.

Envíanos tus noticias
Si conoces o tienes alguna pista en relación con una noticia, no dudes en hacérnosla llegar a través de cualquiera de las siguientes vías. Si así lo desea, tu identidad permanecerá en el anonimato