Le projet Medusa permettra une meilleure connexion du réseau entre les pays du nord et du sud de la Méditerranée

Marruecos formará parte del proyecto “Medusa”

Le Maroc sera raccordé au mégaprojet "Medusa" au début de l'année 2025. La Banque européenne d'investissement (BEI) vient d'accorder 100 millions d'euros pour cofinancer le mégaprojet "Medusa", qui vise à assurer la connectivité numérique dans le bassin méditerranéen. Ce plan stratégique soutenu par l'UE reliera pour la première fois neuf pays d'Afrique du Nord et d'Europe du Sud, dont le Maroc, afin de soutenir leur développement économique durable et inclusif grâce au plus long système de câble sous-marin géant de la Méditerranée. Le câble ira de l'Égypte à l'Espagne. 

Le système sera partiellement opérationnel en Europe d'ici la fin de 2024 et dans la région de la Méditerranée orientale au cours du premier semestre de 2025. "Medusa" consiste en l'installation d'un câble sous-marin moderne à fibres optiques de grande capacité reliant cinq pays (Chypre, Espagne, France, Italie et Portugal) à quatre pays du voisinage sud de l'UE (Maroc, Algérie, Tunisie et Égypte) pour un coût total de 342 millions d'euros. Cette route stratégique améliorera la connectivité entre l'UE et ses partenaires d'Afrique du Nord. 

La région bénéficiera donc de réseaux d'accès modernes et d'avantages socio-économiques qui contribueront à renforcer l'intégration régionale. Selon la Banque européenne d'investissement, le projet permettra de promouvoir l'innovation et la recherche, ainsi que de soutenir l'éducation et l'esprit d'entreprise dans la région. En effet, quelque 500 universités, établissements d'enseignement et centres de recherche et environ 4,5 millions d'étudiants bénéficieront d'une meilleure connectivité. Selon Parada Visual, le projet fournira également une autre route pour le flux de données et fera de l'opérateur télécom un partenaire important pour soutenir la croissance socio-économique de la région. 

La société espagnole AFR-IX telecom, opérateur d'infrastructures et de télécommunications basé à Barcelone, est responsable de la construction de Medusa. En tant que nouvelle infrastructure de communication sous-marine neutre, ouverte et indépendante de l'accès, elle constitue une référence en Méditerranée. Il aura une station à Torreguadiaro (San Roque) et une station à Zahara de los Atunes pour relier Lisbonne à la ville égyptienne de Port Saïd. À cette fin, AFR-IX a signé un contrat avec Alcatel Submarine Networks (ASN), qui possède plus de 650 000 kilomètres de systèmes de câbles sous-marins, pour construire les 8 700 kilomètres de câbles optiques Medusa. 

Ce projet ambitieux implique un investissement de 326 millions d'euros et sera le plus long câble sous-marin à fibres optiques de la Méditerranée. Il servira d'infrastructure pour renforcer le réseau de câbles sous-marins à fibres optiques, compte tenu des exigences croissantes en matière de flux de données (40 % par an), les câbles sous-marins transportant 98 % du trafic internet. Medusa répondra à trois besoins urgents en matière de connectivité : relier le sud de l'Europe et l'Afrique du Nord, renforcer les connexions entre la Méditerranée et l'Atlantique, et relier les grandes îles méditerranéennes telles que la Sicile et la Crète. 

Il s'agit de l'un des projets clés du nouvel agenda de l'UE pour la Méditerranée, adopté l'année dernière pour stimuler la connectivité numérique dans le voisinage méridional de l'UE. Une subvention de l'UE de 40 millions d'euros permettra d'assurer une connectivité directe à haut débit, en particulier entre les communautés de recherche et d'enseignement et les utilisateurs des pays d'Afrique du Nord et de l'Union européenne. Ricardo Mourinho Félix, vice-président de la BEI, a déclaré que "la transformation numérique et la connectivité numérique à haut débit sont cruciales dans un monde post-pandémique" et a ajouté que "en travaillant ensemble, nous pouvons accélérer nos efforts pour promouvoir une plus grande intégration dans la région et favoriser le développement durable et la croissance économique, en offrant plus d'opportunités à tous". 

 internet-mac

Le câble part de Lisbonne et se termine dans la ville égyptienne de Port Saïd, en traversant plusieurs pays méditerranéens. Il disposera de 16 points d'atterrissage au Portugal, au Maroc, en Espagne, en France, en Algérie, en Tunisie, en Italie, en Grèce et en Égypte. Il disposera de trois points de connexion en Espagne : les stations de Zahara de los Atunes et Torreguadiaro autour du détroit de Gibraltar et la future station d'atterrissage de câbles de Barcelone (Barcelona CLS), actuellement en construction. L'infrastructure sous-marine en fibre optique sera opérationnelle en 2024. La première partie reliera Lisbonne, Barcelone et Marseille et pourra accueillir jusqu'à 24 paires de fibres optiques, d'une capacité de 20 Tbit/s chacune. 

Plus dans Économie et Entreprises