L'Égypte se classe au septième rang des plus grands marchés d'exportation de produits de base vers la nation saoudienne

Les marchandises égyptiennes à destination de l'Arabie saoudite ont dépassé 2,478 milliards de dollars l'année dernière

photo_camera PHOTO/ARCHIVO - Étals de rue vendant des produits égyptiens dans un souk, Le Caire

Le ministère égyptien du Commerce et de l'Industrie a déclaré que le volume total des exportations de marchandises du pays vers l'Arabie saoudite a dépassé 2,478 milliards de dollars au cours de l'année 2021. Lors d'une réunion avec le ministre saoudien du Commerce, Dr Majid bin Abdullah al-Qasabi, le ministre égyptien du Commerce, Nevin Jameh, a déclaré que le pays d'Afrique du Nord s'est placé au septième rang des plus grands marchés futurs pour les exportations de produits de base vers l'Arabie saoudite.

Le Dr Majid bin Abdullah Al-Qasabi a ensuite déclaré lors d'un point de presse que "cette grande coopération est due au consensus des visions entre les dirigeants des deux pays, et aux grands efforts déployés par les gouvernements égyptien et saoudien pour soutenir des cadres de coopération conjoints dans divers domaines et à tous les niveaux".

atalayar-ministro-exteriores-egipto-arabia-saudi-reunion

En réponse, Jameh a déclaré que la réunion a examiné les dossiers d'intérêt commun entre l'Égypte et l'Arabie saoudite, notamment la croissance continue des relations commerciales entre les deux pays, ce qui s'est traduit par le classement du pays saoudien comme deuxième marché futur pour les exportations égyptiennes de produits de base en 2021, pour un total de 1,994 milliard de dollars. 

Lors de son discours, le ministre égyptien du Commerce a souligné les bons résultats de la première réunion de l'équipe de suivi de la 17e session du Comité mixte, qui s'est tenue dans la capitale saoudienne en mars dernier, et a insisté sur "l'engagement de l'équipe à poursuivre la communication pour activer les recommandations de la réunion dans divers domaines de coopération".

Dans le cadre de cette réunion, le ministre égyptien a expliqué que "lors de la réunion, il a été convenu d'organiser un forum d'investissement élargi au Caire afin d'examiner les opportunités d'investissement disponibles sur le marché égyptien pour les hommes du secteur privé saoudien, et de contribuer à l'établissement de projets conjoints entre les investisseurs des deux pays, avec une priorité accordée aux investisseurs saoudiens existants en Égypte qui souhaitent établir des extensions pour leurs projets", comme le rapporte le média saoudien Al-Arabiya.

atalayar-principe-heredero-arabia.saudi-mohamed-bin-salman

Au cours de son discours, Jameh, a présenté une liste des plus importantes facilités fournies par le ministère à cet égard, telles que la possibilité d'attribuer des terres sur la base de l'usufruit au prix de la saisie et la facilitation des procédures de délivrance de l'enregistrement et des licences industrielles. En outre, le ministre égyptien a souligné la possibilité d'établir un axe égypto-saoudien autour de partenariats industriels dans des secteurs à forte intensité de main-d'œuvre, tels que le prêt-à-porter, le mobilier et le textile, dans les zones industrielles, afin de réduire les coûts d'importation de ces produits sur le marché saoudien.

Du côté saoudien, le ministre du Commerce a affirmé l'intérêt du pays nord-africain pour le renforcement de la coopération économique entre les deux pays à différents niveaux reflétant les relations bilatérales stratégiques liant Le Caire et Riyad, notant que l'Égypte jouit d'un statut spécial parmi tous les peuples des pays arabes. Il a ajouté que l'Égypte "possède maintenant tous les ingrédients qui la qualifient pour être un centre d'investissement qui attire les investissements étrangers et arabes, surtout après le grand développement dans le domaine des infrastructures, ainsi que les décisions récemment annoncées par le gouvernement pour faciliter le système d'investissement dans divers secteurs".

Plus dans Économie et Entreprises