Les entreprises de TEDAE font un bond en avant, passant de 12,1 milliards en 2022 au chiffre record de 14,1 milliards en 2019

Le secteur espagnol de l'aérospatiale et de la défense prend progressivement son envol

PHOTO/JPons - El informe dirigido por Begoña Cristeto, socia responsable de Automoción, Industria y Química de KPMG España, refleja que la facturación de los tres últimos años todavía está lejos de las cifras previas a la pandemia
photo_camera PHOTO/JPons - Le rapport dirigé par Begoña Cristeto, associée responsable de l'automobile, de l'industrie et de la chimie chez KPMG Espagne, indique que le chiffre d'affaires des trois dernières années est encore loin des chiffres d'avant la pandémie

La presque centaine d'entreprises qui font partie de la TEDAE, l'association espagnole des entreprises de défense, de sécurité, d'aéronautique et de technologie spatiale a facturé un total de 12 135 millions d'euros en 2022, soit 4,67% de plus qu'en 2021, et fournit un emploi direct à 53 541 personnes, soit une augmentation de 7,89%.

Ces chiffres viennent d'être présentés par le cabinet de conseil international KPMG dans son rapport annuel pour l'exercice 2022, qui analyse l'impact économique et social sur l'Espagne des entreprises des quatre secteurs stratégiques affiliés à la TEDAE, l'entité qui a commandé l'étude.

Le document souligne "l'effet d'entraînement" des entreprises de la TEDAE sur leurs chaînes d'approvisionnement, ainsi que la "capacité de ses membres à "générer des emplois qualifiés, stables et beaucoup mieux rémunérés que dans le reste des secteurs industriels".  

PHOTO/Airbus DS - El documento de KPMG resalta que la aviación militar va por delante de la civil por tercer año consecutivo, con un volumen de negocio de 5.050 millones frente a 3.739. En imagen, la planta de montaje del Eurofighter en Getafe
PHOTO/Airbus DS - Le document de KPMG souligne que l'aviation militaire devance l'aviation civile pour la troisième année consécutive, avec un chiffre d'affaires de 5 050 millions contre 3 739 millions. Sur la photo, l'usine d'assemblage de l'Eurofighter à Getafe

Bien que l'augmentation de l'activité en 2022 ait été de 541 millions par rapport à 2021, le président de l'association depuis mars 2020, le diplomate Ricardo Martí Fluxá, reconnaît que "malheureusement, les niveaux d'avant la pandémie n'ont pas encore été retrouvés". En 2019, le chiffre d'affaires a été record et s'est élevé à 14,101 milliards d'euros. Cependant, l'année suivante, le COVID-19 et la forte réduction des investissements en matière de défense les ont ramenés à 11,413 milliards, soit une baisse de 19,1 %, note KPMG.  

Néanmoins, Martí Fluxá est optimiste. Lors de la présentation officielle du rapport à ses collaborateurs et aux autorités des ministères de la Défense et de l'Industrie - qui s'est tenue le 21 novembre à Madrid - M. Fluxá a souligné qu'"après la baisse du chiffre d'affaires enregistrée en 2020, les années 2021 et 2022 ont permis de retrouver le chemin de la croissance". Et il a réitéré que les quatre secteurs stratégiques de la TEDAE sont "les piliers du nouveau modèle économique dont l'Espagne a besoin".

PHOTO/JPons - El presidente de TEDAE, Ricardo Martí Fluxá, considera lamentable que no se hayan recuperado los niveles económicos prepandemia, pero destaca que los años 2021 y 2022 han permitido recuperar la senda del crecimiento
PHOTO/JPons - Le président de la TEDAE, Ricardo Martí Fluxá, juge regrettable que les niveaux économiques d'avant la pandémie n'aient pas été retrouvés, mais souligne que les années 2021 et 2022 ont permis de retrouver le chemin de la croissance

L'industrie aéronautique est le premier employeur de TEDAE

Or, faire remonter le chiffre atteint en 2022 -12 135 millions, équivalent au chiffre d'affaires de 2017- pour atteindre le montant de 2019 -14 101 millions- revient à augmenter le chiffre d'affaires de 1 966 millions en combien d'années : une, deux, trois... ? Le directeur de la TEDAE n'ose pas prédire combien de temps il faudra pour y parvenir, bien que les budgets de défense pour l'année en cours aient augmenté de 26 % et que l'on s'attende à ce qu'ils continuent d'augmenter. 

Le rapport de KPMG Espagne, dirigé par Begoña Cristeto, associée responsable de l'automobile, de l'industrie et de la chimie au sein du cabinet de conseil, montre que le secteur stratégique qui mène les records de la TEDAE reste l'aéronautique. Avec un chiffre d'affaires de 8 789 millions d'euros, il représente 72,42 % du chiffre d'affaires total et emploie 36 996 personnes, ce qui représente 69,1 % de l'emploi dans les entreprises de l'association. En bref, l'aviation est "le plus grand employeur" de la TEDAE, souligne-t-il.

Dans le scénario civil, les entreprises dédiées à la production ou à l'assemblage d'avions, d'hélicoptères, d'aérostructures et d'équipements ont gagné 3.739 millions (+5% par rapport à 2021), ce qui représente 42,54% du total aéronautique et fournit de l'emploi à 19.963 techniciens. 

PHOTO/MDE-Rubén Somonte - El sector naval exportó en 2022 por valor de 597 millones, el 49,4% de su facturación, que fue de 1.210 millones, un 16% inferior al de 2021. En imagen, una de las corbetas para la Armada Real de Arabia Saudí
PHOTO/MDE-Rubén Somonte - Le secteur naval a exporté 597 millions en 2022, soit 49,4 % de son chiffre d'affaires, qui était de 1 210 millions, 16 % de moins qu'en 2021. Sur la photo, l'une des corvettes destinées à la marine royale d'Arabie saoudite

Mais la part du lion revient à l'aéronautique militaire. Le rapport de KPMG souligne que "pour la troisième année consécutive, l'aviation militaire a dépassé l'aviation civile en termes de chiffre d'affaires". Ses recettes s'élèvent à 5 050 millions (+11 %) et, curieusement, elle emploie 17 032 travailleurs, ce qui signifie un volume économique plus important avec moins de ressources humaines que son alter ego civil.  

La conclusion de l'équipe de Begoña Cristeto est que l'aéronautique militaire présente "un plus grand potentiel de résilience et de croissance dans des contextes d'instabilité, avec une croissance de 11,1 % par rapport à 2021".

PHOTO/JPons - El comportamiento de los distintos sectores de TEDAE ha sido muy desigual en 2022 y elevar el montante consolidado de 2022 a las cifras record de 2019 va a exigir un gran esfuerzo por parte de la industria y Defensa
PHOTO/JPons - Les performances des différents secteurs de la TEDAE ont été très inégales en 2022 et porter le montant consolidé de 2022 aux chiffres records de 2019 demandera un grand effort de la part de l'industrie et de la Défense

Le secteur spatial exporte 75 % de ses exportations

Le deuxième groupe industriel le plus important dans le cadre du TEDAE est celui dédié à la défense, qui totalise 7 139 millions d'euros, le maillon le plus important étant l'aviation militaire susmentionnée, qui contribue à hauteur de 5 050 millions. Par conséquent, le poids en 2022 du secteur naval a été de 1 210 millions (-16 %) et celui lié au domaine terrestre a généré 824 millions (-6 %), avec des emplois de 5 485 et 3 546 techniciens, respectivement. 

Dans le secteur spatial, Begoña Cristeto attribue un chiffre d'affaires civil de 1 011 millions et un chiffre d'affaires militaire de 54 millions, avec un total d'emplois de 5 889 personnes. Selon elle, le secteur de la sécurité a été "le plus dynamique en 2022, car il a connu une croissance de 34 %". Cependant, son chiffre d'affaires commercial est de 246 millions et ses ressources humaines de 1.626. Globalement, "aucun des secteurs n'a réussi à retrouver la valeur d'avant la pandémie".

PHOTO/MDE-Rubén Somonte - Las compañías de defensa terrestre exportaron 427 millones, el 51,9% de su negocio de 824 millones, lo que supone una disminución de ventas del 6%
PHOTO/MDE-Rubén Somonte - Les entreprises de défense terrestre ont exporté 427 millions, soit 51,9 % de leur activité de 824 millions, ce qui représente une baisse du chiffre d'affaires de 6 %

En ce qui concerne les exportations, l'étude de KPMG montre qu'elles s'élèvent à 6 125 millions, ce qui représente 50,47 % du total consolidé de la TEDAE. Cela signifie que le marché extérieur a fait mieux qu'en 2021, qui avait enregistré 5 433,5 millions, soit 46,9 % du record de production. Le champion est également l'aviation militaire, qui a vendu à l'étranger plus de 2 800 millions, soit 55,5 % de son chiffre d'affaires.  

A noter l'intérêt pour le MRTT, le C295 et la contribution espagnole aux programmes internationaux. L'aviation civile a exporté 1.497 millions (40,1%), le secteur spatial 799 millions (pas moins de 75% de son activité), la composante navale 597 millions (49,4%) et les entreprises de défense terrestre ont expédié hors d'Espagne des produits d'une valeur de 427 millions (51,9%). La lanterne rouge est le secteur de la sécurité, dont les exportations se limitent à un peu plus de 3 millions (1,2 %).

PHOTO/JPons - El almirante Aniceto Rosique y el teniente general Fernando García y García de las Hijas, invitados por el presidente de TEDAE, Ricardo Martí Fluxá, a dirigir unas palabras a los asistentes a la presentación del informe de KPMG
PHOTO/JPons - L'amiral Aniceto Rosique et le lieutenant général Fernando García y García de las Hijas, invités par le président de la TEDAE, Ricardo Martí Fluxá, à s'adresser aux participants à la présentation du rapport de KPMG

Dans le domaine de la recherche, du développement et de l'innovation, l'investissement des entreprises de la TEDAE a été de 1 169 millions, ce qui, selon les auteurs du document, " équivaut à 12,2 % de l'investissement total en R&D&I en Espagne ", un chiffre légèrement inférieur à celui de 2021, qui s'élevait à 1 176,96 millions.

Parmi les participants à la présentation du rapport de KPMG figuraient le directeur de l'armement et du matériel, l'amiral Aniceto Rosique, le chef du commandement du soutien logistique de l'armée (MALE), le général de corps d'armée Fernando García y García de las Hijas ; les chefs des acquisitions et des affaires économiques du MALE, les généraux José Ramón Pérez et Javier Echeverria ; le président d'AESMIDE, Gerardo Sánchez Revenga ; le PDG d'Isdefe, Francisco Quereda ; le directeur général d'Hisdesat, Miguel Ángel García Primo ; et le directeur de la défense de Sener Aeroespacial, Rafael Orbe.

Plus dans Nouvelles technologies - innovation