Abdellatif Hammouchi a présidé la réunion de haut niveau des responsables arabes de la sécurité et de la police organisée à Tanger

Le 47e sommet arabe sur la sécurité à Tanger consolide l'engagement contre le terrorisme et la cybercriminalité

PHOTO/FILE - Abdellatif Hammouchi, director general de Seguridad Nacional de Marruecos
photo_camera PHOTO/FILE - Abdellatif Hammouchi, directeur général de la Sûreté nationale et de la surveillance du territoire (DGSN-DGST) du Maroc

Le directeur général de la Sûreté nationale et de la surveillance du territoire (DGSN-DGST) du Maroc, Abdellatif Hammouchi, a présidé à Tanger le 47e sommet de la sécurité arabe, qui a réuni de hauts responsables de la sécurité de plusieurs pays.

En présence du secrétaire général du Conseil arabe des ministres de l'Intérieur, du président de l'Organisation internationale de police criminelle (Interpol), du président de l'Université arabe Nayef des sciences de sécurité et des responsables des services de police et de sécurité de 20 États arabes et de six organisations internationales et régionales, Hammouchi a souligné, dans son discours d'ouverture, l'importance de développer la sécurité arabe afin de créer un front commun pour faire face aux défis émergents, notamment le terrorisme et le crime organisé.

Le Haut responsable marocain de la sécurité a mis en lumière les nouveaux défis sécuritaires dans la région arabe, en particulier dans la phase post-pandémique, énumérant les divers dangers posés par les pôles régionaux des organisations terroristes, en particulier dans les profondeurs africaines de plusieurs États arabes, ainsi que leurs relations avec les réseaux transnationaux du crime organisé.

PHOTO/FILE - Abdellatif Hammouchi
PHOTO/FILE - Abdellatif Hammouchi

Hammouchi a salué le choix du thème de discussion qui portait sur "l'utilisation abusive de la technologie dans la commission de la cybercriminalité" ; ainsi que la mise en évidence "des défis posés par les activités criminelles utilisant les systèmes d'information, en particulier en ce qui concerne la polarisation rapide des organisations terroristes, la commission d'extorsion, le piratage et les violations des systèmes de sécurité de l'information".

À cet égard, il a particulièrement souligné "l'engagement du Maroc à soutenir la coopération arabe et internationale et à renforcer les mécanismes de lutte contre le terrorisme et les différentes formes de crime organisé", exprimant "la disposition des agences de sécurité marocaines à partager leur expérience avec tous les États membres afin de faire face, avec une ferme détermination, aux différentes menaces criminelles".

Abdelatif Hammouchi a partagé avec les participants au sommet une présentation vidéo sur le Royaume du Maroc et ses forces de sécurité, soulignant le développement et la modernisation du pays nord-africain sous la direction du roi Mohammed VI. Il convient de rappeler que cette vidéo a été présentée par la Direction générale de la sûreté nationale le week-end dernier à Vienne (Autriche), où le Maroc a eu l'honneur d'accueillir la 93ème session de l'Assemblée générale d'INTERPOL en 2025.

PHOTO/MAP - Mohamed VI
PHOTO/MAP - Mohammed VI

Dans le même ordre d'idées, Mohammed Ben Ali Koeman, Secrétaire général du Conseil des ministres arabes de l'Intérieur, a félicité le roi Mohammed VI et le peuple marocain pour leurs récentes réalisations, notamment après avoir remporté l'honneur d'accueillir la Coupe du monde de football 2030 en partenariat avec l'Espagne et le Portugal, ainsi que la sélection de la ville de Marrakech pour accueillir la 93ème session de l'Assemblée générale d'INTERPOL en 2025.

"L'accueil par le Maroc de la 93ème session de l'Assemblée générale d'Interpol est une reconnaissance du leadership des services de sécurité marocains dans l'établissement de la stabilité, la consolidation de la sécurité et le traitement des questions de sécurité nationale, régionale et internationale", a déclaré Ben Ali Koeman, saluant le rôle crucial des forces de sécurité marocaines dans la gestion des conséquences du tremblement de terre d'Al-Haouz.

Pour sa part, Ahmed Nasser al-Raisi, président de l'Organisation internationale de police criminelle (INTERPOL), a noté que "le Maroc est une zone de sécurité et de stabilité et un partenaire sérieux dans les efforts visant à construire un monde plus sûr et plus stable".

Par ailleurs, la délégation marocaine participant à cet événement a fait une présentation sur l'expérience du Maroc en matière de lutte contre la cybercriminalité, à travers laquelle elle a examiné le cadre juridique et réglementaire, ainsi que les mécanismes permettant de faire face à ces nouvelles formes de criminalité. La délégation qatarie chargée de la sécurité a quant à elle présenté l'expérience de son pays en matière d'organisation et de sécurisation de la Coupe du monde 2022.

AFP/FADEL SENNA - Miembros del servicio de seguridad antiterrorista de Marruecos
AFP/FADEL SENNA - Des membres du service de sécurité antiterroriste marocain

Les participants au sommet des leaders arabes de la sécurité et de la police ont exhorté les agences de sécurité arabes à coopérer au développement des services de santé pour les officiers de police. Ils ont apprécié l'expérience du Maroc dans la lutte contre la cybercriminalité et ont recommandé d'en tirer parti. 

À la fin de la conférence, Mohammed Ben Ali Koeman a présenté les recommandations de la 47e conférence des dirigeants de la police et de la sécurité arabes. Il a également dévoilé la liste des Etats lauréats des meilleurs films de sensibilisation réalisés par les institutions de sécurité dans le cadre de leurs missions de communication et humanitaires.

Le Royaume du Maroc, représenté par la Direction générale de la sûreté nationale, a remporté le prix du meilleur film de sensibilisation dans le domaine de "la police de proximité et la dimension humanitaire dans le travail des services de sécurité". Il s'agit d'un film de sensibilisation sur les sacrifices consentis par les membres des forces publiques pour aider et secourir les victimes du tremblement de terre dévastateur du 8 septembre dans la région de Marrakech.

Selon la Direction générale de la sûreté nationale, cet événement représente une occasion privilégiée pour mettre en exergue le rôle prépondérant des services de sécurité marocains dans le renforcement de la coopération internationale et arabe. Il s'agit également d'un événement qui réunit la majorité des États arabes, avec des responsables sécuritaires de pays tels que l'Arabie saoudite, le Maroc, la Jordanie, les Émirats arabes unis, le Bahreïn, la Tunisie, Djibouti, le Soudan, la Syrie, l'Irak, Oman, la Palestine, le Qatar, le Koweït, le Liban, la Libye, l'Égypte, la Mauritanie et le Yémen.

Plus dans Politique
Josua Harris usa argelia
A l’approche des élections présidentielles qui se dérouleront au mois de novembre prochain, le président Joe Biden ne compte pas quitter la Maison Blanche sans avoir marqué de son empreinte le rôle des Etats Unis d’Amérique dans le règlement du conflit algéro-marocain qui n’a que trop duré

Joe Biden choisit « Monsieur Sahara » ambassadeur à Alger