La commission interministérielle est chargée d'établir le programme d'urgence pour la réhabilitation et la reconstruction des zones sinistrées

Aziz Akhannouch préside la première réunion interministérielle du gouvernement marocain après le tremblement de terre

PHOTO/FILE - Aziz Akhannouch
PHOTO/FILE - Aziz Akhannouch

Aziz Akhannouch a présidé dans la capitale Rabat la première commission interministérielle du gouvernement marocain avec pour mission d'élaborer un programme d'urgence pour la reconstruction des infrastructures et des habitations détruites dans les zones touchées par le séisme qui a frappé aux premières heures de vendredi à samedi matin, et qui a fait jusqu'à présent plus de 2 901 morts et plus de 5 530 blessés.  

La commission est chargée de mettre en œuvre les Hautes instructions royales du roi Mohammed VI relatives à la reconstruction des zones sinistrées et à l'indemnisation des sinistrés ayant perdu leurs habitations, a indiqué le chef du gouvernement Aziz Akhannouch dans une déclaration à la presse à l'issue de la réunion, précisant que les dispositions seront officiellement annoncées dans les prochains jours après que tous les points de la stratégie auront été analysés et détaillés. 

Le chef de l'exécutif marocain a également indiqué que des efforts sont déployés pour trouver des solutions de logement pour la population en vue de reconstruire les maisons.

Aziz Akhannouch a indiqué que le ministère de l'Intérieur, ainsi que tous les départements concernés, déploient des efforts considérables et travaillent d'arrache-pied en cette période délicate, où l'accent est mis sur les opérations de sauvetage et de secours, l'enterrement des morts, ainsi que la fourniture de nourriture et d'abris aux survivants, soulignant que ces opérations nécessitent la mobilisation d'énormes ressources. 

Fonds de reconstruction

Dans cette optique, le gouvernement marocain a mis en place un fonds pour la reconstruction des zones touchées par le tremblement de terre, en s'engageant à couvrir les dépenses liées aux besoins primaires. 

Le gouvernement a tenu un conseil à distance et, sur proposition de Fouzi Lekjaa, ministre délégué chargé du budget, a approuvé un décret gouvernemental portant création d'un fonds spécial pour la gestion des effets du tremblement de terre.

Le ministre délégué au budget a déclaré lors d'une réunion des commissions des finances de la Chambre des représentants, lundi, que le compte bancaire ouvert de manière extraordinaire permettra d'accueillir les contributions volontaires de solidarité des organismes publics et privés et des particuliers, soulignant que "les contributions ne feront l'objet d'aucune retenue bancaire", comme le rapporte Al-Arab. 

Ce décret vise à prendre des mesures urgentes pour les zones touchées par le tremblement de terre dans le pays nord-africain, car il permettra de recevoir des contributions de solidarité de la part d'organismes publics et privés, ainsi que de citoyens, pour couvrir principalement les opérations les plus nécessaires et les plus urgentes, telles que les dépenses liées au programme de réhabilitation d'urgence et l'aide à la reconstruction des maisons détruites. 

Le travail d'assistance, de sauvetage et de reconstruction s'avère ardu et les efforts de l'administration marocaine sont titanesques afin de récupérer les zones affectées le plus rapidement possible et d'assister les victimes de la meilleure façon possible.  

Il faut savoir que certaines zones sont difficiles d'accès et de travail en raison du relief difficile, comme la zone montagneuse accidentée du Haut Atlas.  

À cet égard, l'assistance des quatre pays qui travaillent sur le terrain pour aider le Maroc, à savoir l'Espagne, les Émirats arabes unis, le Qatar et le Royaume-Uni, a été importante, après que l'État marocain a envoyé une demande d'aide à ces nations.  

Le roi Mohammed VI a déclaré que les autres pays qui avaient proposé leur aide, comme les États-Unis, ne seraient pas sollicités, car l'aide doit être strictement utile et nécessaire à une bonne coordination et ne doit pas entraver le travail de sauvetage et d'assistance. 

Les aides et les dons en provenance de l'étranger sont également importants, avec des exemples comme celui d'Inditex. La multinationale espagnole a fait don de 3 millions d'euros à la Croix-Rouge espagnole pour le Croissant-Rouge en réponse à l'aide humanitaire apportée après le tremblement de terre subi par le pays nord-africain.

La contribution du groupe servira à financer les besoins de base des personnes touchées, principalement dans les régions d'Al Haouz, de Marrakech, de Taroudant, de Chichaoua et de Ouarzazate. 

Envíanos tus noticias
Si conoces o tienes alguna pista en relación con una noticia, no dudes en hacérnosla llegar a través de cualquiera de las siguientes vías. Si así lo desea, tu identidad permanecerá en el anonimato