Israël et ses alliés neutralisent une attaque iranienne

Le bouclier antimissile Dôme de fer d'Israël et la coopération efficace des États-Unis, du Royaume-Uni, de la Jordanie et d'autres pays ont permis d'intercepter 99 % des 300 missiles de croisière, missiles balistiques et drones lancés par l'Iran et ses alliés, les groupes terroristes du Hezbollah au Liban et les Houthis au Yémen. M. Biden et d'autres dirigeants occidentaux appellent Israël à faire preuve de retenue dans sa réponse à cette première attaque directe de l'Iran qui a été déjouée.

Un sistema antimisiles opera después de que Irán lanzó drones y misiles hacia Israel, visto desde Ashkelon, Israel, 14 de abril de 2024 - REUTERS/AMIR COHEN
Un système anti-missile fonctionne après que l'Iran a lancé des drones et des missiles vers Israël, vu d'Ashkelon, Israël, 14 avril 2024 - REUTERS/AMIR COHEN
  1. Une attaque sans précédent
  2. Une défense efficace et une réponse mesurée
  3. Réunions d'urgence du G7 et de l'ONU
  4. La Fédération des communautés juives d'Espagne (FCJE) condamne l'attaque de l'Iran contre Israël
  5. Déclaration officielle d'Israë

La nuit dernière, l'Iran a mené une attaque historique, la première directement dirigée contre Israël. Téhéran a mis sa menace à exécution et a attaqué l'État hébreu en réponse à l'assassinat de sept membres des gardiens de la révolution à l'ambassade d'Iran à Damas lors d'une attaque israélienne. Quelque 300 drones, missiles de croisière et missiles balistiques ont été lancés contre Israël qui, avec l'aide des États-Unis, du Royaume-Uni et de la Jordanie, a pu neutraliser 99 % de l'offensive. Leur attaque a fait au moins une victime, une fillette de sept ans dans le sud du désert du Néguev, qui est grièvement blessée.

Misiles y drones sobrevuelan la Mezquita de Al Aqsa en Jerusalén - PHOTO/REDES SOCIALES
Des missiles et des drones survolent la mosquée Al Aqsa à Jérusalem - PHOTO/RÉSEAUX SOCIAUX

Une attaque sans précédent

Téhéran a finalement fait voler en éclats le peu de stabilité qui restait au Moyen-Orient. Son attaque, qui visait à épuiser les défenses israéliennes avec des drones et à profiter du temps de recharge des défenses pour l'arrivée des missiles, a été neutralisée avec succès. L'Iran a publié un communiqué assurant qu'il avait mis fin à sa riposte, tout en avertissant qu'il ne resterait pas inactif face à une éventuelle riposte israélienne.

Pour justifier son attaque, l'Iran a invoqué l'article 51 de la Charte des Nations unies, estimant qu'il s'agit d'une action de légitime défense suite à l'attaque de son ambassade en Syrie. Et il s'est empressé d'assurer qu'il exercerait à nouveau son "droit à l'autodéfense" face à une éventuelle riposte israélienne : "Si le régime israélien devait commettre à nouveau une agression militaire, la réponse de l'Iran sera sûrement et résolument plus forte et plus ferme", a assuré dans un communiqué l'ambassadeur et représentant permanent de l'Iran auprès de l'ONU, Amir Saeid Iravani.

Se ven objetos en el cielo sobre Ammán después de que Irán lanzó drones hacia Israel, en Ammán, Jordania, el 14 de abril de 2024, en esta captura de pantalla obtenida de un video de las redes sociales - <strong>PHOTO/Vídeo obtenido por REUTERS/vía REUTERS</strong>
Des objets sont vus dans le ciel d'Amman après que l'Iran a lancé des drones vers Israël, à Amman, en Jordanie, le 14 avril 2024, dans cette capture d'écran tirée d'une vidéo sur les médias sociaux - PHOTO/VIDÉO obtenue par REUTERS/via REUTERS

Une défense efficace et une réponse mesurée

Peu après la neutralisation de l'attaque iranienne, le président américain Joe Biden et le premier ministre israélien Benjamin Netanyahu ont eu une conversation téléphonique au cours de laquelle Joe Biden a manifesté son soutien au dirigeant israélien. Lors de cette conversation, Joe Biden a demandé à Benjamin Netanyahu de réagir de manière proportionnée aux informations diffusées par la chaîne de télévision israélienne Channel 12, selon lesquelles Tel-Aviv prévoyait une "riposte importante". Certains, dont le ministre de la sécurité nationale Itamar Ben-Gvir, ont appelé à une "réponse écrasante".

La déclaration officielle d'Israël prévient que "l'événement n'est pas terminé. Nous restons préparés et prêts à faire face à d'autres événements et menaces". Les directives du Commandement du front intérieur restent en vigueur et les restrictions demeurent, selon lesquelles aucune activité éducative, y compris les nuitées et les voyages, ne doit avoir lieu. Si ces directives devaient être modifiées, nous vous en informerions immédiatement, de manière transparente et responsable, comme nous l'avons fait hier soir ; c'est ainsi que nous continuerons.

El Primer Ministro de Israel, Benjamin Netanyahu (C), durante una reunión del Gabinete de Guerra en Kirya, en Tel Aviv - PHOTO/Oficina del Primer Ministro de Israel 
Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu (C) lors d'une réunion du cabinet de guerre à Kirya à Tel Aviv - PHOTO/Bureau du Premier ministre israélien 

Réunions d'urgence du G7 et de l'ONU

Le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, se dit "profondément alarmé par le risque réel d'une escalade dévastatrice dans la région". C'est précisément pour cette raison que les Nations unies ont convoqué une réunion d'urgence du Conseil de sécurité cet après-midi afin d'examiner la situation dans la région. Il le fera à la demande de l'ambassadeur israélien aux Nations unies, Gilad Erdan, qui a assuré via son compte X (anciennement Twitter) que "l'attaque de l'Iran est une menace sérieuse pour la paix et la sécurité mondiales, et nous espérons que le Conseil utilisera toutes ses ressources pour prendre des mesures concrètes à l'encontre de l'Iran".

Les dirigeants du G7 tiendront également une réunion d'urgence dimanche par vidéoconférence. Joe Biden a déclaré qu'il convoquerait ses "homologues du G7 pour coordonner une réponse diplomatique unie à l'attaque effrontée de l'Iran". Une demande à laquelle la présidence italienne du G7 a rapidement répondu par l'affirmative. Des sources consultées par l'agence de presse EFE assurent que cette réunion convoquée par le gouvernement de Giorgia Meloni aura lieu ce dimanche en début d'après-midi.

El presidente estadounidense Joe Biden (C) en una reunión con su equipo de seguridad nacional en Washington, DC, después de Irán. lanzó un ataque con drones y misiles contra Israel - PHOTO/CASA BLANCA
Le président américain Joe Biden (C) lors d'une réunion avec son équipe de sécurité nationale à Washington, DC, après que l'Iran a lancé une attaque de drones et de missiles contre Israël - PHOTO/WHITE HOUSE

La Fédération des communautés juives d'Espagne (FCJE) condamne l'attaque de l'Iran contre Israël

La FCJE, qui représente officiellement les communautés juives espagnoles, exprime sa condamnation absolue de l'attaque de drones et de missiles lancée la nuit dernière par le régime iranien contre Israël et son soutien indéfectible à la population israélienne.

Il s'agit de la première attaque directe et aveugle contre Israël depuis le sol iranien. Jusqu'à présent, le régime iranien a parrainé des attaques contre Israël par l'intermédiaire des milices du Hezbollah au Liban, des groupes chiites en Irak et en Syrie, des organisations terroristes du Hamas et du Jihad islamique à Gaza et des rebelles houthis au Yémen.

L'Iran harcèle constamment Israël et a, à de nombreuses reprises, menacé publiquement de l'anéantir.

Les gouvernements des pays démocratiques et libres doivent se porter à la défense d'Israël. La nuit dernière, 99 % des tirs envoyés par l'Iran ont été neutralisés grâce à la collaboration de trois pays alliés d'Israël : les États-Unis, le Royaume-Uni et la Jordanie.

Manifestantes ondean la bandera iraní y las banderas palestinas mientras se reúnen en la Plaza Palestina en Teherán el 14 de abril de 2024, después de que Irán lanzara un ataque con aviones no tripulados y misiles contra Israel - AFP/ATTA KENARE
Des manifestants brandissent le drapeau iranien et des drapeaux palestiniens alors qu'ils se rassemblent sur la place de la Palestine à Téhéran le 14 avril 2024, après que l'Iran a lancé une attaque de drone et de missiles contre Israël - AFP/ATTA KENARE

Déclaration officielle d'Israël

Lisez le communiqué officiel complet publié par le porte-parole des FDI, le contre-amiral Daniel Hagari, sur la défense réussie de l'espace aérien israélien au cours de la nuit :

"La nuit dernière, l'Iran a lancé une attaque contre Israël, en lançant plus de 300 menaces de différents types. La menace iranienne a été contrée par la supériorité aérienne et technologique des FDI, ainsi que par une forte coalition de chasseurs qui, ensemble, ont intercepté l'écrasante majorité des menaces. Quatre-vingt-dix-neuf pour cent des menaces lancées contre le territoire israélien ont été interceptées, ce qui constitue une réussite stratégique très importante.

Sur les quelque 170 drones lancés par l'Iran, aucun n'a traversé le territoire israélien. Des dizaines d'entre eux ont été interceptés par des chasseurs de l'armée de l'air israélienne, par notre ensemble de défense aérienne et par les systèmes et avions de défense aérienne de nos partenaires.

Sur plus de 30 missiles de croisière lancés par l'Iran, aucun n'a traversé le territoire israélien. Vingt-cinq d'entre eux ont été interceptés par des avions de chasse de l'IAF à l'extérieur des frontières du pays. Sur plus de 120 missiles balistiques, seuls quelques-uns ont traversé le territoire israélien et les autres ont été interceptés. Ils sont tombés sur la base aérienne de Nevatim et n'ont causé que des dommages mineurs à l'infrastructure. Comme vous pouvez le constater, la base est opérationnelle et continue à remplir ses missions. Sur la photo, vous pouvez voir la piste d'atterrissage de la base de Nevatim.

L'Iran espérait mettre la base hors service et ainsi endommager nos capacités aériennes, mais il n'y est pas parvenu. Les avions de l'IAF continuent de décoller et d'atterrir depuis la base et de partir pour des missions offensives et défensives. Cela inclut les avions de chasse "Adir", qui rentrent actuellement à la base après une mission de défense aérienne et que vous verrez bientôt atterrir.

Outre les tirs en provenance d'Iran, plusieurs tirs ont été effectués depuis les territoires de l'Irak et du Yémen. Aucun d'entre eux n'a pénétré sur le territoire israélien. Au cours des dernières heures, des dizaines de roquettes ont été tirées depuis le territoire libanais en direction du nord ; aucune victime n'est à déplorer. Des avions de combat ont attaqué des cibles du Hezbollah dans tout le Liban, y compris à Radwan. Tout cela alors que d'autres avions poursuivent leurs missions de défense.

Au cours des six derniers mois, nous avons opéré en étroite coordination avec nos partenaires, sous la houlette du CENTCOM américain, du Royaume-Uni, de la France et d'autres pays qui ont opéré la nuit dernière. Ce partenariat a toujours été solide, mais la nuit dernière, il était exceptionnellement évident. La nuit dernière, nous avons mené une bataille aérienne défensive complexe, avec une excellente performance de l'IAF et de la Direction du renseignement. La bataille a été menée sous le commandement du chef d'état-major du centre d'opérations de l'armée de l'air israélienne.

Les capacités d'interception de l'ensemble de défense aérienne et les capacités défensives des avions de l'IAF ont démontré un professionnalisme exceptionnel, ainsi que la supériorité militaire et technologique de l'IDF. Grâce à tout cela, l'attaque iranienne a été déjouée.

Malheureusement, une fillette de dix ans a été grièvement blessée par des éclats d'obus. Nous lui souhaitons un prompt rétablissement. À part elle, il n'y a pas d'autres victimes, pour autant que nous le sachions.

Cependant, il est important de dire que l'événement n'est pas terminé. Nous restons préparés et prêts à faire face à d'autres événements et menaces. Les lignes directrices du commandement du front intérieur restent en place et les restrictions demeurent, selon lesquelles aucune activité éducative, y compris les nuitées et les voyages, ne doit avoir lieu. Si ces lignes directrices devaient être modifiées, nous vous en informerions immédiatement, de manière transparente et responsable, comme nous l'avons fait hier soir ; c'est ainsi que nous continuerons.

Le comportement exemplaire sur le front intérieur tout au long de la nuit doit être salué et nous devons continuer à agir de manière responsable, calme et sans panique. Nous ferons tout notre possible pour que le public reçoive les informations les plus pertinentes le plus rapidement possible.

Tout au long de la nuit, l'IDF a procédé à une évaluation de la situation en réponse aux événements. Le chef d'état-major général a approuvé des plans pour l'avenir, qui ont été présentés au niveau politique. L'Iran a commis un acte très grave ce soir, poussant le Moyen-Orient vers l'escalade. Nous faisons et ferons tout ce qui est nécessaire pour protéger la sécurité des civils dans l'État d'Israël.

Outre les événements de ce soir, nous n'avons pas oublié un seul instant les 133 otages détenus à Gaza. Nous continuerons à faire tout ce qui est en notre pouvoir pour les ramener chez eux dès que possible".