Les deux projets de loi s'inscrivent dans le cadre du progrès social dans lequel se trouve le Royaume

Le Maroc approuve deux projets de loi sur la protection sociale

medicos-marruecos-sanidad
photo_camera PHOTO/FILE - Ces deux projets de loi axés sur l'aide sociale contribueront à améliorer les indicateurs de développement liés aux secteurs sociaux vitaux, en particulier l'éducation et la santé.

La Chambre des représentants du Maroc a adopté à l'unanimité le projet de loi 58.23 relatif au système d'aide sociale directe, ainsi que le projet de loi 59.23 portant création de l'Agence nationale d'aide sociale, rapporte Yabiladi.

Lors de la présentation de ces deux projets de loi, le ministre délégué chargé des Relations avec le Parlement et porte-parole du gouvernement, Mustapha Baitas, a souligné que ces deux textes s'inscrivent dans "un véritable projet ambitieux" et s'appuient sur un cadre juridique découlant de la Constitution de 2011, qui stipule que "l'édification d'une société solidaire où chacun jouit de l'égalité des chances, du respect de sa dignité et de la justice sociale est l'un des piliers du processus de consolidation institutionnelle d'un Etat moderne".  

Baitas a précisé que ces deux projets s'inscrivent également dans le cadre de la mise en œuvre du projet royal de protection sociale et de la loi-cadre 09.21 sur la protection sociale, soulignant à cet égard que ce projet est le résultat d'une série de réformes progressives des politiques, des initiatives et des structures au cours du mandat du roi Mohammed VI.

Selon le porte-parole du gouvernement, l'État ne considère pas les questions sociales "comme un fardeau économique", mais plutôt comme "un levier pour promouvoir le développement social et humain". Baitas a également souligné à cet égard que le gouvernement considère que la mise en œuvre de l'aide sociale directe "ne doit pas être affectée par les conditions économiques", telles que les contraintes de gestion budgétaire ou les engagements urgents. 

PHOTO/FILE - Chambre des représentants du Maroc

Ces deux projets de loi axés sur l'assistance sociale contribueront à améliorer les indicateurs de développement liés aux secteurs sociaux vitaux, en particulier l'éducation et la santé, a déclaré Baitas.

Le ministre a également souligné que le programme d'aide directe a été mis en œuvre dans le respect de l'agenda réel et dans des conditions géopolitiques, sociales et économiques régionales et internationales délicates, ce qui représente "une réalisation et un défi importants pour le pays".

Pour leur part, les députés ont souligné l'importance du projet de loi sur le système d'aide sociale directe et du projet de loi portant création de l'Agence nationale d'aide sociale, affirmant que ces deux textes s'inscrivent dans le cadre des véritables orientations. 

PHOTO/FILE - L'éducation au Maroc

Ces deux projets de loi s'inscrivent également dans le cadre de la consolidation des fondements de l'Etat social, ont ajouté les parlementaires. Les deux projets de loi marquent le début du progrès social et la contribution aux grandes réformes sociales et économiques dans lesquelles le Maroc est engagé.

Le projet de loi 58.23 établit un ensemble de dispositions précisant les composantes du système d'aide sociale directe, ainsi que les conditions et modalités pour en bénéficier, tandis que le projet de loi 59.23 portant création de l'Agence nationale d'aide sociale vise à mettre en place un établissement public doté de la personnalité morale et de l'autonomie financière qui sera chargé d'assurer la gestion, le suivi et l'évaluation du système d'aide sociale directe. 

Plus dans Politique