Le roi du Maroc, dans son discours à la nation à l'occasion du 48ème anniversaire de la Marche Verte, affirme que la diplomatie nationale a obtenu la reconnaissance internationale du Sahara marocain

Mohammed VI propose le développement de la façade atlantique du Sahara et de l'Afrique en partenariat avec le Sahel

Mohamed VI - PHOTO/MAP -
photo_camera PHOTO/MAP - Mohammed VI

L'offensive diplomatique réussie du gouvernement marocain a permis d'augmenter le nombre de pays dans de nombreuses régions du monde qui ont reconnu la souveraineté du Maroc sur le Sahara, et soulève maintenant la nécessité d'un plan de développement pour le Sahara et la côte atlantique de l'Afrique en tant que lieu de collaboration humaine, centre d'intégration économique et pôle d'influence continentale et internationale.

Le message le plus important du discours prononcé par le roi du Maroc à l'occasion du 48ème anniversaire de la Marche Verte a été la volonté du Maroc de collaborer avec les pays du Sahel et la proposition d'une initiative internationale pour rendre l'Atlantique accessible à ces pays : "Le Maroc est prêt à mettre ses infrastructures routières, portuaires et ferroviaires à la disposition de ces pays frères", et il a souligné que les difficultés de ces pays frères du Sahel ne peuvent être résolues en recourant uniquement aux questions militaires et sécuritaires, mais plutôt avec une approche basée sur la coopération et le développement partagés.

À cet égard, il a mis en exergue le projet de gazoduc entre le Maroc et le Nigeria, soulignant que la façade atlantique de l'Afrique manque d'infrastructures et d'investissements. Le roi a identifié les principaux défis qui nécessitent des incitations au développement, à la modernisation et à la construction afin d'accroître la connectivité avec la côte atlantique, l'exploration des ressources naturelles de la mer, la pêche et le dessalement.

Diplomatie nationale pour la reconnaissance du Sahara marocain

Mohammed VI a mis en avant le travail réalisé par ses diplomates depuis plusieurs années, qui a connu un tournant avec la reconnaissance par les États-Unis en décembre 2020. La décision de Donald Trump a ouvert la porte à d'autres pays comme l'Espagne, l'Allemagne et la France en Europe ; les pays arabes emmenés par les Émirats arabes unis et de nombreux gouvernements africains. Plusieurs d'entre eux ont déjà ouvert des consulats à Dakhla ou à Laayoune.

Le roi a assuré que "la mobilisation de la diplomatie nationale a permis de renforcer la position du Maroc, d'accroître le soutien international à son intégrité territoriale et de faire face aux manœuvres de ses adversaires, apparents ou latents". 

Dans ce contexte, il a souligné une nouvelle fois que de nombreux pays ont reconnu la propriété marocaine du Sahara, car c'est "la seule solution pour le règlement de ce différend régional artificiel".

PHOTO/MAP - Mohamed VI
PHOTO/MAP - Mohammed VI

 Le texte intégral du Discours Royal:

"Louange à Dieu, Prière et Salut sur le Prophète, Sa famille et Ses compagnons.

Cher peuple,

Nous célébrons aujourd’hui une occasion chère à nos cœurs : l’anniversaire de la Marche Verte qui paracheva l’intégrité territoriale de notre pays.

Par fidélité au serment éternel de cette épopée, Nous nous faisons un devoir de poursuivre les marches de développement, de modernisation et de construction engagées pour assurer les conditions d’une vie digne aux citoyens marocains. À cet effet, Nous veillons à ce que les potentialités de notre pays, et plus particulièrement celles du Sahara marocain, soient utilisées de la manière la plus judicieuse.

Par ailleurs, depuis que le Royaume a récupéré ses Provinces du Sud, sa vocation de pays atlantique s’est encore affirmée.

Par son dynamisme, notre diplomatie a fait échec aux manœuvres des adversaires, déclarés et cachés, mobilisant ainsi un soutien international accru en faveur de notre intégrité territoriale. En conséquence, notre pays affiche désormais une position plus forte et plus solide.

Si, par sa façade méditerranéenne, le Maroc est solidement arrimé à l’Europe, son versant atlantique lui ouvre, quant à lui, un accès complet sur l’Afrique et une fenêtre sur l’espace américain.

C’est la raison pour laquelle Nous sommes déterminé à entreprendre une mise à niveau nationale du littoral, incluant la façade atlantique du Sahara marocain. Nous sommes également attaché à ce que cet espace géopolitique fasse l’objet d’une structuration de portée africaine.

Notre souhait est que la façade atlantique devienne un haut lieu de communion humaine, un pôle d’intégration économique, un foyer de rayonnement continental et international.

Pour cela, en menant à bonne fin les projets d’envergure qui y sont lancés, nous veillons à doter nos Provinces du Sud des services et des infrastructures indispensables à leur développement économique. En outre, pour assurer une connexion fluide entre les différentes composantes du littoral atlantique, nous nous attachons à mettre à disposition les moyens de transport et les stations logistiques nécessaires. Cela inclut aussi de réfléchir à la constitution d’une flotte nationale de marine marchande, forte et compétitive.

Afin de mieux accompagner l’essor économique et l’extension urbaine des métropoles du Sahara marocain, l’établissement d’une économie maritime doit se poursuivre pour consolider le développement de toute la région et en faire bénéficier les populations locales.
Outre la prospection poussée des ressources naturelles offshore, cette économie intégrée doit reposer sur l’investissement continu dans les filières de la pêche maritime, le dessalement de l’eau de mer à des fins agricoles, l’encouragement de l’économie bleue et le soutien aux énergies renouvelables.

Nous appelons aussi à l’adoption d’une stratégie dédiée au tourisme atlantique, dont la vocation serait de mettre en valeur les nombreuses potentialités de la région et, ainsi, de la consacrer comme une véritable destination pour la pratique du tourisme balnéaire et saharien.

Cher peuple,

Le Maroc, un pays réputé pour sa stabilité et sa crédibilité, cerne bien les enjeux et les défis auxquels sont confrontés les pays africains, notamment ceux situés sur la façade atlantique.

De fait, en dépit de la qualité de ses ressources humaines et de l’abondance de ses richesses naturelles, l’Afrique atlantique accuse un important déficit en matière d’infrastructures et d’investissement.

Afin de remédier à cet état de choses, nous œuvrons, de concert avec nos frères en Afrique et l’ensemble de nos partenaires, à l’élaboration de réponses pratiques et efficientes, adossées à la coopération internationale.
C’est dans ce cadre que s’inscrit le projet stratégique du gazoduc Maroc-Nigéria, considéré comme un levier d’intégration régionale visant à réunir les conditions d’un décollage économique commun, à enclencher une dynamique propice au développement de la bande atlantique. Cette entreprise constituera aussi une source sûre d’approvisionnement des pays européens en énergie.

C’est dans le même esprit que le Maroc a pris l’initiative de créer un cadre institutionnel regroupant les 23 Etats Africains Atlantiques en vue de consolider la sécurité, la stabilité et la prospérité partagée dans la région.

Pour résoudre les difficultés et les problèmes auxquels se trouvent confrontés les Etats frères du Sahel, la solution ne peut être exclusivement sécuritaire ou militaire, mais elle doit se fonder sur une approche de coopération et de développement commun.

Ainsi, pour favoriser l’accès des Etats du Sahel à l’Océan Atlantique, Nous proposons le lancement d’une initiative à l’échelle internationale.

Néanmoins, pour qu’une telle proposition aboutisse, il est primordial de mettre à niveau les infrastructures des Etats du Sahel et de les connecter aux réseaux de transport et de communication implantés dans leur environnement régional.

Parce que Nous sommes convaincu que cette initiative transformera substantiellement l’économie de ces pays frères et, au-delà, toute la région, le Maroc est disposé à mettre à leur disposition ses infrastructures routières, portuaires et ferroviaires.

Cher peuple,

J’ai déjà évoqué le sérieux et les valeurs spirituelles, nationales et sociales qui caractérisent intrinsèquement la Nation marocaine dans un monde fortement agité.

A cet égard, la Marche Verte traduisit de fort belle manière les valeurs ancestrales de solidarité, de loyauté et de patriotisme, qui permirent à notre pays de libérer son territoire et d’y exercer sa souveraineté pleine et entière.

En parlant de sérieux, Mon but n’a jamais été de faire grief de quoique ce soit. En fait, J’entendais par-là exhorter tout un chacun à continuer de mettre du cœur à l’ouvrage afin de mener à bien les projets et les réformes engagés et, in-fine, de relever les défis auxquels fait face notre pays. D’ailleurs, Mon intention, bien comprise par tous, a été largement bien reçue par les forces vives de la Nation.

De fait, il s’agit d’un système de valeurs intégré qui a permis de consolider les acquis engrangés dans divers domaines, notamment l’impulsion de la dynamique de développement dans nos Provinces du Sud et la consécration de leur marocanité à l’international.

Dieu soit loué, alors que de nombreux pays ont reconnu la marocanité du Sahara, plusieurs autres Etats influents ont affirmé à leur tour que l’initiative d’autonomie était la seule voie possible pour régler ce conflit régional artificiel.

En outre, les valeurs de solidarité, d’entraide et d’ouverture qui sont la marque distinctive du Maroc ont contribué à renforcer son rôle et à conforter sa position, lui permettant ainsi de s’affirmer aux niveaux régional et international, notamment auprès des pays frères arabes et africains, comme un acteur clé et un partenaire économique et politique crédible et digne de confiance.

Cher peuple,

La célébration de l’anniversaire de la Marche Verte est l’occasion pour Nous de réaffirmer Notre attachement aux valeurs de cette glorieuse épopée et Notre fidélité à son serment éternel.

Nous saluons, en outre, les efforts déployés par les Forces Armées Royales, les Services de sécurité, l’Administration territoriale ainsi que par toutes les forces vives, à l’intérieur comme à l’extérieur des frontières nationales, pour défendre les droits légitimes de la nation marocaine.

Nous sommes saisi en ce moment d’une pensée émue et déférente pour la mémoire de l’Artisan de la Marche Verte, Notre Vénéré Père, Sa Majesté le Roi Hassan II, que Dieu l’ait en Sa sainte miséricorde, ainsi que pour le souvenir immaculé de tous les valeureux martyrs de la Nation.

Wassalamou alaikoum warahmatoullahi wabarakatouh".

Plus dans Politique