Les dirigeants du Mouvement Sahraoui pour la Paix se sont réunis à Nouakchott pour évaluer les préparatifs de ce prochain conclave important

Le MSP prépare la 2ème Conférence Internationale sur le Sahara occidental

PHOTO - Reunión de dirigentes del MSP
PHOTO - Réunion des dirigeants du MSP

D'éminents dirigeants du Mouvement Sahraoui pour la Paix (MSP) se sont réunis pour approfondir les préparatifs de la IIème Conférence Internationale pour la Paix et la Sécurité au Sahara occidental. Le premier secrétaire de l'organisation, Hach Ahmed Baricalla, le président du comité préparatoire, Mohamed Chej, le responsable des relations internationales, Cherif Mohamed, et le coordinateur pour la Mauritanie, Sidahmed Ashleichel, ont assisté à la réunion.

L'objectif est de continuer à aborder les questions clés relatives à la sécurité et à la paix dans la région contestée du Sahara occidental et de l'Afrique du Nord-Ouest, une zone d'instabilité politique qui a besoin d'une sécurité accrue. 

AFP/FADEL SENNA - Puesto fronterizo entre Marruecos y Mauritania en Guerguerat, situado en el Sáhara Occidental
AFP/FADEL SENNA - Point de passage de la frontière entre le Maroc et la Mauritanie à Guerguerat, Sahara occidental

Les fonctionnaires du MSP se sont réunis à Nouakchott, la capitale de la Mauritanie, un pays limitrophe du Maroc et de la région du Sahara occidental et également proche de la région troublée du Sahel, qui est en proie à des organisations criminelles et terroristes, et ont discuté des questions clés relatives au maintien de la paix et de la sécurité dans la région. Se concentrant sur la préparation de la 2ème Conférence internationale pour la paix et la sécurité au Sahara occidental, les dirigeants politiques ont discuté de diverses questions liées à la question. 

La réunion a évalué les options pour le lieu et la date de la conférence et a présenté les mesures prises jusqu'à présent au niveau international pour assurer une forte présence à la prochaine conférence des représentants politiques et de la société civile d'Europe, d'Afrique, d'Amérique latine, de Mauritanie et du Sahara occidental. Les attentes de la participation croissante à l'événement des représentants de l'autorité traditionnelle sahraouie, qui joueront un rôle essentiel dans le dialogue sahraoui pour convenir de stratégies en faveur d'une solution pacifique rapide au conflit du Sahara occidental, qui dure depuis plus de quatre décennies depuis que l'Espagne a quitté le territoire en tant que puissance coloniale, ont également été évaluées positivement, comme l'ont souligné des sources du MSP lui-même.

PHOTO/MEDIA PRESS GLOBAL - El primer secretario general del MSP, Hach Ahmed Baricalla, desvela el Manifiesto de Canarias para resolver el contencioso del Sáhara Occidental
PHOTO/MEDIA PRESS GLOBAL - Le premier secrétaire général du MSP, Hach Ahmed Baricalla, dévoile le Manifeste des îles Canaries pour résoudre le conflit du Sahara occidental

La première conférence internationale pour la paix et la sécurité au Sahara occidental s'est tenue fin septembre 2022 à Las Palmas de Gran Canarias, en Espagne, et a été suivie par d'importantes personnalités politiques européennes et un grand groupe de représentants éminents de la société civile sahraouie. À cette occasion, une invitation a été adressée au Front Polisario, qui l'a déclinée en raison de la détermination de ses dirigeants à continuer à représenter exclusivement le peuple sahraoui. En effet, le MSP et d'autres groupes défendent l'existence d'autres entités représentant le peuple sahraoui que le Front Polisario. 

Hach Ahmed Baricalla, premier secrétaire et fondateur du MSP, prône une solution pacifique à la question sahraouie. Après des années de lutte du Front Polisario et sans aucune avancée politique vers une solution réaliste, Hach Ahmed Baricalla considère qu'il est "beaucoup mieux pour les Sahraouis de chercher un compromis", une "solution négociée" et, par ailleurs, voit la nécessité de coexister avec le Royaume du Maroc, comme le "bon sens l'exige". Sans renier son identité, le leader du MSP considère que l'accord implique des concessions de part et d'autre, comme il l'a souligné dans une interview accordée à i24 News.

PHOTO/FILE - Hach Ahmed Baricalla
PHOTO/FILE - Hach Ahmed Baricalla

Le Maroc propose une formule de large autonomie pour le Sahara occidental sous souveraineté marocaine, dans le respect des résolutions des Nations unies, dans le but de donner au territoire une grande marge de manœuvre dans de nombreux domaines territoriaux, tout en réservant la gestion de la sécurité et de la politique étrangère à l'Etat marocain. Cette initiative est soutenue par de nombreux pays importants tels que les États-Unis, les Émirats arabes unis, l'Allemagne, Israël et l'Espagne, qui considèrent la proposition du pays nord-africain comme la manière la plus sérieuse, crédible et réaliste de résoudre le problème sahraoui. 

Face à cette position, le Front Polisario défend la tenue d'un référendum sur l'indépendance du peuple sahraoui, qui bénéficie d'un soutien international moindre, bien qu'il ait l'appui de l'Algérie, grand rival politique du Maroc, notamment après avoir rompu ses relations diplomatiques avec le royaume marocain en août 2021 en l'accusant de mener des "actes hostiles" et en raison de divergences politiques majeures sur des questions telles que le Sahara occidental. 

Lors du premier sommet à Las Palmas de Gran Canaria, le MSP a présenté une proposition de solution de compromis dans laquelle il n'y a ni gagnant ni perdant. Lors de la prochaine conférence, le MSP offrira plus de détails sur ce que certains analystes ont décrit comme une "troisième voie" pour régler un problème de longue date qui affecte gravement le nord-ouest de l'Afrique et la rive sud de la Méditerranée.

Envíanos tus noticias
Si conoces o tienes alguna pista en relación con una noticia, no dudes en hacérnosla llegar a través de cualquiera de las siguientes vías. Si así lo desea, tu identidad permanecerá en el anonimato