Le navire a subi une explosion qui l'a obligé à s'arrêter dans le port de Dubaï alors qu'il traversait le golfe d'Oman

Netanyahu accuse l'Iran d'avoir attaqué un cargo israélien

AFP/GIUSEPPE CACACE - Cette photo prise le 28 février 2021 montre une vue du cargo MV Helios Ray, propriété d'Israël et battant pavillon des Bahamas, amarré au terminal de croisière Mina Rashid (Port Rashid) à Dubaï

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a accusé Téhéran d'être derrière l'attaque d'un cargo israélien alors que celui-ci quittait le port saoudien de Dammam tôt jeudi matin. Une explosion sur la ligne de flottaison du cargo l'a contraint à débarquer au port de Dubaï pour inspection. 

Le MV Helios Ray, battant pavillon des Bahamas et appartenant à des Israéliens, naviguait dans le golfe d'Oman en direction de Singapour lorsqu'il a été attaqué. L'explosion a fait deux trous à bâbord et deux trous à tribord, juste au-dessus de la ligne de flottaison, selon les responsables de la défense américaine. Cependant, il n'y a pas eu de blessés. 

Le navire se trouve près de l'hôtel flottant de Dubaï, le Queen Elizabeth 2, où il est arrivé dimanche pour subir une batterie de réparations effectuées par les responsables israéliens déployés dans la région. Les garde-côtes émiratis et la police de Dubaï escortent et protègent le navire, selon des sources locales.

Les informations de la chaîne israélienne Channel 13 ont rapporté samedi que le Corps des gardiens de la révolution iranien aurait tiré deux missiles sur le cargo. Cependant, le ministre du cabinet de sécurité de Netanyahu et ancien amiral de la marine, Yoav Galant, a déclaré que les images du navire montraient que chacun des trous était le résultat d'une "mine placée à l'extérieur, apparemment lors d'une opération nocturne menée par des commandos de la marine". Les auteurs auraient reconnu la propriété israélienne du navire à partir de sources ouvertes, selon le propre compte de Galant.

El MV Helios Ray, un buque de transporte de vehículos, viajaba desde el puerto saudí de Dammam a Singapur cuando se produjo una explosión el 25 de febrero, según el grupo de seguridad marítima Dryad Global, con sede en Londres

"C'est une action iranienne, c'est clair", a déclaré M. Netanyahu dans une interview à la chaîne de télévision publique Kan, avant de souligner que le régime de Téhéran est le plus grand ennemi d'Israël et d'ajouter que son pays "frappe l'Iran dans toute la région". Dans la même interview, M. Netanyahu a déclaré que "les Iraniens ne disposeront pas d'armes nucléaires, avec ou sans accord" dans un message qu'il a déjà transmis au président Biden lui-même. 

Les mots de Bibi viennent après que le ministre israélien de la défense Benny Gantz ait désigné l'Iran comme possible responsable de ce qui s'est passé. "Nous estimons que c'était les Iraniens, mais nous devons encore l'examiner", a-t-il déclaré. Gantz a également rappelé que l'Iran visait à la fois les infrastructures et les citoyens israéliens en représailles à la mort par balle de Mohsen Fajrizadeh en novembre dernier. 

L'incident a ravivé les inquiétudes concernant la sécurité maritime dans la région et a aggravé les tensions. Cette région a connu de nombreux affrontements, notamment dans le détroit d'Ormuz, l'une des plus importantes routes maritimes du monde en raison de son importance géographique et économique. Un cinquième des exportations mondiales de pétrole transitent par cette route, qui comprend le golfe d'Oman.  

Netanyahu acusó al archienemigo Irán el 1 de marzo de un reciente ataque a un barco de propiedad israelí, señalando que su país estaba "devolviendo el golpe" a la mañana siguiente de una incursión en Siria
Un démenti catégorique de Téhéran

Le quotidien Khayan, un partisan de la ligne dure du régime de Téhéran, a publié que le propriétaire du cargo israélien et l'un des hommes d'affaires les plus riches d'Israël, Abraham Ungar, a une relation étroite avec le chef du Mossad, Yossi Cohen. La diffamation a insinué que le navire était en mission d'espionnage. 

Pour sa part, le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Saeed Khatibzadeh, a nié que le régime soit derrière l'attaque. Khatibzadeh a déclaré que le Premier ministre israélien souffre d'une "obsession pour l'Iran" et a qualifié ses accusations d'"alarmisme". 

Khatibzadeh a également accusé Israël d'avoir pris "des mesures suspectes dans la région contre l'Iran" ces derniers mois pour saper l'accord nucléaire de 2015, sans donner de détails, et a promis que l'Iran répondrait. "Le golfe Persique et la mer d'Oman sont les zones de sécurité de l'Iran, et l'Iran ne permet pas à Israël d'y menacer", a déclaré le porte-parole. 

Les médias d'État syriens ont rapporté tôt dimanche matin une série de frappes aériennes israéliennes présumées près de Damas. La plupart des missiles auraient été interceptés par des systèmes de défense aérienne, mais les médias israéliens ont déclaré que la prétendue offensive visait des cibles iraniennes en réponse à l'attaque du bateau.

Israël a frappé des centaines de cibles iraniennes en Syrie ces dernières années, et Nétanyahou a déclaré à plusieurs reprises qu'Israël n'accepterait pas une présence militaire iranienne permanente dans le pays voisin. L'Iran et l'organisation libanaise Hezbollah ont tous deux fourni un soutien militaire au président syrien Bachar al-Assad pendant la guerre civile syrienne, ce qui explique en partie un désaccord qui continue de couver.

Envíanos tus noticias
Si conoces o tienes alguna pista en relación con una noticia, no dudes en hacérnosla llegar a través de cualquiera de las siguientes vías. Si así lo desea, tu identidad permanecerá en el anonimato