Il a été placé en détention provisoire après que le juge de l'Audiencia Nacional ait ordonné son placement en détention provisoire

Un professeur d'arabe arrêté à Madrid pour avoir recruté des mineurs pour le djihadisme

PHOTO/GUARDIA CIVIL - El detenido por captar a menores para el yihadismo
photo_camera PHOTO/GUARDIA CIVIL - L'homme arrêté pour avoir recruté des mineurs pour le djihadisme

La Guardia Civil a arrêté un imam de Madrid qui enseignait l'arabe dans une mosquée de la capitale. Il s'agit d'un homme de 44 ans qui profitait de sa position d'enseignant pour radicaliser les mineurs auxquels il donnait des cours et recruter des candidats potentiels pour Daesh (État islamique).

Au cours de l'opération, deux perquisitions ont été effectuées, au cours desquelles des éléments informatiques ont été saisis en vue d'une analyse ultérieure.

Le détenu a été mis à la disposition des autorités judiciaires et le juge de l'Audiencia Nacional a ordonné sa détention provisoire.

L'enquête a débuté l'année dernière après avoir détecté à Madrid une personne liée à l'idéologie djihadiste qui endoctrinait des mineurs. Ces activités ne sont pas passées inaperçues au sein de la communauté où elles étaient menées, et ont généré un conflit qui a contraint la personne sous enquête à quitter la mosquée, et à poursuivre ses activités dans des environnements plus privés. 

Le détenu défendait devant des mineurs une vision violente de la religion dans les mêmes termes que les principales organisations terroristes djihadistes. Dans ses discours, il exaltait la figure du kamikaze comme une figure légitime dans la lutte contre les juifs, les chrétiens et les apostats. Ces théories étaient exposées dans les cours que le détenu donnait aux mineurs comme exemple de la conduite à suivre par tous les musulmans.

Actuellement, le recrutement terroriste de jeunes est l'un des phénomènes émergents au niveau mondial dans le domaine du djihadisme, un fait détecté dans d'autres enquêtes récentes de la Guardia Civil comme une tendance inquiétante à laquelle il faut s'attaquer.

Le travail effectué par les enquêteurs de la Guardia Civil, avec la participation active des analystes de l'agence Europol, a permis de rassembler tous les indices et les preuves de l'activité terroriste présumée du détenu. 

Depuis le passage au niveau 4 de l'alerte antiterroriste le 26 juin 2015, la Guardia Civil a intensifié toutes les enquêtes dans le domaine de la radicalisation et de l'endoctrinement, qui impliquent clairement un soutien aux structures des organisations terroristes.

L'opération a été développée par le service d'information de la Guardia Civil, et est dirigée par le tribunal central d'instruction numéro 2 et le bureau du procureur de l'Audiencia Nacional. 

Plus dans Politique