Les confréries de Macarena, Cristo de la Corona et Soledad de Cantillana participeront à la rencontre "L'âme des cultures" du 1er au 3 mars

La Fondation des Trois Cultures et la Confrérie Kadiriya réunissent des confréries chrétiennes, musulmanes et juives au Maroc

Sede de la Fundación Tres Culturas
La Fondation des Trois Cultures

Du 1er au 3 mars, la Fondation des Trois Cultures de la Méditerranée et la Confrérie Kadiriya d'Essaouira co-organisent une rencontre unique et pionnière en son genre, une série de journées de coexistence entre confréries musulmanes, chrétiennes et juives dans la ville marocaine d'Essaouira sous le titre "L'Âme des Cultures". 

  1. Contexte de "L'âme des cultures"
  2. Programme 

Ce programme sera inauguré le 1er par André Azoulay, co-président de la Fondation des Trois Cultures et conseiller du roi du Maroc ; Enrique Ojeda Vila, qui vient de prendre ses fonctions d'ambassadeur d'Espagne au Royaume du Maroc ; Enric Millo, secrétaire général pour l'action extérieure, l'Union européenne et la coopération du ministère de la Présidence, de l'Intérieur, du Dialogue social et de la Simplification administrative du gouvernement régional andalou (institution qui collabore à cette rencontre) ; et Tarik Ottmani, maire d'Essaouira. Lorena García de Izarra, directrice de la Fondation Trois Cultures, sera également présente. 

Ce projet a vu le jour l'année dernière, sous l'impulsion de Hicham Dinar, Moqadem (équivalent de frère aîné de la confrérie) de la Kadiriya d'Essaouira, réunissant des confréries musulmanes et juives. Dans cette deuxième édition, la Fondation Trois Cultures s'est jointe au projet en incorporant la participation de trois confréries de la province de Séville : la Macarena, le Cristo de la Corona et la Soledad de Cantillana.

En effet, plusieurs membres de ces confréries participeront activement à ces journées intenses, qui comprendront des colloques et des séances de travail sur des aspects tels que l'histoire, les liturgies et les coutumes des confréries des trois religions, les points d'union et les alliances futures entre les confréries dans des domaines tels que l'action sociale et la charité, ainsi que le patrimoine matériel et immatériel des confréries d'Andalousie et du Maroc. 

Pour aborder ces questions, des experts des deux côtés du détroit interviendront, comme Antonio Zoido, président de la Fondation Machado, qui collabore à cette initiative, Gema Carrera, docteure en anthropologie sociale et directrice du Centre de documentation et d'études de l'Institut andalou du patrimoine historique, et José María Davó, conseiller culturel et scientifique auprès de l'ambassade d'Espagne au Maroc. 

Du côté marocain, les intervenants sont Oumama Aouad, ancienne ambassadrice du Royaume du Maroc et professeure d'université, et Youssef Agmir, professeur d'histoire des relations hispano-marocaines.

Ces conférences s'inscrivent dans le cadre du Festival international "L'âme des cultures" qui, outre ces séances de réflexion et de débat, prévoit des concerts, des événements culturels et des rencontres entre les trois religions, comme une soirée soufie, une cérémonie juive à la synagogue d'Essaouira et une messe chantée à l'église Notre-Dame d'Essaouira, où se produira le groupe Herencia de la Fundación Cristina Heeren.  

C'est ainsi que s'organise ce projet qui a pour objectif de continuer à se développer dans les prochaines éditions, en intégrant autant de confréries qui le souhaitent afin de promouvoir la compréhension et le respect mutuel, en favorisant la compréhension entre les différentes religions et croyances, en surmontant les préjugés et en brisant les stéréotypes grâce à la connaissance, et en apprenant les similitudes que partagent les religions chrétiennes, musulmanes et juives. 

Tout cela dans le but ultime de promouvoir, chacun à partir de sa confrérie ou de son domaine de travail respectif, la coopération et l'action commune entre les communautés des trois religions monothéistes, afin de traiter les problèmes communs, de promouvoir le bien-être social, la coexistence pacifique et la résolution des conflits d'une manière non violente. 

Ces objectifs sont conformes au document sur la fraternité humaine pour la paix mondiale et la coexistence commune, signé il y a cinq ans par le pape François et le grand imam d'Al Azhar, le cheikh Ahmad al-Tayyeb, dans lequel ils ont consigné par écrit leur engagement commun en faveur de la coexistence entre les peuples, de l'harmonie et du respect de la diversité.

Fundación Tres Culturas
La Fondation des Trois Cultures

Contexte de "L'âme des cultures"

Les liens culturels entre l'Andalousie et le Maroc sont très nombreux, en raison de la proximité géographique et de la longue histoire des échanges entre les deux régions, comme dans l'architecture islamique avec la présence de mosquées, de palais et d'autres bâtiments de style mauresque. La musique et la danse andalouses et marocaines partagent également un grand nombre d'influences, comme l'utilisation d'instruments traditionnels (la guitare flamenco, le luth ou l'oud), ainsi que la gastronomie, les festivités et la langue, avec des mots et des expressions similaires dans les deux langues. 

De même, il existe de nombreux éléments communs entre les trois religions monothéistes, parmi lesquels nous pouvons souligner les suivants : 

  1. La prière. Dans les trois religions, la prière est un élément essentiel de la vie religieuse. Les croyants prient régulièrement à des moments précis de la journée et lors d'occasions spéciales. 
  2. Le jeûne. Le jeûne est pratiqué par les croyants des trois religions comme une forme de purification et d'autodiscipline. Les juifs observent le Yom Kippour, les musulmans jeûnent pendant le mois de Ramadan et les chrétiens observent le jeûne du Carême. 
  3. Les pèlerinages. Les trois religions ont des lieux saints où les croyants se rendent en pèlerinage. Les juifs peuvent visiter le mur des lamentations à Jérusalem, les musulmans se rendent en pèlerinage à la Mecque et les chrétiens visitent des lieux tels que la basilique de la Nativité à Bethléem. 
  4. Les célébrations religieuses. Chaque religion a ses propres fêtes et célébrations. Par exemple, les juifs célèbrent Rosh Hashanah et Hanukkah, les musulmans célèbrent Eid al-Fitr et Eid al-Adha, et les chrétiens célèbrent Noël et Pâques. 
  5. L'étude des textes religieux. Les trois religions valorisent l'étude des textes sacrés : la Bible pour les chrétiens, le Coran pour les musulmans et la Torah pour les juifs. 
  6. Charité et œuvres de miséricorde. Toutes ces religions soulignent l'importance d'aider les nécessiteux et d'accomplir des œuvres de charité. Les croyants s'efforcent de pratiquer la compassion et la justice dans leur vie quotidienne.

Programme 

Vendredi 1er mars  

10.00-11.00h. Bayt Dakira. Ouverture de la conférence  

- Hicham Dinar. Moqadem de la Zaouia Kadiriya d'Essaouira et directeur artistique du festival. 

- Tarik Ottmani. Maire d'Essaouira. 

- Enric Millo. Secrétaire général de l'action extérieure, de l'Union européenne et de la coopération du gouvernement régional d'Andalousie. 

- Enrique Ojeda. Ambassadeur d'Espagne au Royaume du Maroc. 

- André Azoulay. Conseiller de S.M. le Roi du Maroc et co-président de la Fondation des Trois Cultures. 

11.00-12.30h. Colloque : Histoire, liturgies, cérémonies et coutumes des confréries dans les trois religions. 

Modérateur : Antonio Zoido. Président de la Fondation Machado. 

- Youssef Akmir. Professeur d'histoire des relations hispano-marocaines, Université Ibn Zohr, Agadir-Maroc. Sainteté et confréries marocaines dans l'ethnographie espagnole, 1931-1936. 

- Víctor Padilla. Frère aîné de la Confrérie du Santísimo Cristo de la Corona.  

Aspect historique et cérémonial des confréries catholiques. 

- José Luis Notario. Promoteur auxiliaire du culte de la Hermandad de la Macarena. 

- Antonio López. Confrérie de la Soledad de Cantillana. Professeur d'histoire et d'art. 

12 h 30 - 13 h 30 Groupe de travail : Confréries fraternelles, caritatives et sociales ; points d'union et alliances. 

18.00h. Dar Souiri 

Concert des confréries soufies d'Essaouira : groupe Chabab kheribga, composé de Madih et Samaa Cherkaoui et Bouaazzaoui ; groupe Hmadcha d'Essaouira ; groupe Ganga de Tamanar ; groupe Les origines du Gnaoua d'Essaouira. 

22.30h. Zaouia Kadiriya. Cérémonie religieuse soufie 

Une grande soirée mystique soufie interprétée par les chanteurs soufis Madihin et Mossmiai, de la Zaouia Kadiriya avec la participation d'autres communautés marocaines. Une soirée traditionnelle et un voyage spirituel d'exception qui transportera les âmes à travers une poésie mystique et de belles voix rehaussées par des chants panégyriques sur des thèmes religieux et spirituels. 

Samedi 2 mars 

10.00-12.00h. Bayt Dakira 

Symposium : Patrimoine matériel et immatériel des confréries d'Andalousie et du Maroc, une occasion de connaissance mutuelle. 

Modérateur : Oumama Aouad. Ancienne ambassadrice du Royaume du Maroc, professeure d'université et membre du conseil d'administration de la Fondation des Trois Cultures. 

- Gema Carrera. Docteure en anthropologie sociale. Directrice du centre de documentation et d'études de l'Institut du patrimoine historique andalou. Gouvernement régional d'Andalousie. Présentation de l'Atlas du patrimoine immatériel de l'Andalousie. 

- Soufi ane Gudira. Chercheur dans le domaine de la musique andalouse et soufie. La culture musicale en al-Andalus : images et connotations. 

- Saad Fallak. Écrivain et chercheur. L'image d'Al-Andalus dans les contes : espace de coexistence et de destin commun. 

- Benjelloul Sara. Doctorante en sociologie à la Faculté des Lettres et des Sciences Humaines de Casablanca. La tolérance en al-Andalus : l'alta ley de convivencia y encuentro de todas las culturas : cristiana, judía y musulmana. 

- Hassan Laghdach. Professeur d'histoire et d'esthétique à l'Académie royale de l'air du Royaume du Maroc. L'héritage andalou, de la cohabitation à la coexistence. 

- Hervey Levy. Chef délégué de la Communauté Israélienne d'Agadir. 

21.00h. Complexe culturel d'Essaouira 

Une soirée musicale pleine de surprises, réunissant des icônes de la musique musulmane, juive et chrétienne. Les artistes interpréteront des morceaux de musique andalouse et une sélection du patrimoine musical de Chgouri, Gharnati, Melhoun, Fl amenco et des chants soufis qui s'enracinent dans les riches répertoires des traditions chrétiennes, juives et musulmanes.  

Avec la participation du groupe Herencia de la Fondation Cristina Heeren de Séville et l'Orchestre de musique andalouse d'Essaouira, la chorale Matrouz d'Essaouira et des artistes tels que Coco Diam's, Samia El Antari et Hicham Dinar, Anasss Bechachemi, Soufi ane Bengada et d'autres artistes sous la direction artistique de Hicham Dinar. 

23.30h. Synagogue Slat Attia 

Cérémonie religieuse juive Piyoutim et Baqqachot. Soirée spirituelle en hommage aux chanteurs souiri David Ifl ah et David Elkaim pour découvrir les poèmes piyoutim du Maroc. 

Dimanche 3 mars 

11.00h. Eglise Notre Dame d'Essaouira  

Messe chantée par le groupe Herencia de la Fundación Cristina Heeren.  

12.30-14.30h. Bayt Dakira - Colloque : De la spiritualité à la fraternité, en passant par la charité.  

Un chemin de concorde dans les trois grandes religions du Livre. 

Modérateur : José María Davó. Conseiller culturel et scientifique de l'Ambassade d'Espagne au Royaume du Maroc. 

- Rabbin Rachidi Charkaoui. Professeur et chercheur en histoire des religions.  

Extensions du smo soufi marocain dans la péninsule ibérique. 

- Yassin Ben Rawan. Chercheur en pensée islamique. La culture de la tolérance chez les soufis du Sahara marocain. 

- Rachid Talha. Chercheur en Smo soufi marocain. Le rôle du soufisme dans la diffusion des valeurs de paix et de tolérance. 

- Alejandro D. Mateos Gallegos. Confrérie du Santísimo Cristo de la Corona. Les confréries comme instrument indispensable de la Déclaration de Fraternité Humaine. 

Conclusions et lecture du Manifeste : De la spiritualité à la fraternité, vers un chemin d'harmonie dans les trois grandes religions du Livre.

Envíanos tus noticias
Si conoces o tienes alguna pista en relación con una noticia, no dudes en hacérnosla llegar a través de cualquiera de las siguientes vías. Si así lo desea, tu identidad permanecerá en el anonimato