Mamadou Tangara, ministre gambien des Affaires étrangères, a réitéré que la propriété marocaine du Sahara occidental est "claire et sans ambiguïté"

La Gambie maintient son soutien au plan d'autonomie du Maroc pour le Sahara occidental

PHOTO/REDES - Mamadou Tangara, ministro de Asuntos Exteriores de Gambia, y Nasser Bourita, ministro de Asuntos Exteriores de Marruecos
photo_camera PHOTO/REDES - Mamadou Tangara, ministre gambien des Affaires étrangères, et Nasser Bourita, ministre marocain des Affaires étrangères

Avec ces déclarations du ministre gambien, le pays ouest-africain rejoint la longue liste des nations qui soutiennent la position du Maroc sur la souveraineté du Sahara occidental. En marge de la rencontre avec le ministre marocain des Affaires étrangères, Nasser Bourita, Mamadou Tangara a rappelé que la Gambie a toujours été aux côtés du royaume marocain. 

PHOTO/REDES - Mamadou Tangara, ministro de Asuntos Exteriores de Gambia, y Nasser Bourita, ministro de Asuntos Exteriores de Marruecos
PHOTO/REDES - Mamadou Tangara, ministre gambien des affaires étrangères, et Nasser Bourita, ministre marocain des affaires étrangères

Dès le mois de mai, le représentant permanent de la Gambie auprès des Nations unies, Lang Yabo, a félicité la nation nord-africaine pour son soutien au cessez-le-feu au Sahara occidental et a exhorté les autres États à veiller à ce que les droits de l'homme et les libertés fondamentales soient respectés et défendus. 

Il a salué les efforts de la nation nord-africaine, dirigée par le roi Mohammed VI, pour aider et reconstruire la population touchée. Par ailleurs, dans le contexte de la pandémie du COVID-19, le diplomate a souligné les efforts du Royaume pour assurer la vaccination universelle de la population sahraouie. "Toutes ces mesures démontrent clairement l'engagement à long terme du Maroc en faveur du développement socio-économique de la région subsaharienne", a-t-il déclaré. 

PHOTO/REDES - Mamadou Tangara, ministro de Asuntos Exteriores de Gambia, y Nasser Bourita, ministro de Asuntos Exteriores de Marruecos
PHOTO/REDES - Mamadou Tangara, ministre gambien des affaires étrangères, et Nasser Bourita, ministre marocain des affaires étrangères

Historiquement, les relations entre les deux pays sont en bonne santé, et depuis l'annonce du projet de gazoduc reliant le Nigeria et le Maroc, elles se sont intensifiées. Le projet stimulera les économies de 13 pays : le Nigeria, le Bénin, le Togo, le Ghana, la Côte d'Ivoire, le Liberia, la Sierra Leone, la Guinée, la Guinée-Bissau, la Gambie, le Sénégal, la Mauritanie et le Maroc. 

En octobre dernier, Nasser Bourita a annoncé que le nombre d'États membres de l'UE soutenant le plan d'autonomie du Maroc pour le Sahara occidental était passé à 14 après que la République tchèque a exprimé son soutien au plan. Les efforts pour préserver l'intégrité territoriale du Maroc ont reçu un fort soutien de l'Espagne en 2022, lorsque la nation européenne a annoncé son soutien au plan d'autonomie de 2007 pour résoudre le conflit du Sahara occidental. 

PHOTO/ARCHIVO - Mamadou Tangara, ministro de Asuntos Exteriores de Gambia, y Nasser Bourita, ministro de Asuntos Exteriores de Marruecos, inauguran el consulado gambiano en Dajla
PHOTO/ARCHIVO - Mamadou Tangara, ministre gambien des Affaires étrangères, et Nasser Bourita, ministre marocain des Affaires étrangères, inaugurent le consulat de Gambie à Dakhla

L'Espagne a qualifié l'initiative de Rabat de "solution la plus sérieuse et la plus crédible" au conflit. Avant la décision de l'Espagne, la détermination des États-Unis fin 2020 à reconnaître la souveraineté du Maroc sur le Sahara occidental a également marqué un recul dans l'histoire du conflit et a renforcé la souveraineté sur la région méridionale. Au niveau régional, environ 40 % des pays africains ont ouvert des consulats à Laayoune ou Dakhla, ce qui indique un soutien croissant à l'intégrité territoriale du Maroc. Actuellement, plus de 27 pays ont ouvert des missions diplomatiques dans la province méridionale et Dakhla compte désormais 15 consulats. 

Plus dans Politique