L'assaillant a été arrêté après avoir tenté de tirer à bout portant sur la vice-présidente argentine

La vice-présidente argentine Cristina Fernández de Kirchner est menacée par un pistolet

TV PUBLICA ARGENTINA/vía Reuters TV/Handout via REUTERS - Un homme pointe une arme sur la vice-présidente argentine Cristina Fernandez de Kirchner, aucun coup de feu n'a été tiré

Un homme a pointé une arme courte sur la vice-présidente argentine Cristina Fernández de Kirchner et a tenté d'ouvrir le feu à plusieurs reprises, sans succès. L'attaque a eu lieu jeudi soir dans la ville de Buenos Aires, devant le domicile de la dirigeante politique.

Au moment de l'attaque, CFK traversait une manifestation de soutien près de son domicile. Entouré par la foule, l'agresseur a profité du moment où CFK s'est approché pour saluer les manifestants. Après sa tentative ratée, l'agresseur a été arrêté par des membres de la Police fédérale argentine présents sur les lieux. Il s'agit de Fernando André Sabag Montiel, un ressortissant brésilien de 35 ans, résidant en Argentine et ayant plusieurs antécédents pour usage abusif d'armes. 

Selon la Police fédérale argentine, en 2021, Fernando André Sabag Montiel avait déjà été arrêté pour avoir transporté un couteau de 35 cm de long dans une voiture non immatriculée dans le centre de Buenos Aires. 

TV PUBLICA ARGENTINA/vía Reuters TV/Handout via REUTERS - La vicepresidenta de Argentina, Cristina Fernández de Kirchner, es escoltada después de que un hombre le apuntara con un arma

L'arme saisie sur l'assaillant est un Bersa Lusber 84, une petite arme semi-automatique produite en Argentine. Selon des sources officielles, l'arme s'est enrayée et n'a pas tiré, alors qu'elle était en bon état et chargée de 5 projectiles. 

Ce n'est pas le premier incident violent de la semaine. La veille, la Police fédérale argentine avait déjà arrêté un autre individu sur un vélo de livraison de nourriture qui circulait dans la rue où se trouvait la présidente, proférant des insultes à son encontre. Selon les forces de police, l'individu s'est arrêté et a sorti une clé française dans l'intention manifeste de frapper les manifestants qui manifestaient leur soutien à CFK dans le cadre de l'affaire judiciaire contre la dirigeante kirchnériste.

"Il s'agit d'un incident extrêmement grave. C'est le plus grave qui se soit produit depuis que nous avons retrouvé notre démocratie", a déclaré le président argentin, Alberto Fernández, qui a publié un communiqué officiel. "Nous sommes obligés de récupérer la coexistence démocratique qui a été brisée par le discours de la haine. [...] La paix sociale a été perturbée. L'Argentine ne peut pas perdre une minute de plus. Il est nécessaire de bannir la violence du discours politique". Pour conclure son discours, le président argentin a déclaré le 2 septembre jour férié afin que "le peuple argentin puisse exprimer sa solidarité avec notre vice-présidente". 
 

Les premières hypothèses associent l'auteur de l'attentat à des groupes d'extrême droite. Sur les photos du profil Instagram de Sabag Montiel, on peut voir plusieurs tatouages contenant des symboles néonazis, comme le soleil noir. Le détenu a fait une apparition fugace à la télévision argentine il y a quelques semaines, dans laquelle il a professé son rejet à l'égard de la vice-présidente argentine. 

Tant la communauté politique argentine que la scène internationale ont condamné l'attaque contre la vice-présidente et ont exprimé leur consternation face à ce qui s'est passé. Depuis son arrivée au pouvoir, CFK a occupé un profil politique élevé pendant ses deux mandats, et même après ceux-ci avec la victoire présidentielle de Mauricio Macri en 2015. En 2019, une alliance avec Alberto Fernández la ramène sur le devant de la scène grâce à ce que certains analystes politiques argentins décrivent comme un coup de maître. 

Aujourd'hui, le climat politique en Argentine est particulièrement tendu après les affaires judiciaires contre la vice-présidente, contre laquelle le ministère public demande 12 ans de prison pour avoir fraudé plus de 5,2 milliards de pesos argentins, selon l'acte d'accusation. 
 
Coordinateur pour l'Amérique : José Antonio Sierra

Envíanos tus noticias
Si conoces o tienes alguna pista en relación con una noticia, no dudes en hacérnosla llegar a través de cualquiera de las siguientes vías. Si así lo desea, tu identidad permanecerá en el anonimato