"Avec son engagement pionnier dans la lutte contre le changement climatique, le Maroc ouvre la voie à l'action climatique des pays de la région du Moyen-Orient et de l'Afrique", a déclaré Razan al-Mubarak

Action climatique : le Maroc, un exemple à suivre dans la région MENA et en Afrique

PHOTO/DPA PICTURE-ALLIANCE VIA AFP/BERND VON JUTRCZENKA – Razan al-Mubarak
photo_camera PHOTO/DPA PICTURE-ALLIANCE VIA AFP/BERND VON JUTRCZENKA – Razan al-Mubarak

Dans le cadre des activités de la COP28 aux Emirats arabes unis, la présidente de l'Union internationale pour la conservation de la nature, Razan al-Mubarak, a déclaré dans son discours lors du side-event organisé par la Fondation Mohammed VI pour la protection de l'environnement, que "le Maroc est considéré comme l'un des pays leaders dans la région MENA et en Afrique en matière de protection de l'environnement et de lutte contre le changement climatique, grâce à ses efforts et à son engagement total en faveur de la décarbonisation de l'économie nationale".

La présidente a expliqué, dans ce contexte, que la communauté internationale a reconnu que "l'action sur le changement climatique qui n'inclut pas les populations, la société civile et les entreprises restera lettre morte". Le Maroc évite cela en prônant une économie inclusive et durable qui respecte son engagement environnemental et consolide son ouverture à la société civile.

"Les pays de notre région et de l'Afrique devraient être fiers de la vision inspirante du Maroc et le prendre comme modèle", a souligné Al-Mubarak, rappelant le rôle de Champion de haut niveau qui a été couronné de succès à Marrakech lors de la COP22 en 2016.

PHOTO/AFP/GUISEPPE CACACE – Varios delegados hacen cola para entrar en el recinto de Expo City durante las conversaciones sobre el clima de las Naciones Unidas COP28 en Dubái el 4 de diciembre de 2023
PHOTO/AFP/GUISEPPE CACACE - Les délégués font la queue pour entrer dans l'enceinte de l'Expo City lors des négociations sur le climat de la COP28 des Nations Unies à Dubaï, le 4 décembre 2023

Au Pavillon du Maroc à la COP28, une rencontre sur la question a été organisée en partenariat avec la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) et l'Organisation des Nations unies pour le développement industriel (ONUDI), où le thème de "l'examen du bilan de l'Afrique en matière d'action climatique : succès et opportunités" a été débattu et Razan al-Mubarak a souligné qu'"il ne peut y avoir de transition, ni dans le domaine de l'énergie, ni dans le domaine de l'alimentation, sans l'implication des acteurs non étatiques".

Dans ce sens, la présidente de l'Union internationale pour la conservation de la nature a appelé à une reconnaissance régionale des efforts du Maroc, et a salué le travail du gouvernement marocain, qui a véritablement adopté l'agenda de l'action climatique, non pas comme un plan théorique, mais comme une feuille de route qui s'applique sur le terrain.

"Le Maroc est l'un des rares pays qui, selon les données climatiques, a atteint l'objectif de limiter la température à 1,5 degré Celsius lorsqu'il a soumis ses contributions déterminées au niveau national (NDC) en 2016", a-t-elle ajouté.

Al-Mubarak a conclu en déclarant que "bien que le changement climatique soit déjà présent, le monde devrait avoir confiance dans le fait qu'il commence déjà à mettre en œuvre des mesures pour freiner les facteurs qui causent le changement climatique".

Plus dans Société