Le royaume du Maroc s'engage avec audace et détermination dans la voie de la souveraineté nationale en matière de médicaments afin de réduire ses importations dans ce domaine

Le Maroc ambitionne d'atteindre la souveraineté nationale en matière de médicaments

PHOTO/MAP - El rey de Marruecos inaugura el Hospital Universitario Mohammed VI en Tánger
photo_camera PHOTO/MAP - Le Roi du Maroc inaugure le Centre Hospitalier Universitaire Mohammed VI à Tanger

"Conformément à la vision réelle de la consolidation de la souveraineté sanitaire en tant que fondement de la sécurité stratégique du Royaume du Maroc, le gouvernement œuvre à la création d'une agence marocaine des médicaments et des dispositifs médicaux en vertu de la loi 10.22, en la dotant des prérogatives et des mécanismes nécessaires pour accompagner les évolutions rapides du secteur", a révélé Aziz Akhannouch, chef du gouvernement marocain. 

Le renforcement de la sécurité du médicament et l'élargissement de l'accès des citoyens à des médicaments et produits de santé de qualité et à des prix abordables constituent l'objectif premier de la stratégie nationale que le Maroc entend mettre en œuvre pour atteindre la souveraineté sanitaire en général et la souveraineté médicamenteuse en particulier. A cet égard, le gouvernement s'est engagé à ce que la production nationale couvre 70% des besoins du marché grâce à la création de l'Agence marocaine du médicament et des produits de santé, qui suivra l'évolution du secteur dans le pays, d'une part, et à l'inauguration de la première usine intelligente de médicaments génériques en Afrique dans la province de Benslimane, d'autre part.

À ces mesures s'ajoutent des programmes de prévention, des vaccins gratuits et des initiatives en matière de santé maternelle et infantile. L'ensemble du processus engagé par le gouvernement reflète la dynamique du pays en matière de soutien aux projets d'investissement liés au système de santé. 

PHOTO/FILE - Interior de un hospital en Marruecos
PHOTO/FILE - Intérieur d'un hôpital au Maroc

Dans ses efforts pour consolider l'offre de santé au Maroc, "le gouvernement continue à mettre en œuvre une série de programmes de prévention et de lutte contre les maladies", a dit Akhannouch, soulignant les réalisations accomplies cette année dans le domaine de la santé maternelle et infantile, notamment à travers la fourniture gratuite de vaccins pour la protection des enfants, des nourrissons et des femmes en âge de procréer. 

Le Président du gouvernement a relevé que "les catégories sociales nécessiteuses ont bénéficié d'une attention particulière", soulignant "l'importance de l'allocation de naissance, notamment pour la première et la deuxième naissance, dans la protection de la santé des mères et des nouveau-nés dans les familles en situation de précarité". 

A cet égard, "le gouvernement s'emploie à fournir plus de 500.000 prestations de soins de santé à la population concernée par l'opération "Riaya" (lancée par le ministère de la Santé en 2021 pour les personnes vivant dans les zones reculées exposées aux vagues de froid) à travers 4.000 visites d'unités médicales mobiles et l'organisation de plus de 200 petites campagnes médicales spécialisées, outre la prise en charge de plus de 29.000 femmes victimes de violence".

PHOTO/REDES SOCIALES- Reunión del jefe de Gobierno, Aziz Akhannouch, el vicepresidente del Consejo Superior del Poder Judicial, Mohamed Abdennabaoui, el ministro de Justicia, Abdellatif Ouahbi, y el presidente de la Fiscalía, El Hassan Daki, que representa al Rey ante el Tribunal de Casación
PHOTO/RÉSEAUX SOCIAUX - Réunion du chef du gouvernement, Aziz Akhannouch

Quant aux personnes souffrant de maladies chroniques, Akhannouch a indiqué que plus d'un million de diabétiques ont été traités dans les différents établissements de soins de santé primaires, outre l'acquisition d'appareils électroniques pour la détection, le diagnostic et le suivi des patients souffrant d'hypertension dans ces établissements et la prise en charge de quelque 200 000 patients dans les centres d'oncologie. 

"La Campagne nationale annuelle de dépistage sanitaire de la population en âge scolaire a bénéficié à plus de 1,5 million d'enfants, d'adolescents et de jeunes, y compris les personnes handicapées", a rappelé le chef du gouvernement.

En ce qui concerne la lutte contre les maladies transmissibles, Akhannouch a annoncé que le taux de nouveaux cas liés au virus de l'immunodéficience humaine (VIH) a chuté à 50 %, ainsi que le lancement de cinq nouveaux centres de prise en charge des personnes atteintes du VIH à Tétouan, Dakhla, Tiznit, Jenifra et Essaouira. 

Par ailleurs, "le taux de réussite du traitement de la tuberculose s'est maintenu à 90%, avec une augmentation du taux de tuberculose résistante aux médicaments de 57% à 63%", a conclu Aziz Akhannouch.

Plus dans Société