C'est le nombre de personnes secourues par les bateaux des autorités marocaines au milieu de la mer

Más de 250 migrantes intentan llegar a España por mar durante la celebración de la Fiesta del Cordero

photo_camera PHOTO/ARCHIVO - Frégate marocaine 611 Mohamed V

Les garde-côtes de la Marine royale marocaine ont intercepté jusqu'à 257 personnes qui tentaient de passer du Maroc à l'Espagne entre le vendredi 9 et le mardi 12 juillet. Ce sont les jours de célébration de l'Aïd al-Adha, la Fête de l'agneau. L'information provient de sources militaires citées par l'agence MAP. 

Selon la même source, la grande majorité des migrants secourus au large des côtes marocaines sont d'origine subsaharienne, ainsi qu'un homme du Yémen et un second d'Afghanistan. Parmi les personnes secourues en mer, plusieurs femmes et même des mineurs ont également été retrouvés. 

Selon la source militaire citée par l'agence MAP, les migrants étaient à bord de petites embarcations peu sûres, certains d'entre eux nageant même. Ils ont été secourus et embarqués à bord de patrouilleurs marocains et ont reçu les soins nécessaires. La source militaire marocaine n'a pas annoncé de décès ni la nécessité d'hospitaliser des personnes. 

La grande majorité des traversées irrégulières vers l'Espagne ont lieu par la mer. Selon les données publiques du ministère espagnol de l'Intérieur, de janvier à juin 2022, 14 071 entrées irrégulières en Espagne ont été enregistrées, soit 938 de plus que sur la même période en 2021. Cela représente une augmentation de 7,1 %. Parmi ces entrées irrégulières, 12 465 ont eu lieu par voie maritime le long des côtes de toute l'Espagne, y compris les territoires insulaires. 

grafico inmigración

Il convient de noter que les conditions dans lesquelles les migrants tentent de passer en Espagne sont de plus en plus mauvaises. Les images des bateaux appelés "cayucos" jetés à la mer en surcharge sont récurrentes dans les médias. Ceci est confirmé par les données du ministère. Malgré une augmentation du nombre de migrants par voie maritime de 2021 à 2022, le nombre de bateaux a été réduit de 22,37 %. Plus de migrants pour moins de bateaux. 

Une fois de plus, les îles Canaries sont le territoire espagnol le plus exposé à l'arrivée de navires irréguliers. Jusqu'à présent en 2022, le ministère de l'Intérieur chiffre à 8 741 le nombre de migrants arrivés sur les côtes des îles Canaries. Sur l'ensemble de l'année 2021, 21 316 migrants ont traversé le dangereux océan Atlantique pour rejoindre les îles, un phénomène qui a explosé en 2020 avec les arrivées massives de réfugiés subsahariens. 

Dans le cas des villes autonomes de Ceuta et Melilla, les arrivées par voie maritime ne dépassent pas celles par voie terrestre. Le franchissement des clôtures reste la voie privilégiée par ceux qui tentent de rejoindre l'Europe. La situation pourrait changer, selon des sources policières et des analystes, qui affirment à Atalayar qu'un renforcement des moyens techniques aux clôtures de Ceuta et Melilla pourrait entraîner une modification des routes d'immigration, poussant davantage de personnes vers la mer. 

patrullero marroquí Bir Anzaran

Ces interceptions signalées par les autorités marocaines interviennent après les réunions tenues au niveau européen, avec l'Espagne, sur le contrôle de l'immigration. À la suite d'une réunion entre la commissaire Ylva Johanson et la ministre Grande-Marlaska avec le ministre marocain Laftit, il a été convenu de renforcer la coopération pour lutter contre les traversées illégales. L'Union européenne s'est engagée à fournir plus de ressources et à impliquer davantage ses agences aux frontières avec le Maroc. 

Le Maroc dispose de divers moyens pour contrôler ses eaux. Ces dernières années, le royaume a acquis des drones turcs Barayktar TB2, qui survolent les côtes marocaines près de l'Espagne sans porter d'armes, comme l'a confirmé le gouvernement marocain. Ils sont également utilisés le long du vaste littoral plus au sud, d'où partent un grand nombre de bateaux. 

Pour les interceptions, le Maroc dispose de patrouilleurs de différentes classes. Selon les sources OSINT, il n'est pas courant de les voir contrôler l'immigration, mais les patrouilleurs offshore de la Marine royale peuvent remplir ce genre de tâche. En 2010, le Maroc a acquis un patrouilleur de haute mer nommé Bir Anzarane, qui a inauguré une nouvelle classe. Les tâches de surveillance côtière sont principalement reléguées aux vedettes de la classe 101, dont la Marine royale a au moins vingt en service, du type Arco-45 ou Rodman 101. 

Plus dans Société