L'armée et la gendarmerie ont installé une base d'opérations d'urgence à Talat N'Yaâkoub

Tinmel, Targa et les villages du Haut Atlas les plus touchés par le séisme

REUTERS/HANNAH McKAY - Un hombre se encuentra en medio de escombros después de un terremoto mortal en Talat NYaaqoub, en Marruecos, el 12 de septiembre de 2023
REUTERS/HANNAH McKAY - Un homme se tient au milieu des décombres après un tremblement de terre meurtrier à Talat NYaaqoub, au Maroc, le 12 septembre 2023

La province du Haouz a été l'une des plus touchées par le tremblement de terre qui a frappé une partie du Maroc vendredi dernier, faisant plus de 2 900 morts.

La catastrophe a frappé les montagnes du Haut Atlas en particulier, une région où se trouvent de petites communautés locales qui vivent de l'élevage et du tourisme.

Selon Telquel, dans le village de Targa, qui comptait cinquante maisons typiques de la région autour d'une mosquée, les dégâts ont été considérables, au point qu'il n'en reste pratiquement plus aucune debout et que de nombreux habitants sont morts écrasés par les décombres. Leurs corps n'ont pas encore été retrouvés.

REUTERS/HANNAH McKAY - Un miembro de los equipos de rescate se encuentra junto a una casa destruida después de un mortal terremoto en Tinmel, Marruecos, el 11 de septiembre de 2023
REUTERS/HANNAH McKAY - Un secouriste se tient à côté d'une maison détruite après un tremblement de terre meurtrier à Tinmel, au Maroc, le 11 septembre 2023

Les survivants tentent de récupérer quelques affaires dans les décombres en attendant l'arrivée des secours dans cette région reculée de l'Atlas. Leur situation est aggravée par le fait qu'une partie de leur subsistance dépend du bétail, qui a également été gravement endommagé par le tremblement de terre.

De plus, la route reliant ce village à Ijoukak, qui traverse un terrain très accidenté, a été gravement endommagée.

Tinmel

Parmi les villages du Haut Atlas touchés, Tinmel est probablement le plus connu. Situé à une centaine de kilomètres de Marrakech, il fut le berceau de l'empire berbère almohade et son quartier général lors de la campagne contre les Almoravides au XIIe siècle.

REUTERS/HANNAH McKAY - Un hombre camina cerca de la Mezquita de Tinmel, que fue dañada por el mortal terremoto, en Tinmel, Marruecos, el 11 de septiembre de 2023
REUTERS/HANNAH McKAY - Un homme marche près de la mosquée de Tinmel, qui a été endommagée par le tremblement de terre meurtrier, à Tinmel, au Maroc, le 11 septembre 2023

Après la prise de Marrakech (1147), Tinmel devient la capitale spirituelle du califat almohade. Sa mosquée, construite en 1156 à la mémoire du calife Muhammad Ibn Tumart, a été gravement endommagée lors du tremblement de terre du 8 septembre et seuls quelques murs subsistent.

Le ministère marocain de la Culture a déjà annoncé qu'une délégation d'experts se rendrait sur place pour évaluer les possibilités de restauration. En effet, avant le tremblement de terre, une équipe de restaurateurs travaillait sur la mosquée, dans le cadre d'un projet de 18 mois qui n'était plus qu'à six mois de son achèvement.

REUTERS/HANNAH McKAY - Vista general de la Mezquita de Tinmel, que fue dañada por el mortal terremoto, en Tinmel, Marruecos, 11 de septiembre de 2023
REUTERS/HANNAH McKAY - Vue générale de la mosquée de Tinmel, qui a été endommagée par le tremblement de terre meurtrier, à Tinmel, au Maroc, le 11 septembre 2023

Ces travailleurs ont maintenant rejoint les volontaires locaux pour extraire des décombres les nombreuses victimes de la localité.

La route asphaltée menant à Tinmel a été recouverte de rochers provenant des glissements de terrain survenus dans les montagnes voisines.

Talat N'Yaâkoub

La localité la plus touchée de la province du Haouz est Talat N'Yaâkoub, une petite ville qui a vu ses maisons, ses écoles, ses magasins, ses bâtiments administratifs, sa station-service... démolis par le tremblement de terre.

AFP/PHILIPPE LÓPEZ - Personal militar atiende a un sobreviviente del terremoto del 8 de septiembre en un hospital de campaña militar en la aldea de Asni, cerca de Moulay Brahim, en la provincia de al-Haouz, en las montañas del Alto Atlas en el centro de Marruecos, el 11 de septiembre de 2023
REUTERS/HANNAH McKAY - Vista general de la mezquita de Tinmel, dañada por el mortal terremoto, en Tinmel, Marruecos, 11 de septiembre de 2023

C'est là que les Forces Armées Royales et la Gendarmerie Royale ont installé leur base d'opérations. Des camions-citernes, des véhicules militaires, des ambulances, des hélicoptères, etc. sont arrivés ici.

REUTERS/HANNAH McKAY - Un helicóptero militar entrega ayuda tras un mortal terremoto en Talat NYaaqoub, en Marruecos, el 12 de septiembre de 2023
REUTERS/HANNAH McKAY - Un hélicoptère militaire livre de l'aide après un tremblement de terre meurtrier à Talat NYaaqoub, au Maroc, le 12 septembre 2023

C'est à partir de ce centre que sont coordonnés les secours et l'évacuation des blessés de la ville et des villages voisins. L'armée et la gendarmerie distribuent des tentes aux sinistrés pour servir d'abris d'urgence, étant donné l'impossibilité de réintégrer les quelques bâtiments encore debout, en raison du risque d'effondrement.

Envíanos tus noticias
Si conoces o tienes alguna pista en relación con una noticia, no dudes en hacérnosla llegar a través de cualquiera de las siguientes vías. Si así lo desea, tu identidad permanecerá en el anonimato