Le joueur hispano-marocain a marqué le premier but contre Braga et a dominé le milieu de terrain

Brahim prend les choses en main et conduit le Real Madrid en huitièmes de finale de la Ligue des champions

PHOTO/AFP/PIERRE-PHILIPPE MARCOU - El delantero español del Real Madrid Brahim Díaz celebra la anotación del primer gol durante el partido de fútbol del grupo C de la Liga de Campeones de la UEFA entre el Real Madrid CF y el SC Braga en el estadio Santiago Bernabéu de Madrid el 8 de noviembre de 2023
photo_camera PHOTO/AFP/PIERRE-PHILIPPE MARCOU - L'attaquant espagnol du Real Madrid, Brahim Diaz, célèbre l'ouverture du score lors du match de football du groupe C de la Ligue des champions de l'UEFA entre le Real Madrid CF et le SC Braga au stade Santiago Bernabeu à Madrid, le 8 novembre 2023

32, c'est le nouveau chiffre magique du Real Madrid. C'est le nombre de phases de groupes de la Ligue des champions que le club a disputées et les 32 fois où il s'est qualifié pour le tour suivant. Peut-être que personne ne se souvient de la 14e Ligue des champions, comme le dit Piqué, mais s'ils ne reconnaissent pas cet héroïsme, ils devront au moins accepter que chaque saison, le club écrit l'histoire d'une compétition qui, au lieu de l'honorer, relègue ses triomphes à l'arrière-plan chaque fois qu'elle le peut.  

Contre Braga, le Real Madrid avait besoin d'un point. Et de nombreux joueurs avaient besoin d'un repos bien mérité. Bellingham a échoué à des tests pour des problèmes d'épaule et Ancelotti a décidé de le laisser sur le banc. Nacho, Lucas et Brahim ont été choisis par l'Italien pour mettre au repos les titulaires habituels. La blessure de Kepa à l'échauffement a permis à Lunin, qui n'avait pas joué depuis le mois d'août, de retrouver sa place dans le onze de départ.  

Le Bernabeu voulait du spectacle et le Real Madrid s'est chargé d'enflammer la foule, bien qu'il ait été contrarié dès le début du match. Lucas commettait un penalty dans la surface que Lunin repoussait avec brio. La défense se montrait à nouveau dangereuse. Lucas met au sol un autre joueur de Braga dans la surface de réparation, ce qui aurait pu donner lieu à un deuxième penalty en faveur des Lusitaniens.  

PHOTO/AFP/THOMAS COEX - El delantero brasileño del Real Madrid Rodrygo celebra con sus compañeros el tercer gol de su equipo durante el partido de fútbol del grupo C de la Liga de Campeones de la UEFA entre el Real Madrid CF y el SC Braga en el estadio Santiago Bernabéu de Madrid el 8 de noviembre de 2023
PHOTO/AFP/THOMAS COEX - L'attaquant brésilien du Real Madrid Rodrygo célèbre avec ses coéquipiers le troisième but de son équipe lors du match de football du groupe C de la Ligue des champions de l'UEFA entre le Real Madrid CF et le SC Braga au stade Santiago Bernabeu à Madrid, le 8 novembre 2023

Au milieu de cette mêlée, Brahim se chargeait de mettre le ballon au pied et de le faire circuler d'un côté à l'autre. Passes intérieures, courses, courses, une-deux... le récital était si bon qu'il l'a couronné par le premier but pour célébrer sa récente décision de jouer pour le Maroc lors des prochaines convocations de Regragui. L'hispano-marocain contrôlait bien l'attaque des Blancs, escorté par Kroos, Camavinga et Valverde.  

Braga s'éloignait du but de Lunin et, après la pause, terminait à peine ses mouvements offensifs. Aux 58e et 60e minutes, Vinicius et Rodrygo inscrivaient respectivement les deux buts qui scellaient le sort du match. Ce dernier est allé fêter son but avec Ancelotti, en remerciement de sa confiance lorsque le ballon ne rentrait pas. 

PHOTO/AFP/PIERRE-PHILIPPE MARCOU - El entrenador italiano del Real Madrid Carlo Ancelotti abraza al delantero brasileño del Real Madrid Rodrygo mientras abandona el campo para ser sustituido durante el partido de fútbol del grupo C de la UEFA Champions League entre el Real Madrid CF y el SC Braga en el estadio Santiago Bernabéu de Madrid el 8 de noviembre
PHOTO/AFP/PIERRE-PHILIPPE MARCOU - L'entraîneur italien du Real Madrid, Carlo Ancelotti, embrasse l'attaquant brésilien du Real Madrid, Rodrygo, alors qu'il quitte le terrain pour être remplacé lors du match de football du groupe C de l'UEFA Champions League entre le Real Madrid CF et le SC Braga au stade Santiago Bernabeu à Madrid, le 8 novembre 2010

Vini Jr a célébré avec la foule, mais le murmure était présent quand il a raté, car le terreau laissé par le Brésilien commence à créer des problèmes. Peut-être doit-il parler à Puyol, ou peut-être le club doit-il passer plus de temps à modeler son tempérament pour que la mèche courte devienne plus longue.  

Le match s'est terminé avec cinq nouveaux joueurs et une série de changements, ce qui est inhabituel pour Ancelotti. Le joueur local Nico Paz s'est distingué, même si Arda Güler, la nouvelle sensation du Real qui attend son tour après une blessure, n'a pas fait ses débuts.  

PHOTO/AFP/THOMAS COEX - El delantero brasileño del Real Madrid Vinicius Junior celebra el segundo gol de su equipo durante el partido de fútbol del grupo C de la Liga de Campeones de la UEFA entre el Real Madrid CF y el SC Braga en el estadio Santiago Bernabéu de Madrid el 8 de noviembre de 2023
PHOTO/AFP/THOMAS COEX - L'attaquant brésilien du Real Madrid, Vinicius Junior, célèbre le deuxième but de son équipe lors du match de football du groupe C de l'UEFA Champions League entre le Real Madrid CF et le SC Braga au stade Santiago Bernabeu à Madrid, le 8 novembre 2023

Ce match place Madrid en huitièmes de finale de la Ligue des champions et soulève l'éternelle question de savoir ce qu'Ancelotti fera de joueurs comme Brahim, qu'il a embrassé après le changement, mais qui ne jouera probablement pas samedi contre Valence. Une injustice similaire à celle de Ceballos il y a deux ans, que l'Italien a reconnue. Et le fait est que l'entraîneur du Real Madrid aime utiliser son garde du corps dans les grands matchs. Cette année, Kroos et Modric ont laissé la place à Tchouaméni ou Camavinga, et même Mendy a pris de manière incompréhensible la place de Fran García. Un banc motivé peut faire gagner des matches et l'attente des huitièmes de finale en février sera longue s'il n'y a pas de temps pour tout le monde.

Plus dans Sports