Le djihadiste, un ressortissant tunisien de 45 ans vivant illégalement en Belgique, s'est revendiqué comme un sympathisant de l'État islamique dans un message posté sur Facebook quelques heures avant l'incident

Le terroriste qui a tué deux citoyens suédois à Bruxelles est abattu

AFP/ HATIM KAGHAT  - Dos personas murieron durante un tiroteo en Bruselas el 16 de octubre de 2023
photo_camera AFP/ HATIM KAGHAT - Deux personnes ont été tuées lors d'une fusillade à Bruxelles le 16 octobre 2023

Après l'attentat de Bruxelles qui a fait deux morts, le gouvernement belge a convoqué une réunion spéciale. La police a tiré dans la poitrine du terroriste, ce qui lui a coûté la vie, plus de quatre heures après qu'Abdesalem Lassoued, le terroriste tunisien, a ouvert le feu sans discernement en criant "Alahu akbar !" près de la place de la Sainctelette à Bruxelles, en Belgique, contre deux supporters suédois. 

AFP/KENZO TRIBOUILLARD  - Agentes de policía belgas del servicio forense buscan pruebas en una calle después de que dos personas murieran durante un tiroteo en Bruselas la noche del 16 de octubre de 2023
AFP/KENZO TRIBOUILLARD  - Des policiers belges du service médico-légal recherchent des preuves dans une rue après que deux personnes aient été tuées lors d'une fusillade à Bruxelles dans la nuit du 16 octobre 2023

Le pays a relevé le niveau d'alerte de sécurité dans sa capitale au niveau le plus élevé possible, la présence policière a été renforcée, en particulier pour les citoyens et les institutions suédois, et le public a été invité à être plus prudent et à éviter les déplacements inutiles. En revanche, la Suède a relevé son niveau d'alerte terroriste au deuxième niveau le plus élevé en août, en réponse aux menaces de djihadistes irrités par l'incendie du Coran et d'autres actes commis en Suède contre le texte le plus vénéré de l'islam. 

REUTERS/BART BIESEMANS - La policía acordona la zona después de una operación policial en Schaerbeek, cerca de Bruselas, Bélgica, el 17 de octubre de 2023
REUTERS/BART BIESEMANS - La police boucle la zone après une opération de police à Schaerbeek, près de Bruxelles, Belgique, 17 octobre 2023

Le terroriste islamiste d'origine tunisienne basé à Bruxelles, qui vit dans le quartier de Schaerbeek, demande l'asile en Belgique depuis 2019 et s'y trouve actuellement en situation irrégulière. Selon la presse belge, il avait déjà été inculpé pour des faits liés au terrorisme en Tunisie. 

Le fusil automatique découvert près de la victime de la fusillade est le même que celui utilisé lors de l'attaque meurtrière de lundi, a déclaré la ministre belge de l'Intérieur Annelis Verlinden à la radio VRT. Elle a également précisé que la personne avait été neutralisée, mais qu'elle n'avait pas encore été officiellement identifiée. Le Premier ministre belge Alexander De Croo a commencé par exprimer ses plus sincères condoléances au peuple suédois au nom de la Belgique lors d'une conférence de presse tôt ce matin, où il a ajouté : "Cet attentat terroriste ébranle les fondements de nos sociétés pacifiques". 

Il n'aura fallu que quatre jours à l'État islamique pour semer la panique en Europe. Après l'appel à la guerre sainte lancé par le chef de la branche syrienne du Hamas, Khaled Meshal, dans ce qu'il a rebaptisé "les jours de rage", la sécurité des pays de l'Union européenne est en état d'alerte.  

"Au nom d'Allah, voici un message des soldats de l'État islamique. L'État islamique restera malgré vos lois. Nous vivons pour notre religion et nous mourrons pour notre religion", a déclaré Abdesalem sur Facebook. Après avoir commis le meurtre, le terroriste a offert sa mort à Allah : "Nous vivons par notre religion et nous mourons par notre religion". Dans ses discours, il affirmait avec une grande violence que son but était de "venger les musulmans". 

AFP/ JOHN THYS - Los seguidores suecos reaccionan mientras esperan en el stand durante el partido de fútbol de clasificación para la Eurocopa 2024 entre Bélgica y Suecia en el estadio Rey Balduino de Bruselas el 16 de octubre de 2023, después de un ataque dirigido a suecos. ciudadanos en una calle de Bruselas
AFP/ JOHN THYS - Des supporters suédois réagissent alors qu'ils attendent dans la tribune pendant le match de football de qualification pour l'Euro 2024 entre la Belgique et la Suède au stade Roi Baudouin à Bruxelles le 16 octobre 2023, après une attaque visant les Suédois. des citoyens dans une rue de Bruxelles

Les victimes sont des citoyens suédois qui assistaient au match Belgique-Suède lors des éliminatoires de l'Euro 2024 à Bruxelles lundi. Plus de 35 000 personnes ont été retenues au stade Roi Baudouin à Bruxelles pendant deux heures après l'attentat, ce qui a obligé à interrompre le match à la mi-temps. 

De nombreuses agressions contre des policiers et des soldats ont eu lieu en Belgique depuis 2016. En novembre 2022, un homme armé d'un couteau a attaqué une patrouille de police dans le quartier de la Gare du Nord à Bruxelles, tuant un agent et en blessant gravement un autre. 

Comme l'avait prédit Khaled Meshal, cette incitation à la "colère" s'est répandue en dehors d'Israël. Il y a quelques jours, nous avons appris qu'un citoyen tchétchène avait égorgé un professeur de lycée en France en criant "Alahu Akbar !", ainsi que le meurtre d'un diplomate à l'ambassade d'Israël à Pékin, qui a été poignardé. 

Afin de prévenir d'éventuelles attaques, la sécurité a été renforcée dans les synagogues, les écoles, les jardins d'enfants et d'autres bâtiments israéliens dans des villes telles que Madrid et Barcelone. L'alerte antiterroriste restera au niveau 4 (sur une échelle de 5), comme d'habitude, a déclaré le ministère de l'Intérieur, à la suite de l'appel à la "colère". 

Plus dans Sports