La polémique se poursuit en France sur le fait que le royaume marocain n'a pas demandé l'aide de l'Etat français après le tremblement de terre

Faille importante entre le Maroc et la France

IMAGEN/FILE - El rey de Marruecos, Mohamed VI, recibe en Rabat al presidente francés Emmanuel Macron
IMAGE/FILE - Le roi du Maroc Mohammed VI reçoit le président français Emmanuel Macron à Rabat

Les relations diplomatiques entre le Maroc et la France ne sont pas au beau fixe. Outre les tensions générées par les divergences sur la question du Sahara occidental, où le pays nord-africain manque de soutien de la part de la France, et le refus de visas pour les citoyens marocains, le pays français étant en tête de liste des refus de visas Schengen pour les Marocains, il y a la situation inconfortable et le malaise français face à la décision de la nation nord-africaine de ne pas demander d'aide pour les opérations de secours et d'urgence après le terrible tremblement de terre survenu il y a onze jours, qui a fait environ 3 000 morts et plus de 5 600 blessés, ainsi que d'importants dégâts matériels. 

Après le terrible tremblement de terre, le roi Mohammed VI a donné des instructions royales pour coordonner l'intervention d'urgence, qui a d'abord impliqué les forces armées royales et les services nationaux d'urgence et de santé. Par la suite, quatre pays ont été sollicités : l'Espagne, les Émirats arabes unis, le Qatar et le Royaume-Uni. Ces pays ont envoyé des équipes d'aide qui se sont coordonnées précisément avec les autorités locales de chaque région pour répondre à tous les besoins dans les zones les plus touchées comme Al-Haouz, Marrakech, Taroudant et la région du Haut Atlas en général.  

Le monarque marocain a justifié cette décision par le fait que la meilleure assistance est celle qui est utile et nécessaire, excluant ainsi une sursaturation d'aide qui aurait pu nuire à la bonne coordination des équipes qui ont travaillé sur le terrain.  

AFP/YOAN VALAT - El presidente francés Emmanuel Macron
AFP/YOAN VALAT - Le président de la République française Emmanuel Macron

Malgré cette explication, le malaise et la polémique se sont répandus en France, car l'Etat français a proposé son aide, mais le Maroc, exerçant son droit à la décision souveraine, n'a pas jugé nécessaire de demander l'aide française, non pas pour une raison politique, mais pour une question d'utilité et de pertinence, comme l'a souligné le monarque alaouite. Le Maroc n'a pas non plus demandé l'aide des États-Unis, qui ont proposé leur collaboration, alors qu'il existe une très bonne relation historique entre le pays nord-africain et le géant nord-américain, renforcée après la décision américaine sous l'administration de Donald Trump en décembre 2020 de reconnaître la souveraineté marocaine du Sahara, une position qui s'est poursuivie sous l'actuel président Joe Biden.  

D'autre part, le royaume marocain a accepté l'aide humanitaire d'associations humanitaires françaises et d'organisations marocaines basées dans diverses parties de l'Europe, ce qui a également provoqué un certain malaise en France. Malgré cette situation, le Maroc a insisté sur le fait que la raison pour laquelle il n'a pas demandé d'aide officielle à l'État français était liée à la décision de ne recevoir qu'une aide utile et nécessaire pour les premiers secours et le travail de sauvetage, comme la nation nord-africaine l'a appris d'autres expériences de catastrophes naturelles en Haïti, en Turquie et en Grèce. 

PHOTO/FILE - El rey Mohamed VI preside la reunión interministerial extraordinaria del 14 de septiembre sobre el realojamiento de las víctimas del terremoto
PHOTO/FILE - Le Roi Mohammed VI préside le 14 septembre la réunion interministérielle extraordinaire sur le relogement des victimes du tremblement de terre

En outre, la décision de demander l'aide des quatre pays qui ont travaillé sur le terrain au Maroc après le tremblement de terre est liée à la grande capacité de ces nations et, surtout, de l'Espagne, qui dispose de techniques de suivi et de reconnaissance très avancées et d'équipes cynophiles hautement spécialisées pour les tâches de sauvetage dans les décombres et les zones difficiles.  

Un autre signe d'éloignement entre la France et l'Afrique du nord a été la décision du roi Mohammed VI de reporter une rencontre avec le président français Emmanuel Macron à Paris, qui avait été précédemment reportée, selon Maghreb Intelligence. 

La récente visite du roi du Maroc à Paris devait être l'occasion d'aplanir les divergences et d'entamer une nouvelle phase, après plusieurs invitations de l'Élysée, mais le terrible tremblement de terre a contraint Mohammed VI à rentrer précipitamment pour prendre en charge la coordination des travaux d'urgence après le séisme. La réunion a finalement été reportée définitivement après un report partiel. Selon Maghreb Intelligence, cette décision est due au malaise marocain vis-à-vis du président Emmanuel Macron et de la ministre française des Affaires étrangères Catherine Colonna.  

REUTERS/HANNAH McKAY - Un miembro de los equipos de rescate se encuentra junto a una casa destruida después de un mortal terremoto en Tinmel, Marruecos, el 11 de septiembre de 2023
REUTERS/HANNAH McKAY - Un secouriste se tient à côté d'une maison détruite après un tremblement de terre meurtrier à Tinmel, au Maroc, le 11 septembre 2023

Emmanuel Macron s'est adressé au peuple marocain via les réseaux sociaux pour lui présenter ses condoléances et son soutien total après le tremblement de terre, alors qu'il aurait peut-être pu recourir aux canaux diplomatiques officiels pour transmettre ce message ou à un média marocain. 

Envíanos tus noticias
Si conoces o tienes alguna pista en relación con una noticia, no dudes en hacérnosla llegar a través de cualquiera de las siguientes vías. Si así lo desea, tu identidad permanecerá en el anonimato