Le Roi Mohammed VI a affirmé que la consolidation de l'identité africaine du Maroc passe par son engagement en faveur de la promotion de la paix, de la stabilité et de la prospérité en Afrique

Le Maroc réaffirme son engagement à atteindre les objectifs de développement en Afrique

Nasser Bourita, ministro de Asuntos Exteriores de Marruecos, durante su discurso en Addis Abeba, Eriopía, en la 37ª Cumbre de la Unión Africana - PHOTO/X/@MarocDiplmoatie
Nasser Bourita, ministre des Affaires étrangères du Maroc, lors de son discours à Addis-Abeba, Éthiopie, au 37e Sommet de l'Union africaine - PHOTO/X/@MarocDiplmoatie

Le chef de la diplomatie marocaine, Nasser Bourita, a réaffirmé que l'engagement de son pays à réaliser les objectifs de développement et de sécurité en Afrique découle de la vision stratégique du Roi Mohammed VI du Maroc, dans le cadre d'une approche globale et multidimensionnelle. 

  1. Présence au sommet de l'Union africaine 

Présence au sommet de l'Union africaine 

Le ministre marocain des Affaires étrangères a tenu ces propos alors qu'il représentait le roi au 37ème sommet de l'Union africaine (UA) qui s'est tenu le week-end dernier à Addis-Abeba. 

Dans un discours prononcé devant l'UA en janvier 2017, le roi Mohammed VI avait souligné l'importance de favoriser l'émergence d'une Afrique nouvelle, capable de transformer ses défis en un véritable potentiel de développement et de stabilité. 

Fort de cette conviction, le Maroc a constamment veillé à contribuer à la mise en œuvre des programmes et activités de l'Agenda 2063, ainsi qu'aux discussions sur l'évaluation du premier plan décennal et l'orientation stratégique de l'élaboration du deuxième plan décennal de l'Agenda 2063.

Bourita a souligné que pour le Maroc "il est essentiel de développer une stratégie de mobilisation des ressources", ajoutant que "le Maroc réitère sa proposition de créer un Fonds de développement similaire au Fonds de la paix, afin de fournir le soutien financier nécessaire à la mise en œuvre du deuxième plan décennal".

La Déclaration de Marrakech, issue de la réunion ministérielle africaine de haut niveau sur l'accélération du financement de l'urgence en Afrique, organisée en marge de la réunion Banque mondiale-FMI en octobre dernier au Maroc, a décidé de mettre en place un groupe de travail pour permettre aux pays africains d'échanger les meilleures pratiques en matière de financement du développement, a indiqué le ministre.

"La concrétisation de la vision de l'Afrique que nous voulons ne peut se faire qu'à travers une forte implication des Communautés économiques régionales (CER) dans le processus de développement, dans le cadre de synergies opérationnelles avec l'UA en général et l'AUDA-NEPAD en particulier", a déclaré M. Bourita.

Outre les CER, Rabat plaide également pour le renforcement des structures continentales dédiées aux jeunes, qui représentent aujourd'hui 41% de la population africaine, a déclaré le ministre.

Il a également souligné la nécessité de "mettre en place des mécanismes de suivi régulier, notamment à travers la création d'un tableau de bord qui permettrait d'identifier à temps les retards et les obstacles".

Il a indiqué que le Maroc soutenait les propositions du président ivoirien Alassane Ouattara, notamment la convocation d'un sommet extraordinaire à Abidjan "pour approfondir l'engagement des dirigeants africains et accroître l'appropriation, la sensibilisation et la visibilité du deuxième plan décennal de l'Agenda 2063".

Lors du sommet de l'UA, le Maroc a rendu hommage à M. Ouattara pour les efforts inlassables qu'il a déployés afin de défendre, d'engager et de réaliser les aspirations et les objectifs stratégiques de l'Agenda 2063 de l'UA.

Dans un discours commémorant le 48e anniversaire de la Marche verte, le roi Mohamed VI a annoncé ce mois-ci que la côte atlantique est la porte du Maroc sur l'Afrique et sa fenêtre sur le monde.

À ce titre, a poursuivi le roi, l'objectif du Maroc est de transformer cette région en un centre de communication humaine, d'intégration économique et de compatibilité continentale et internationale.

Tout au long de son discours, il a rappelé les dimensions civiles, politiques, économiques et diplomatiques de sa vision de la position du Maroc sur la scène mondiale, en particulier son engagement en faveur de la prospérité de l'Afrique et son leadership panafricain croissant.

Selon lui, la consolidation de l'identité africaine du Maroc passe par la démonstration de son engagement indéfectible en faveur de la paix, de la stabilité et de la prospérité sur le continent.

Ce faisant, le pays nord-africain renforce non seulement son appartenance au continent, mais aussi, et surtout, contribue à démanteler toutes les accusations et conspirations visant à remettre en cause les fondements de l'identité africaine et du pedigree panafricain du Maroc. 

Envíanos tus noticias
Si conoces o tienes alguna pista en relación con una noticia, no dudes en hacérnosla llegar a través de cualquiera de las siguientes vías. Si así lo desea, tu identidad permanecerá en el anonimato