Le secteur du tourisme s'efforce également de reprendre ses activités le plus rapidement possible

Le Maroc se prépare à la reconstruction après le tremblement de terre

PHOTO/AFP/FADEL SENNA - Una mujer observa los escombros de un edificio en el casco antiguo de Marrakech, dañado por el terremoto, el 9 de septiembre de 2023
PHOTO/AFP/FADEL SENNA - Une femme regarde les décombres d'un bâtiment dans la vieille ville de Marrakech, endommagée par le tremblement de terre, le 9 septembre 2023.

Une semaine après le séisme dévastateur de magnitude 7 qui a fait 3 000 morts et plus de 5 000 blessés, le Maroc commence à se tourner vers l'avenir et les travaux de reconstruction. À cet égard, le roi Mohammed VI a présidé une réunion pour discuter des plans de réinstallation des victimes du tremblement de terre dans les cinq provinces touchées d'une manière "forte, rapide et proactive".  

On estime qu'environ 6 000 maisons ont été complètement détruites, tandis que 20 000 autres ont été partiellement touchées par le tremblement de terre, selon les chiffres fournis par la ministre du logement, Fatima-Zahra Mansouri, à Media24.

Le plan présenté lors de la session prévoit également des logements d'urgence temporaires pour les citoyens qui ont perdu leur maison. Ces maisons doivent être conçues pour résister au froid et aux intempéries à l'approche de l'automne.

Le plan de réinstallation prévoit également des actions de reconstruction urgentes à mettre en œuvre immédiatement après la préparation et la stabilisation du terrain. Le pays prévoit de fournir une aide financière directe de 140 000 dirhams (13 800 dollars) pour les maisons complètement effondrées et de 80 000 dirhams (8 000 dollars) pour couvrir la reconstruction des maisons partiellement détruites.

De même, afin de soutenir les efforts de reconstruction, le Royaume allouera une aide de 30.000 dirhams (3.000 dollars) aux ménages sinistrés, a annoncé l'agence de presse gouvernementale MAP. A titre personnel, Mohammed VI a également fait don d'un milliard de dirhams (100 millions de dollars) au fonds spécial d'aide aux victimes du tremblement de terre.  

Les travaux de reconstruction se feront dans le respect de l'identité architecturale et culturelle de la région, ainsi que des mesures de sécurité.

Au cours de la réunion, le roi a également souligné l'importance d'améliorer les infrastructures et la qualité des services publics dans les zones touchées et a ordonné que les enfants orphelins de la catastrophe se voient accorder le statut de gardiens de la nation.

Selon Jawad el-Basri, président de l'Ordre des architectes de Marrakech, cité par RFI, la priorité de la reconstruction est donnée aux équipements collectifs. "Les écoles, les mosquées et les hôpitaux doivent être reconstruits le plus rapidement possible". Les routes, dont beaucoup ont été endommagées ou détruites par le séisme, sont un autre aspect important de la reconstruction. 

REUTERS/HANNAH McKAY - Vista general de la Mezquita de Tinmel, que fue dañada por el mortal terremoto, en Tinmel, Marruecos, 11 de septiembre de 2023
REUTERS/HANNAH McKAY - Vue générale de la mosquée de Tinmel, endommagée par le séisme meurtrier, à Tinmel, au Maroc, le 11 septembre 2023.

Bouchaïb Safir, président de l'Association marocaine des routes, a expliqué au journal français les efforts déployés par les autorités pour dégager les routes. Selon lui, "une mobilisation impressionnante de personnel et de machines" a été entreprise pour dégager ces routes. Les routes sont essentielles à l'acheminement de l'aide humanitaire et à l'arrivée des équipes de secours dans les zones sinistrées.

Grâce au travail de l'Association marocaine de la route, en coordination avec le ministère de l'équipement et des travaux publics et de l'eau, 80 % des routes coupées depuis le tremblement de terre ont été rouvertes. 

Outre la reconstruction des logements et des infrastructures, il est apparu que le tourisme, secteur clé de l'économie marocaine, devait reprendre immédiatement. Lors d'une réunion entre Hamid Bentaher, président de la Confédération nationale du tourisme, et Fatima Zahraa Ammor, ministre du Tourisme, cette question a été abordée, conformément aux directives du roi Mohammed VI.

Au cours de cette réunion, Mme Ammor a exhorté les hôteliers à "procéder dans les plus brefs délais à l'inspection technique de leurs bâtiments et à prendre, le cas échéant, les mesures nécessaires pour les mettre en conformité avec les normes de sécurité". Au lendemain du tremblement de terre, le secteur hôtelier marocain a enregistré de nombreuses annulations et reports de voyages de touristes étrangers.  

PHOTO/ARCHIVO - Fatima Zahra Ammor, ministra de Turismo de Marruecos
PHOTO/FILE - Fatima Zahra Ammor, ministre marocaine du tourisme

Afin d'inverser cette dynamique, l'Office national marocain du tourisme a contacté les tour-opérateurs et les compagnies aériennes pour les rassurer et les encourager à continuer à travailler avec les destinations marocaines.

De son côté, la Confédération du tourisme a confirmé que les aéroports, les hôtels et les autoroutes des villes touchées sont prêts à accueillir les touristes et fonctionnent normalement, tandis que la plupart des compagnies aériennes opérant au Maroc poursuivent leur travail. 

Envíanos tus noticias
Si conoces o tienes alguna pista en relación con una noticia, no dudes en hacérnosla llegar a través de cualquiera de las siguientes vías. Si así lo desea, tu identidad permanecerá en el anonimato