Les autorités marocaines ont refusé l'aide d'Alger après le tremblement de terre dévastateur

L'aide que l'Algérie était censée envoyer au Maroc était destinée à la Libye

REUTERS/HANNAH McKAY - Un miembro de los equipos de rescate se encuentra junto a una casa destruida después de un mortal terremoto en Tinmel, Marruecos, el 11 de septiembre de 2023
photo_camera REUTERS/HANNAH McKAY - Un membre de l'équipe de secours marocaine se tient à côté d'une maison détruite par le tremblement de terre.

L'Algérie n'a jamais envisagé d'envoyer de l'aide humanitaire au Maroc après le tremblement de terre de vendredi dernier qui a déjà fait près de 3 000 morts. Bien que la télévision algérienne ait diffusé des images montrant plusieurs avions remplis de nourriture, de médicaments et d'autres produits de première nécessité, ainsi que plusieurs équipes de secouristes, rien de tout cela n'était prévu pour être envoyé au Maroc, car ils étaient initialement destinés à la Libye, victime de la tempête Daniel qui a fait des milliers de morts.

Maghreb Intelligence a pu confirmer cette information grâce à plusieurs sources algériennes du Croissant Rouge algérien, l'organisation chargée d'organiser toute cette aide humanitaire et logistique. 

Selon ces sources, les autorités algériennes savaient pertinemment que leur offre d'aide serait rejetée par les autorités marocaines. "Voulant profiter de la polémique suscitée par les médias français sur le refus des autorités marocaines de recevoir l'aide officielle de plusieurs Etats, les autorités algériennes ont organisé une mise en scène parfaite dans le seul but de faire croire à l'opinion publique nationale et internationale que le Maroc est le méchant qui refuse la main tendue de l'Algérie", explique Maghreb Intelligence.

A cet effet, le Croissant Rouge algérien a reçu l'ordre urgent de mobiliser une partie de l'aide destinée aux victimes de la catastrophe libyenne afin de faire croire aux médias qu'il s'était rapidement préparé à apporter son soutien au pays voisin. La Protection civile algérienne a également été impliquée dans ce complot "pour donner l'impression que les sauveteurs algériens étaient prêts à décoller pour Marrakech et à participer à la recherche des survivants", note Maghred Intelligence.  

PHOTO/ARCHIVO - El presidente argelino Abdelmadjid Tebboune
PHOTO/FILE - Le président algérien Abdelmadjid Tebboune

Le portail souligne également l'absence de l'équipe cynophile spécialisée dans la recherche et l'identification des survivants sous les décombres à l'aéroport militaire de Boufarik lors de l'enregistrement des images pour la télévision algérienne.

Les sources consultées par Maghreb-intelligence affirment également que les avions filmés ont ensuite décollé vers la Libye, comme prévu initialement.

Le Maroc a toujours refusé l'aide algérienne, bien que plusieurs médias algériens aient rapporté que Rabat avait donné son "feu vert" à l'aide algérienne. Le Royaume n'a accepté l'aide que de quatre pays : l'Espagne, le Royaume-Uni, le Qatar et les Émirats arabes unis. En ce qui concerne l'aide algérienne, le ministre marocain de la Justice, Abdellatif Ouahbi, a déclaré lors d'une interview avec Al-Arabiya que le Royaume "accueille favorablement l'aide algérienne, mais en coordination avec le ministère marocain des Affaires étrangères".  

En revanche, comme le rapporte Hespress, l'annonce selon laquelle l'Algérie aurait exceptionnellement ouvert son espace aérien pour acheminer l'aide humanitaire au Maroc est fausse. Selon les médias marocains, "l'Algérie a refusé de laisser les avions d'aide émiratis traverser son espace aérien pour se rendre à Marrakech, les obligeant à faire un grand détour". "L'Algérie n'a pas proposé son aide au Maroc et n'a pas contacté les autorités marocaines", ajoute Hespress. 

Plus dans Politique
Josua Harris usa argelia
A l’approche des élections présidentielles qui se dérouleront au mois de novembre prochain, le président Joe Biden ne compte pas quitter la Maison Blanche sans avoir marqué de son empreinte le rôle des Etats Unis d’Amérique dans le règlement du conflit algéro-marocain qui n’a que trop duré

Joe Biden choisit « Monsieur Sahara » ambassadeur à Alger