Nous nous plongeons dans la ligne de front la plus active d'Ukraine pour voir comment le canon automoteur 2S1 Gvozdika, une pièce de conception soviétique avec laquelle l'armée de Zelenski continue de freiner l'avancée russe alors qu'elle finalise la contre-offensive attendue.

Bakhmut résiste à coups de canon : la guerre fait rage dans les positions d'artillerie de Dombas, en Ukraine

01_MARIA SENOVILLA_ Soldados ucranianos se preparan para lanzar un ataque desde una posición de artillería del frente de combate de Bajmut controlada por la 80 Brigada del Ejército
photo_camera MARIA SENOVILLA - Des soldats ukrainiens se préparent à lancer une attaque depuis une position d'artillerie sur la ligne de front de Bakhmut, contrôlée par la 80e brigade de l'armée.

L'énorme grondement qui nous secoue à chaque tir du canon de 122 millimètres est stupéfiant. Il provoque un bourdonnement aigu dans les oreilles qui met plusieurs minutes à se dissiper, même avec des bouchons d'oreille. Et les sifflements continuent, l'un après l'autre, tandis que le canon continue de répondre à l'artillerie russe - qui frappe de plus en plus près de notre position.

Entre les coups de canon, alors qu'ils ouvrent l'écoutille, on entend l'un des soldats ukrainiens à l'intérieur de la pièce d'artillerie automotrice 2S1 Gvozdika chanter bruyamment. Il chante une chanson entraînante et ses camarades éclatent de rire.

Cela fait presque quinze mois que l'invasion russe de l'Ukraine a commencé, mais le moral des soldats qui se battent sur les lignes de front reste élevé, étonnamment élevé. Ils se battent pour "la maison", disent la plupart d'entre eux, même si nombre d'entre eux ne sont pas rentrés chez eux depuis plus d'un an. Lorsqu'ils sont relevés de leurs fonctions, ils restent dans les zones de repos à l'arrière. Si leur ville d'origine est proche, ils peuvent profiter d'une permission pour s'y rendre, mais les rotations sont généralement continues. Et les positions d'artillerie ne se reposent pas.

02_MARIA SENOVILLA_ El apuntador de una pieza de artillería ucraniana del frente de combate de Bajmut habla con sus compañeros justo antes de recibir la orden para efectuar un ataque contra las líneas rusas
MARIA SENOVILLA - Le tireur d'une pièce d'artillerie ukrainienne sur le front de Bakhmut parle à ses collègues juste avant de recevoir l'ordre d'attaquer les lignes russes.

Après quelques minutes de silence, entourés d'une forte odeur de poudre qui a transformé l'air en quelque chose d'épais et de difficile à respirer, les soldats commencent à sortir par l'écoutille du 2S1. Ils sautent à terre et demandent au conducteur de la pièce de la mettre à l'abri, sous des filets de camouflage.

Ils se dirigent ensuite vers la tranchée souterraine - où ils vivent lorsqu'ils sont en position - pour attendre d'autres ordres. L'abri est proche de la pièce d'artillerie, mais pas trop : si les forces russes localisaient et bombardaient le canon automoteur, la tranchée ne serait pas compromise. 

03_MARIA SENOVILLA_ El cañón autopropulsado 2S1 clavel efectuando un ataque contra las tropas rusas en el frente de combate de Bajmut
MARIA SENOVILLA - Le canon automoteur 2S1 Gvozdika mène une attaque contre les troupes russes sur la ligne de front de Bakhmut.

DRONES ET ARTILLERIE, LA COMBINAISON PARFAITE

En entrant dans l'abri souterrain, nous trouvons le commandant du groupe plongé dans l'écran de sa tablette, consultant les cartes montrant l'évolution de la guerre en temps réel. Ce qui se passe en Ukraine dépasse l'intrigue de n'importe quel film de guerre futuriste : il y a un accès à Internet dans les tranchées - même sur la ligne de front - des cartes interactives montrant les mouvements des deux camps, et des drones qui sont devenus les yeux dans le ciel pour l'artillerie.

Tous les pilotes de drones qui appuient les positions d'artillerie disent la même chose : ils sauvent la vie de nombreux collègues, qui n'ont plus à partir en mission de reconnaissance pour marquer les coordonnées des cibles. Ils permettent également d'économiser beaucoup de munitions en marquant les cibles avec une grande précision et en facilitant la correction des tirs si nécessaire. 

Cependant, à côté de toutes ces avancées rendues possibles par les nouvelles technologies, la guerre est toujours menée avec des chars et des pièces d'artillerie, dont la conception remonte pour la plupart aux années 1960 ou 1970. Elle se fait également avec des troupes de mêlée et des missions de renseignement planifiées sur plusieurs mois. La guerre classique du XXe siècle au XXIe siècle.

04_MARIA SENOVILLA_ El comandante de combate recibe órdenes y coordenadas, protegido en la trinchera subterránea que hay cerca del cañón, para lanzar un nuevo ataque desde la posición
MARIA SENOVILLA - Le commandant de combat reçoit les ordres et les coordonnées, protégés dans la tranchée souterraine près du canon, pour lancer une nouvelle attaque à partir de la position.

Et parmi ces nouveaux moyens de guerre, l'arme peut-être la plus décisive - avec les drones - est le téléphone portable. Du moins en ce qui concerne les communications. Et c'est précisément par l'intermédiaire de son téléphone que le commandant reçoit de nouvelles coordonnées pour une nouvelle attaque sur les lignes russes.

Quelques minutes seulement se sont écoulées depuis la dernière, et les soldats se préparent à sortir à nouveau de la tranchée, à courir vers la 2S1 Gvozdika, à enlever leurs lourds gilets pare-balles pour pouvoir entrer dans l'écoutille et commencer la pièce. C'est très rapide, chacun des quatre opérateurs de canon a une tâche à accomplir et la coordination est absolue. Ils préparent la poudre et les obus, et le canon commence à cracher de la fumée et des éclairs à chaque nouveau boom. 

Le bruit des obus tirés par les Ukrainiens se mêle à celui des obus reçus en retour par les troupes russes. Les échanges de tirs sont infernaux. Toute la ligne de front de Bakhmut est en feu, et ce matin, il semble qu'il n'y ait pas de répit. Mais je ne verrai pas la fin, car l'officier ukrainien qui m'accompagne décide qu'il faut sortir de là vu l'intensité de l'attaque qui semble augmenter, et nous quittons la position d'artillerie pour nous diriger vers Chasiv Yar.

05_MARIA SENOVILLA_ Los tripulantes del cañón autopropulsado salen de la pieza tras haber efctuado un ataque contra las líneas rusas en el frente de combate de Bajmut
MARIA SENOVILLA - Les membres de l'équipage du canon automoteur abandonnent la pièce après une attaque contre les lignes russes sur le front de Bakhmut.

LES FLEURS SOVIÉTIQUES

Comme tous les canons automoteurs de conception soviétique, le 2S1 Gvozdika porte le nom d'une fleur : l'œillet. Entre 1969 et 1991, plus de 10 000 œillets ont été produits à l'usine Sergey Ordzhonikidze de Kharkiv et utilisés par les armées de 35 pays différents. Dans certains d'entre eux, notamment en Europe de l'Est, ils sont toujours en service.

En fait, cette guerre nous a permis de constater que l'épine dorsale des armées ukrainienne et russe était constituée de canons et de chars - tels que les T-64 et T-72 - conçus dans les années 1970. Efficaces, beaucoup moins chers que les pièces envoyées par l'Occident à Zelenski, ils ont aussi une portée beaucoup plus faible.

Son blindage est constitué d'acier laminé de 20 millimètres et sa coque est totalement étanche pour protéger l'équipage des balles et des éclats d'obus. Il pèse 15,7 tonnes et son moteur de 300 chevaux lui permet d'atteindre une vitesse de pointe de 60 kilomètres par heure - vitesse réduite de moitié en terrain accidenté ou en mode amphibie.

06_MARIA SENOVILLA_ Uno de los tripulantes de un cañón autopropulsado 2S1 ucraniano, perteneciente a la 80 Brigada del Ejército, en el frente de combate de Bajmut
MARIA SENOVILLA - L'un des membres de l'équipage d'un canon automoteur ukrainien 2S1 appartenant à la 80e brigade de l'armée sur la ligne de front de Bakhmut.

Quant au canon de l'œillet, il a une portée minimale de 4,2 kilomètres et une portée maximale de 15,2 kilomètres. Il peut utiliser différents types de munitions : brèche explosive avec détonateur combiné, projectiles à charge creuse, projectiles guidés, projectiles éclairants et fumigènes, et même mines d'artillerie. Il a la capacité de tirer 4 à 5 coups par minute.

Un équipement robuste et assez polyvalent qui plaît aux Ukrainiens - c'est du moins ce qu'affirment les soldats opérant dans cette position. Il suffit de passer quelques jours dans ce pays pour se rendre compte de l'importance qu'ils accordent aux fleurs - dans les jardins, les rues, les maisons privées - et cela semble s'étendre aux "œillets" qui sont maintenant plantés sur la ligne de front à Bakhmut.

Plus dans Reportages
PORTADA 

Una combinación de imágenes creadas el 9 de febrero de 2024 muestra a ucranianos fotografiados entre edificios y casas destruidos durante los dos años de la invasión rusa de Ucrania - PHOTO/AFP
Dans un scénario post-pandémique, le président russe Vladimir Poutine a lancé une offensive majeure contre l'Ukraine, provoquant en Europe la première guerre de grande ampleur depuis la Seconde Guerre mondiale

Cartographie d'une invasion ratée

PHOTO/AP - Mujer en un mercado marroquí
Face au triple défi de la libéralisation, de l'intégration la plus avantageuse de sa croissance dans les chaînes de valeur internationales et du développement humain durable, le pays d'Afrique du Nord envisage trois scénarios pour l'avenir du secteur agricole à l'horizon 2030

Trois scénarios agricoles au Maroc pour 2030